[Interview] Alban de Koh-Lanta : “Ma relation avec l’OL est passionnelle”

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cette année, parmi les candidats de Koh-Lanta se trouve Alban, un Lyonnais de 31 ans. Après une élimination cruelle en 2015 lors de sa première participation, il rempile pour une nouvelle saison avec détermination. Agent immobilier et grand fan de l’OL, Alban est reconnu pour ses valeurs fortes et ses qualités humaines. Alors que cette nouvelle édition de Koh-Lanta bat son plein sur TF1, on est parti à sa rencontre pour en savoir plus sur son aventure et sa passion pour l’OL. Interview

Un Lyonnais dans Koh-Lanta, c’est pas si fréquent, votre vie a-t-elle changé après la diffusion de votre première saison ?
Notre vie change dans le sens où c’est une aventure unique qui vous bouleverse. Y’a que ceux qui vivent Koh-Lanta qui sont capables de la ressentir vraiment. Et tant qu’on ne la pas vécu, on ne peut que sous-estimer cette aventure. Quand les gens me demandent « Est-ce que c’est vraiment vrai ? », moi je raconte toujours que c’est bien pire en vrai qu’à la TV. Koh-Lanta, c’est une souffrance physique mais surtout une souffrance mentale. On vit des semaines sur une île, sans portable, sans réseaux sociaux, ça fait du bien mais l’aventure en elle-même change notre perception du monde et notre philosophie de vie. Et quand on a la chance de la vivre une deuxième fois, on y va plus pour le jeu que pour l’aventure.

On se souvient de votre élimination lors de votre première saison, comment l’aviez-vous vécu ? Et quelques années plus tard, est-elle digérée ?
Ça été un grand bouleversement pour moi. Plus grande est la surprise, plus douloureux est le choc… Je ne m’y attendais tellement pas que ça a animé vraiment mon envie d’y retourner et de “prendre ma revanche”. Dès l’instant où Denis Brogniart est venu me chercher sur la plage pour me dire que c’était fini, j’avais tout de suite en tête de pourquoi pas, un jour, prendre cette fameuse revanche. J’avais cette symbolique du fait qu’on m’avait jamais vraiment éteint mon flambeau, du coup l’édition du Combat des Héros était la bonne opportunité pour montrer que j’avais encore la flamme. Et ça me sourit encore car je suis encore dans l’aventure. Ce vendredi soir, c’est l’épisode des ambassadeurs, et forcément, la peur va ressurgir…

Comment vous est venue l’idée de participer à Koh-Lanta pour la première fois ?
J’étais un téléspectateur assidu, fan de sport et de dépassement de soi. J’adorais le concept avec son côté sport, sociabilité et survie. Je m’étais toujours dit : « Un jour, j’aimerais vraiment le faire ». Et j’ai postulé, ils m’ont appelé et ça s’est fait comme ça. On me demande souvent « Qu’est ce qui faut pour être pris à Koh-Lanta ? », je pense qu’il n’y a pas de règles… Y’a une forte part de chance, un peu de culot et du courage.

Il y a beaucoup de critiques sur certains aventuriers, mais vous vous êtes surtout décrit par votre honnêteté, est-ce une fierté pour vous de garder vos valeurs dans un jeu si difficile ?
C’est une fierté de prôner des valeurs mais c’est vrai que quand je regarde les épisodes à la TV, je me dis que j’ai rien compris au mode d’emploi de Koh-Lanta. Je fais partie de ces gens qui, quand ils vont voter pour quelqu’un, les prévienne la veille. J’ai la naïveté de penser que l’honnêteté paie toujours. Par exemple, je ne savais pas qu’en OFF, Dylan avait une dent aussi dure contre moi. De temps en temps, je vois plus l’aventure humaine que le jeu. Certains participants adorent cacher leurs actes et leurs paroles derrière l’excuse du “ce n’est qu’un jeu”, mais Koh-Lanta c’est avant tout une aventure unique. On ne pas dire « J’étais un salopard dans Koh-Lanta mais je ne suis pas comme ça dans la vraie vie ». Moi je dis toujours : « Chassez le naturel, il revient au galop ! ».

On dit jamais 2 sans 3, vous seriez prêt à repartir pour une nouvelle aventure ?
Oui ! Je suis déjà totalement conscient de la chance que j’ai eu de la vivre deux fois. J’en parlais avec Tiffany l’autre fois et si on me proposais une troisième fois, j’irais sans hésitation. C’est comme dans la vie ou dans le sport, on apprend toujours de ses erreurs. Cris, le défenseur de l’OL, disait « les bons défenseurs ne taclent jamais, mais quand il le faut, il vaut mieux prendre la jambe si on rate le ballon ».

En tant que supporter de l’OL, c’est pas trop dur de ne rien pouvoir suivre de l’actualité du club pendant plusieurs semaines ?
C’est très difficile ! Moi, j’ai notamment raté le Derby aller puisqu’on a débuté Koh-Lanta en octobre dernier. Quand je suis revenu, j’ai regardé l’actualité et c’est vrai que c’était extraordinaire de voir que l’OL trustait les premières places. Sur place, on a aucune information. Quand on découvre à notre retour que l’OL a mis la zizanie du côté de Geoffroy-Guichard, c’est top. J’ai trouvé cette image de Nabil Fekir extraordinaire. Si j’avais été sur les réseaux sociaux à ce moment-là, je m’en serrais littéralement délecté. J’ai d’ailleurs pas compris les commentaires sur cette célébration… Messi le fait, on dit que c’est un génie, quand Fekir le fait, on crie au scandale…

Alban Koh-Lanta

©📷 Instagram @albankohlanta.

Pour ma part, j’étais surtout fier de représenter notre belle région et notre belle ville de Lyon. Quand on m’arrête dans la rue à Lyon, on sent qu’il y a un côté appartenance fort. Sur mon Twitter, le côté Lyonnais revient beaucoup. J’avoue que certains stéphanois me supportent, mais uniquement à Koh-Lanta…

Que pensez-vous de la saison actuelle de l’OL ?
Je suis partagé. On vient de récupérer la troisième place et comme dirait notre président, l’objectif est la Ligue des Champions. On se fait éliminer des coupes nationales, en Europa League, on perd contre des équipes mal classées. Un club aussi beau et vibrant que l’Olympique Lyonnais doit avoir de l’ambition. Pour les supporters, il y a quand même un réel goût d’inachevé. Quand j’ai regardé le quart de finale de l’OM, c’est vrai que ça m’a fait pensé à la demi-finale face à l’Ajax l’année passée. L’Europa League était chez nous cette année…

Il y en a un à l’OL qui est très critiqué, c’est Bruno Genesio, défendez-vous Genesio autant que vous défendez Clémentine dans Koh-Lanta, aventurière à l’image très difficile sur les réseaux sociaux ?
Effectivement, les deux sont assez décriés. Je n’ai jamais vu quelqu’un être autant critiqué sur Koh-Lanta que Clémentine. Et c’est vrai que c’est un peu le même constat pour Genesio. Quand il gagne, c’est grâce aux joueurs, quand il perd, c’est de sa faute. La fronde derrière Bruno Genesio est telle que même si on arrive à prendre la deuxième ou la troisième place, je pense qu’il faudra quand même un nouvel entraîneur. Je n’ai rien contre Bruno, c’est un vrai lyonnais, il parle le “gone” comme nous mais malheureusement, il n’a pas forcément la stature pour aller chercher les grandes premières places. Il arrive à résister malgré toutes les critiques et rien que pour ça, je ne peux qu’admirer Bruno Genesio. Les critiques sont trop fortes malheureusement. Quand il gagne c’est normal et quand il perd, c’est Genesio Démission. Ce serait beau pour lui de choper la deuxième place, qu’on le remercie vraiment. Je pense que l’année prochaine, il nous faudra quelqu’un de différent, qu’un Laurent Blanc vienne à l’Olympique Lyonnais par exemple.

Est-ce que vous venez souvent au Groupama Stadium ?
J’étais plus sur Paris ces derniers temps mais j’ai eu la chance d’être invité au stade à plusieurs reprises, de le visiter et même d’y jouer l’été dernier lors d’un petit tournoi. On a un véritable bijou entre les mains, on a une équipe que je trouve sublime et c’est dommage de ne pas avoir été chercher quelque chose cette année…

Ma relation avec l’OL est passionnelle.

Un stade comme ça et des supporters comme nous, ça mérite vraiment de vibrer ! Ma relation avec l’OL est passionnelle. J’aime vraiment le foot et quand je suis dans un stade, je deviens fou. Ça se voit d’ailleurs dans les épreuves de Koh-Lanta…

Alban Koh-Lanta

©📷 Instagram @albankohlanta.

Dans votre portrait cette saison vous dites « c’est la détermination mentale qui fera la différence », on peut faire le parallèle avec l’OL, est-ce que ce n’est pas le mental de nos Gones qui a failli cette saison (CSKA) ?
Totalement. En terme d’individualités, on a des recrues formidables. Florian Maurice a fait un travail d’exception. Sur le papier, on a une très belle équipe. Le talent est là, indéniablement. Malheureusement, il y a quelques mois, on avait l’impression que les individualités faisaient trop la différence. Mentalement, à aucun moment on a réussi à créer une vraie cohésion. La détermination mentale, c’est clairement ce qui a manqué à l’OL cette année (Europa League, Coupes nationales, etc.).

Selon vous, à quelle position finira l’OL cette saison ?
Troisième. Je pense que ça sera une belle place malgré tout. En étant d’une modestie totale, je dis troisième mais j’espère bien évidemment la deuxième place.

Un petit pronostic pour la Finale de l’Europa League qui se jouera à Lyon ?
J’adorerai un OM-Atlético Madrid. Et là, c’est le français qui parle avant tout. Y’a qu’un club que je n’arriverai jamais à supporter, c’est Saint-Étienne.
Je supporterai donc l’OM avec grand plaisir, pas au stade mais devant la TV…

Quelle est la suite pour vous, après Koh-Lanta 2018 ? Quels sont vos projets ?
Revenir dans notre belle ville de Lyon définitivement et continuer mon activité dans l’immobilier.
Et pourquoi pas gagner 100000€…

Votre plus beau souvenir à Koh Lanta ?
Spontanément, je dirais les fidjiens. On a eu la chance d’aller jouer un match de rugby avec eux dans un village. Ce fut une superbe aventure humaine !

À l’inverse, votre pire souvenir à Koh Lanta ?
Quand il s’est mis à pleuvoir 14h d’affilée, on a rien dormi de la nuit, on était trempé. Le matin, ça rigolait mais on faisait vraiment pas les malins.

Alban Koh-Lanta

©📷 Instagram @albankohlanta.

Votre plus belle émotion avec l’OL ?
Sans hésitation, le 4 mai 2002. J’ai eu la chance d’être en Virage Sud Supérieur à Gerland lors de OL-Lens, le match du premier Titre. Le stade vibrait, j’ai jamais connu une émotion similaire ! Et le soir même, on s’est tous retrouvés sur la pelouse à la fin du match pour célébrer le Titre. J’avais même garder un peu de pelouse de Gerland. Un souvenir unique ! Comme mon aventure à Koh-Lanta, je le raconterai à mes enfants.

Votre joueur préféré à l’OL ? Actuel et passé ?
Actuel, je dirais Mariano. J’adore ses mecs qui ont faim, qui ont la gnaque. Il me fait penser à Lisandro Lopes. C’est un compétiteur, je l’aime beaucoup. Il a le sens du but, il est toujours présent. Bravo Florian Maurice !
Sans aucune originalité, le joueur qui m’a fait le plus vibré, c’est Juninho Pernambucano.

Un endroit favori à Lyon ?
Tout en haut de Fourvière avec cette vue sur notre belle ville de Lyon. J’adore y monter pour me ressourcer et pour me rebooster, c’est tellement reposant.

La personne la plus suivi sur Twitter de votre répertoire téléphonique ?
Laurent Maistret de Koh-Lanta !

Merci à Alban de nous avoir consacré du temps pour cet interview. La suite de son aventure est à suivre sur TF1 ce vendredi soir à 21h (à suivre en double-écran Koh-Lanta / Dijon-OL).

©📷 Instagram @albankohlanta.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :