[OL-DFCO] Le Dijon Show : “Les matchs entre Lyon et Dijon, c’est souvent beaucoup de buts”

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour ce nouveau numéro de notre rubrique Social Club, nous avons échangés avec l’équipe du Dijon Show, quelques heures avant la réception des dijonnais ce samedi. Leur média, le Dijon FCO, et plus encore… Entretien

Pouvez-vous nous présenter @LeDijonShow ?

Nous sommes un groupe d’amis passionnés, ayant matérialisé leur amour du DFCO avec la création de leurs propres médias sur les réseaux sociaux. Le Dijon Show, c’est donc la mise en commun de ces passions, partagées à travers des contenus toujours plus divers sur nos plateformes. Nous sommes présents aujourd’hui sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et nous avons un site web que nous alimentons avec des articles d’après-match, des portraits ou encore des billets d’humeur. Notre ligne directrice est de nous exprimer comme des supporters : c’est-à-dire avec des avis exprimés à chaud, soulignant les bons comme les mauvais côtés, et sans aucune prétention journalistique. Nous avons réussi au fil des années à attirer un grand nombre de fans sur nos plateformes, ce qui nous permet d’être le média de supporters du DFCO le plus suivi sur le web. 

On vous avait déjà interrogé il y a deux saisons, qu’est-ce qui a changé pour vous depuis ce temps ?

En deux ans nous avons connu trois coachs : faute de résultats, Olivier Dall’Oglio s’est fait éjecter la veille du nouvel an 2019. La fin d’une ère dans l’histoire du DFCO avec un entraîneur qui avait grandement participé à la reconstruction du club depuis sa descente en 2012. On a alors le droit à de joyeuses rumeurs Bernard Lacombe, Pascal Dupraz, René Girard, mais c’est finalement Antoine Kombouaré qui lui succède. Changement total de style et un plan de jeu complètement différent (ou plutôt dirais-je, complètement absent), son objectif : maintenir le club. Objectif atteint, et c’est tout ce que l’on retiendra de son passage chez nous. Sans incertitude concernant son effectif et avec des relations devenues tendues avec les supporters, « AK » quitte le navire à l’aube du mercato d’été. Beaucoup de joueurs partent, et un nouveau coach arrive : Stéphane Jobard, enfant du club et adjoint de longue date d’Olivier Dall’Oglio. L’enthousiasme gagne une grande partie des supporters qui voient là une alternative au recyclage d’entraîneurs français que l’on connaît bien dans le championnat de France.

Dijon est 19e de Ligue 1 mais reste sur deux victoires consécutives, comment jugez-vous votre début de saison ?

Les débuts ont été compliqués. On peut expliquer cela par l’arrivée d’un nouveau coach, mais surtout par un renouvellement quasi complet de l’effectif. Et pour cause, sur les 11 joueurs titulaires lors de la dernière journée face à Strasbourg, seulement 4 jouaient à Dijon l’an dernier. La machine semble désormais lancée puisque l’on a gagné 8 points lors des 5 derniers matchs. Une dynamique que l’on peut constater avec notre style de jeu, bien plus plaisant qu’en tout début de saison où les joueurs n’avaient que peu d’automatismes.

Le DFCO s’est maintenu en barrages la saison dernière, comment avez-vous vécu la saison dernière en tant que supporter ?

C’est une saison cauchemardesque, à oublier. Certains d’entre nous, dont moi, en venaient presque à souhaiter la descente du club pour pouvoir espérer un renouveau total à tous les étages du DFCO. Les nerfs étaient tendus, très TENDUS ! Le point d’orgue de cette saison non-mémorable était les barrages, une dose de stress supplémentaire qui venait là comme pour nous achever. Cette double confrontation a été d’un niveau de jeu d’une bassesse abyssale, avec une différence pas si marquée entre le club de Ligue 1 et celui évoluant en Ligue 2. Le doublé de Naïm Sliti nous sauve, et l’inquiétude nous empare alors quant au futur de notre équipe. Nous sommes passés par toutes les émotions cette saison-là, et nous espérons bien ne jamais revivre cela.

Quels sont les objectifs du club cette saison ?

Ne pas revivre une saison comme la précédente, en se maintenant le plut tôt possible dans la saison. De notre côté, on espère évidemment des résultats, mais surtout de prendre à nouveau du plaisir devant nos matchs.

Dijon a nommé Stéphane Jobard en tant qu’entraîneur cet été, que pensez-vous de ce choix ? Le nom de Bruno Genesio avait été évoqué, auriez-vous aimé l’avoir sur le banc ?

Au sein de l’équipe nous sommes tous très heureux de la nomination de Jobard. Il connaît le club sur le bout des doigts puisqu’il a fait toute sa carrière ici en tant que joueur, coach ou membre du staff. Il n’aura quitté Dijon qu’une année (en 2018-2019) qu’il aura passé aux côtés de Rudi Garcia à l’Olympique de Marseille. Durant cette période de latence à la suite du départ d’Antoine Kombouaré, de nombreux noms ont circulé y compris celui de Bruno Genesio. Des rumeurs qui se sont confirmées puisqu’il aurait même rencontré le président Delcourt et visité les installations. Il est peut-être très gentil mais vous pouvez vous douter que nous n’étions pas enthousiastes à l’idée de le voir entraîner chez nous. Ses échecs loin de Lyon ne nous rassuraient pas et ce qu’il a pu faire chez vous avec un tel effectif non plus. 

En parlant d’entraîneur, Rudi Garcia vient d’être nommé sur le banc de l’OL. Que retenez-vous de son passage à Dijon (2002-2007) ?

Rudi Garcia a grandement participé à la construction du club, et surtout à sa professionnalisation. Avec lui, nous avons fait certainement la plus belle saison de notre histoire en 2003-2004 avec une demi-finale de coupe de France et une montée en Ligue 2. Le DFCO ne manque pas d’ambitions, s’approche doucement de la Ligue 1, mais ne se donne pas vraiment les moyens pour atteindre ce nouvel objectif. Rudi Garcia quitte le club en 2007 pour Le Mans, qui lui proposait un projet intéressant avec des joueurs de qualité comme Matsui, Gervinho, Tulio de Melo, etc. Son départ rappelle celui d’Olivier Dall’Oglio : il arrivait certainement à la fin d’un cycle, et c’était la même chose pour une bonne partie de l’effectif.

Photo by Romain Biard/Icon Sport

Que pensez-vous de l’OL et de son projet ? Comment est vu l’OL depuis Dijon ?

L’OL est un club qui paraît bien géré, et dont le potentiel sportif et économique est assuré avec la qualité des éducateurs au centre de formation et bien-sûr des jeunes. L’activité sur le marché des transferts est intéressante avec l’acquisition de joueurs de grande qualité ces dernières années comme Dembélé, Depay, Thiago Mendes ou même Ferland Mendy. A Dijon il y a beaucoup de supporters de l’OL, grâce notamment à la proximité géographique et à la grande histoire du club. Dans l’autre sens, de nombreux supporters dijonnais devraient être présents au Parc OL samedi !

Le mauvais début de saison lyonnais vous donne-t-il plus de confiance avant de venir au Groupama Stadium ?

Les matchs entre le DFCO et l’OL nous réservent toujours des surprises, donc on ne peut pas dire que la situation lyonnaise nous apporte de la confiance. La trêve internationale a été mouvementée de votre côté, de nombreux joueurs sont partis aux quatre coins du monde, certains comme Depay sont revenus blessés, et vous avez surtout un nouvel entraîneur. Rudi Garcia avec l’OM face à Dijon, c’est 6 matchs, 5 victoires et un nul, donc forcément nous pouvons redouter cette confrontation.

Si vous deviez choisir un joueur de l’OL pour jouer à Dijon, qui serait-il ? Et quels joueurs du DFCO auraient leur place à dans l’effectif lyonnais selon vous ?

Maxence Cacqueret est un joueur qui me plaît beaucoup, je l’ai découvert en suivant l’Euro U19 cet été. Il dégage beaucoup de maturité et d’assurance dans son jeu, et il est polyvalent. Je pense qu’il ferait chez nous une belle paire avec Enzo Loiodice, qui est de la même génération et qui pourrait lui être complémentaire. A l’inverse, je pense qu’un défenseur comme Bruno Ecuele-Manga pourrait avoir sa place chez vous. C’est un leader de vestiaire doté d’une grande expérience en Ligue 1, il fait partie des belles pioches du mercato d’été du DFCO. 

Photo by Anthony Dibon/Icon Sport

Quel est votre pronostic pour ce OL-DFCO ?

Les matchs entre Lyon et Dijon, c’est souvent beaucoup de buts. Cependant notre équipe a grandement gagné en solidité depuis nos derniers affrontements. Rudi Garcia voudra sûrement assurer une certaine solidité pour sa première à Lyon et pour emmagasiner de la confiance avant la prochaine rencontre de Ligue des Champions. Disons 1-1, avec un but de notre goleador Julio Tavares !

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter au DFCO cette saison ? Et à @LeDijonShow ?

Comme dit plus haut, ce qu’on espère c’est vivre une saison bien plus paisible que la précédente, avec un maintien acquis plus tôt et surtout du plaisir à nouveau pris devant nos matchs. De notre côté on espère encore développer Le Dijon Show, avec toujours plus d’albums photos, de vidéos et d’articles sur notre site !

Un grand merci à Maxime du Dijon Show pour sa participation. Bon match à eux samedi ! Retrouvez Le Dijon Show sur le compte Twitter, ou leur site internet.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :