[SRFC 0-1 OL] 3 points qui valent chers

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce vendredi, en ouverture de la 30ème journée de Ligue 1, les Lyonnais ont parfaitement lancé leur sprint final en ramenant 3 points importants de Rennes. Retour sur le match

Du rythme en ce début de rencontre avec un bon centre de Fekir (1e) auquel répond Siliki d’une bonne frappe aux 25 m (4e), ce Rennes-OL commence sans round d’observation. Disposé en 4-4-2 (avec un milieu en losange), l’OL tente de se sortir du pressing très haut que les Rennais tentent d’imposer. Jouant simple, les Lyonnais parviennent à déstabiliser le dispositif adverse par des jeux en triangle et à provoquer des fautes (5e, coup franc de Memphis dans le mur ; 10e, centre-tir de Fekir sans oublier, ce coup franc du capitaine lyonnais dévié du bout des doigts sur le poteau à la 12e). Répondant à l’impact physique, les Lyonnais prennent rapidement l’ascendant. Lors de ce premier quart d’heure, le nouveau schéma tactique fonctionne bien, les joueurs trouvant des intervalles et des décalages au niveau offensif tout en réduisant les espaces dans les phrases défensives. Seul point noir, à part les centres de Dubois et Fekir, les couloirs restent peu exploités les deux latéraux étant peu épaulés par les milieux (Ndombele et Aouar se projettent peu) ou les attaquants (Memphis et Dembélé restant trop dans l’axe).
Après le premier quart d’heure, l’OL commence à s’imposer au milieu et à monopoliser le ballon. Cette bonne période permet au milieu, en particulièrement N’Dombélé, de se projeter vers l’avant et de casser les lignes adverses : 23e, sur une belle passe en profondeur de Ndombele, Memphis est mis dans une excellente position de frappe mais rate le cadre. 25e, sur une belle percussion de Ndombele, Fekir est à son tour trouvé en profondeur, sa frappe frôle le poteau. 27e, sur un une-deux, Memphis, mis à nouveau dans une bonne position, ne parvient à tromper Koubek. Cette situation oblige les Rennais à reculer d’un cran, un choix qui leur permet d’annihiler le potentiel offensif lyonnais en cette fin de première période.

Rennes – OL, 0-0 à la pause.

46e, un centre de Memphis trouve Ndombele dans la surface mais sa reprise s’envole. Une minute plus tard, Aouar et Dembélé s’exercent à la bicyclette… sans plus de succès. L’OL est bien rentré dans cette seconde période. Utilisant mieux les couloirs, l’équipe met en difficulté la défense bretonne en l’étirant. Mais Rennes ne compte pas se laisser faire et répond du tac au tac. 52e, Lopes est bien obligé de s’interposer sur un centre-tir de Ben arfa. Puis, Sarr fait trembler les filets de Lopes heureusement, c’est le petit filet côté extérieur (55e). L’OL recule devant les coups de boutoir adverses et les actions se multiplient devant les cages de Lopes. Les Lyonnais laissent passer l’orage avant de pouvoir un peu remettre le pied sur le ballon à l’heure de jeu. Aouar, Dembélé et Ndombele se procurant des opportunités qui n’aboutissent hélas pas. Moins en possession du ballon (à peine 40 % en 2e mi-temps), l’OL procède davantage par contres mais le dernier geste, la dernière passe manquent de précision. À l’entame du dernier quart d’heure, Terrier remplace Dembélé (Traoré fera de même avec Memphis quelques minutes plus tard). Si l’OL continue de subir (Lopes est contraint de s’interposer encore devant Ben arfa puis, sur une sortie, le portier lyonnais empêche un Rennais de cadrer sa frappe), l’équipe lyonnaise tient et continue sur des contres à faire peser du danger sur les cages rennaises. 86e, par un jeu en triangle le décalage est fait sur le côté droit, Dubois adresse un centre en retrait dont Terrier coupe la trajectoire. L’OL ouvre le score. 0-1, score final.

Grâce à cette importante victoire, l’OL met la pression sur Lille en revenant à un point de la deuxième place. Place maintenant à la coupe de France, ce mardi, toujours contre Rennes.

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :