Pour ce match capital pour le podium, Garcia avait décidé de disposer son équipe en 3-5-2, la même configuration que contre la juve. Mais, contrairement au match européen, cette mise en place n’aura pas abouti au même résultat. En concédant une nouvelle défaite (0-1), l’OL voit le podium de la Ligue 1 s’envoler.

Dès le début de match, beaucoup de rythme et d’allant chez les deux équipes. Du côté de Lille comme de Lyon, on se projette vers l’avant, le ballon circule vite, les joueurs percutent et les opportunités offensives se multiplient. Mais, à partir de la 10e min, le rouleau compresseur lillois se met en marche et l’OL, malgré son axe renforcé, souffre du pressing agressif des Dogues. Peu à peu le bloc Lyonnais recule et le milieu ne parvient pas à organiser le jeu. Mis sous pression, les Lyonnais perdent trop rapidement le ballon. L’OL souffre et Lopes, sur des sorties aériennes comme sur des coups francs (22e), est bien obligé d’intervenir.
Recroquevillé autour de sa cage, les Lyonnais ne parviennent que très difficilement à franchir le milieu de terrain à part un centre de Dembélé ou un mouvement offensif entre Toko-Ekambi et Tousart (29e) et encore… l’OL n’est plus du tout dangereux .Sur un corner joué en deux temps, Bamba trouve en retrait Rémy qui trompe Lopes. Le Losc ouvre le score (33e). Le pressing lillois particulièrement physique continue de faire son œuvre et empêche nos Gones de déployer leur jeu, Dembélé et Toko-Ekambi sont sevrés de ballons. Il faut attendre la toute fin de la première période pour voir enfin une action construite. Toko-Ekambi, en une-deux avec Dubois, peut se mettre en bonne position mais sa frappe est ratée (44e).

Au retour des vestiaires, le pressing lillois est moins dense, les Lyonnais n’ont plus leur ligne de récupération moyenne aux 25 mètres comme en première période. Cela n’empêche pas le LOSC de se montrer dangereux, Lopes étant même sauvé par son poteau. Malgré cette plus grande liberté, les Lyonnais n’arrivent toujours pas à se créer de réelles occasions. Malgré une possession à 56 %, l’OL n’est pas dangereux. Il faut attendre la 61e pour, sur un coup franc de Dubois, voir un tir de Guimaraes inquiéter un peu Maignan. Avec la rentrée de Terrier à la place d’Aouar puis Traoré pour Denayer, Garcia espère, en basculant en 4-4-2, apporter plus de densité sur les côtés et créer la décision. Un choix qui peut se défendre puisqu’il apporte un peu plus de latéralité au jeu de l’OL mais les centres de Dubois, Traoré ou Terrier ne sont pas assez précis. Lille recule mais continue de maîtriser. Manquant un peu de vitesse et de justesse, les Lyonnais ne parviennent toujours pas à déstabiliser le bloc adverse. L’OL ne réussira pas à revenir au score.

L’OL s’incline à nouveau en championnat malgré une dernière occas’ de Traoré qui après un joli slalom voit sa frappe s’envoler au-dessus de la transversale...

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :