On y aura cru l’espace de 60 minutes… Ce mercredi, un OL séduisant a tenu tête fièrement au PSG jusqu’à l’heure de jeu et l’expulsion de Fernando Marçal… Les Lyonnais s’arrêtent en 1/2 Finale avec une revanche à prendre un certain 4 avril prochain… Retour sur le match…

Garcia avait décidé de reconduire quasiment la même équipe que contre l’ASSE, seul Toko-Ekambi remplace Traoré sur le côté droit de l’attaque lyonnaise. Disposé en 4-3-3, l’OL semblait vouloir être ambitieux.

Départ tambours battants entre deux équipes voulant imposer leur rythme sur la rencontre, le ballon passant d’une cage à l’autre. Mbappé et Neymar répondant à une tête d’Aouar et une frappe de Dubois qui frôle le poteau. Si l’OL se porte bien vers l’avant, à la perte de la balle, les Parisiens vont très vite pour percuter l’arrière-garde lyonnaise souvent mise en souffrance par les accélérations de Neymar et Mbappé. Les Lyonnais prennent des risques en exerçant un pressing très haut mais, quadrillant bien le terrain, le milieu réussit à récupérer des ballons hauts. Et sur une mauvaise relance du PSG, Toko-Ekambi prend le couloir, il trouve à la réception de son centre en retrait Terrier qui ouvre le score. On joue la 11e min et l’OL mène 1-0. Les Lyonnais n’ont hélas pas le temps de savourer ce but, que le PSG sur corner, voit Mbappé surgir au second poteau pour pousser le ballon au fond des filets (1-1).

Pourtant malgré la bonne agressivité lyonnaise à la récupération, le bloc de l’OL a tendance à reculer et un peu plus subir. Les Parisiens mettent le pied sur le ballon et tendent à récupérer plus haut le ballon. Néanmoins, à intervalles réguliers, les Lyonnais trouvent des espaces et parviennent à se créer de nouvelles occasions de but à l’image des actions de Dubois et surtout de Terrier quelques minutes plus tard quand l’attaquant Lyonnais, seul face à Navas, rate son duel. L’OL fait plus que se défendre et tend à mettre son emprise sur le jeu. Le milieu de l’OL ne perd que très peu de ballons au milieu, jouant simple à l’image de Guimaraes. Les Parisiens ne parviennent pas à se créer beaucoup de nouvelles occasions. Cavani est signalé hors-jeu fort justement suite à un corner. Seule la percée de Neymar trouve un Cavani qui, d’une reprise à la toute fin de la première période, trouve heureusement le poteau extérieur. À la mi-temps, les deux équipes se retrouvent dos à dos.

Au retour des vestiaires, l’OL impulse beaucoup de rythmes. Exerçant un pressing efficace, les Lyonnais réussissent à maintenir le bloc équipe haut et à empêcher les attaquants parisiens d’être trouvés dans de bonnes conditions. Dès la récupération du ballon, par un jeu en triangle ou par son aisance technique, Guimaraes parvient à s’extraire du pressing adverse avant d’écarter le jeu. Dubois et Marçal sont souvent trouvés ce qui permet d’étirer la défense parisienne. Toko-Ekambi et Terrier viennent apporter du soutien aux latéraux ce qui permet de trouver des failles. Hélas, les centres manquent souvent de précision et l’OL ne se procure pas de réelles occasions. On peut citer le joli retourné de Dembélé mais à part ça… Le PSG reste un club avec de grandes individualités ou chaque erreur peut se payer cash, l’OL va une nouvelle fois l’apprendre à ses dépens. Sur un centre, Marçal commet l’irréparable dans la surface. Carton rouge et penalty que Neymar transforme sans trembler (1-2). On joue à ce moment-là la 64e d’un match qui change complètement de physionomie.

Même si les Lyonnais ne se découragent pas, étant réduits à 10, ils subissent des contres assassins. Mbappé récupère un ballon suite à une erreur de Guimaraes et vient, après un gros rush solitaire, inscrire le 3e but de son équipe à la 70e (1-3). Il reste encore une vingtaine de minutes à jouer et l’OL n’a plus le coffre physique pour maintenir un rythme élevé à la rencontre, encore moins avoir de l’emprise sur le milieu comme avant l’expulsion. L’équipe se recroqueville sur son but pour tenter de le protéger au mieux… et tenter d’éviter une trop lourde défaite. Hélas, fatigués par la répétition des efforts, les Lyonnais ne vont y parvenir. Suite à un cafouillage dans la surface, Sarabia corse un peu plus l’addition à la 82e (1-4) et à la toute fin du temps réglementaire (92e), Mbappé inscrit son troisième but personnel de la soirée.

1-5, score final. C’est lourd et assez peu mérité pour une équipe qui aura fait au moins jeu égal avec le PSG pendant plus d’une heure. Pas le temps de trop tergiverser pour nos Lyonnais, puisque dès dimanche, ils devront jouer un match capital, en championnat cette fois-ci, contre Lille. Si l’OL veut espérer monter sur le podium de la L1, il n’aura pas le droit de passer à travers.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :