[Mercato] Où en sont les recrues estivales ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après une première partie de saison correcte et à l’approche d’échéances importantes, il est temps de dresser un bilan provisoire de l’apport des néo-lyonnais. 

Martin Terrier (arrivé de Lille pour 11M€ + 4M€ de bonus – signé en janvier 2019 et prêté dans la foulée à Strasbourg) 

L’annonce de son arrivée à Lyon a d’abord suscité des interrogations, beaucoup accusant l’OL de surcharger le secteur offensif et de brider l’évolution de ses jeunes pousses. Depuis, Myziane a rejoint Nice et Willem Geubbels a pris la direction de Monaco. Sa seconde partie de saison difficile avec Strasbourg n’a pas effacé les inquiétudes des supporters. 

Auteur d’une préparation intéressante (4 buts en 5 matchs), le natif d’Armentières est ensuite rentré dans le rang. Avec 2 réalisations seulement en 18 apparitions, il ne parvient pas à s’imposer dans un secteur offensif très fourni. 

L’ancien lillois montre pourtant de belles dispositions techniques. Polyvalent (il peut jouer sur les ailes, en pointe, second attaquant voire même piston gauche dans un 3-5-2), il est aussi intelligent dans le jeu et très mobile. Il devra toutefois gagner en impact et en consistance pour justifier l’investissement consenti. Mais pour l’heure, l’avenir du joueur de 21 ans s’annonce prometteur. 

Moussa Dembélé (arrivé du Celtic Glasgow pour 22M€) 

Arraché au Celtic le tout dernier jour du mercato, Moussa Dembélé a la lourde tâche de remplacer Mariano Diaz et ses 17 buts en Ligue 1. Son profil colle parfaitement à ce que recherche l’Olympique Lyonnais : français, jeune à fort potentiel et possible future plus-value. L’ancien Bhoy culmine à 7 réalisations depuis le début de la saison, mais reste surtout sur une série de 5 buts en 7 matchs. 

Son arrivée pourvoit les Gones d’une nouvelle arme offensive. Son impact physique, sa mobilité, ses appels incessants et intelligents ont apporté d’autres solutions à un jeu trop stéréotypé, mais il manque encore de sang-froid devant les buts et doit gagner en automatismes avec ses partenaires d’attaque. 

Héros à Lyon depuis son but victorieux dans le derby (2-1, but à la 90+5), Dembélé a tout pour s’y épanouir et franchir un nouveau palier. 

Léo Dubois (arrivé libre en provenance du FC Nantes) 

L’ancien capitaine Nantais a débarqué à Lyon dans un climat spécial, à un poste où l’OL était déjà suffisamment armé.
Un début de saison assez terne puis une blessure de 7 semaines ont d’abord freiné son adaptation. Mais à la faveur d’un bon retour à la compétition et de l’indisponibilité de Rafael, il a convaincu Bruno Genesio de l’installer dans le XI titulaire. Plutôt solide défensivement, sa qualité de centre, à l’image de celui pour le but décisif de Dembélé dans le derby (90+5) est également un atout. L’ancien canari sait se projeter, il a trouvé les filets face au Chaktior pour sa première en LdC, et a délivré deux passes décisives. 

Sans être encore transcendant, Léo Dubois monte en puissance. À lui de devenir incontournable sur le terrain mais également dans les vestiaires (il a porté le brassard à Nantes à seulement 22 ans). Il pourrait alors légitimement prétendre à une place en Équipe de France. 

Jason Denayer (arrivé de Manchester City pour 6,5M€ + 3,5M€ de bonus) 

C’est probablement LA bonne pioche du mercato 2018. Second choix au départ, il a profité des échecs des dossiers Mina et Dias pour débarquer à l’OL. Et contre toute attente, il s’est imposé comme le patron de la défense rhodanienne. 

Rapide, adroit balle au pied et solide dans les duels, l’ancien Cityzen a encore quelques absences mais semble être le parfait complément à un Marcelo en perte de vitesse. En plus de cela, ses buts victorieux à Amiens mais surtout contre Saint-Etienne ont permis aux Gones de récupérer des points cruciaux dans la course à la deuxième place. 

Après 4 prêts consécutifs (Celtic Glasgow, Galatasaray, Sunderland), le Belge a enfin trouvé stabilité et continuité à Lyon. Sa place de titulaire quasiment assurée, ses prestations ont en plus convaincu Roberto Martinez de le rappeler en sélection. À 23 ans seulement, Jason Denayer est déjà un taulier et peut sereinement aborder la suite des évènements.

Par Hicham A.
Copyright photos : Peggy D. / Coeur de Gone

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :