[OL-Barça] Les lions entrent dans l’arène

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce mardi, à 21h, l’Olympique Lyonnais reçoit le FC Barcelone, au Groupama Stadium, dans le cadre des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Après sept ans d’attente, l’OL intègre de nouveau le top 16 européen. Il y est accueilli par l’une des meilleures équipes au monde : le Barça. Dans un Groupama Stadium prêt à rugir, les Lyonnais accueillent l’un des favoris de la compétition avec la féroce intention de réaliser un nouvel exploit mémorable.

Ce mardi, c’est la fin de longues années d’attente. Voilà désormais trois mois que l’OL est fixé sur son sort. Le FC Barcelone vient conclure sept années de disette. Depuis sept saisons, les Lyonnais enchaînaient entre éliminations en phase de groupe de Ligue des Champions, ou parcours plus ou moins fructueux en Ligue Europa. Après neuf huitièmes de finale de Ligue des Champions consécutifs, l’OL a connu sept ans sans s’y qualifier. Depuis le match nul acquis en Ukraine dans un froid polaire, face au Shakhtar Donetsk (1-1), l’OL est de retour. Et quoi de mieux pour marquer son retour dans la phase à élimination directe dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs que d’affronter le FC Barcelone, cinq fois vainqueur de l’épreuve.

Une tradition européenne

Alors ce mardi soir, au Groupama Stadium, c’est forcément un jour spécial. Dans son nouveau stade, l’OL a déjà vécu de belles soirées européennes. Deux phases de groupe de Ligue des Champions, un grand parcours en Ligue Europa, le Groupama Stadium aime l’Europe, et l’OL le lui rend bien. Mais ce mardi, c’est un autre palier qui sera franchi. Après neuf huitièmes de finale à Gerland, le Parc OL va connaître son premier. 55 000 supporters lyonnais viendront garnir les travées de Décines. Et la demande était telle que le club n’a même pas ouvert la billetterie au grand public. Dans une ambiance qui s’annonce bouillante, l’OL a tout pour réaliser un exploit.

Car faire des exploits en coupe d’Europe est l’ADN de l’OL. Le club a déjà battu le Real Madrid, le Bayern Munich, Liverpool, mais un club lui résiste encore : le FC Barcelone. La dernière confrontation remonte 10 ans en arrière, en 2009. C’était déjà en huitième de finale. L’OL avait alors tenu le nul 1-1 à Gerland, avant de s’incliner 5-2 au Camp Nou. Ce mardi, pour espérer repartir du Camp Nou avec un exploit historique dans trois semaines, il faudra gagner.

La statistique à retenir : l’OL ne s’est jamais qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions sans gagner son huitième de finale à domicile. L’inverse n’est cependant pas vrai. L’OL a déjà gagné son huitième de finale à domicile mais s’est pourtant fait éliminé. C’était en 2012, contre l’Apoel Nicosie.

Des absents majeurs

Et face aux Messi, Suarez, Dembélé ou Piqué, l’OL a des arguments, mais devra faire face à un absent de marque. Suspendu, le capitaine Nabil Fekir regardera ses coéquipiers depuis les tribunes. La faute a un carton jaune récolté à Donetsk, quelques minutes avant sa sortie. Une petite erreur pour de lourdes conséquences : Nabil Fekir a été un élément primordial en phase de poule pour les Lyonnais. À cette absence s’ajoutent des incertitudes. Touché aux adducteurs, Jason Denayer est très incertain. S’il figure dans le groupe convoqué par Bruno Genesio, le défenseur belge n’est pas sûr de tenir sa place : il faudra attendre les dernières heures avant la rencontre pour qu’une décision soit prise.

Autre incertain, Tanguy Ndombele est lui aussi dans le groupe. L’international français a été laissé au repos face à Guingamp, vendredi, et n’est pas sûr de tenir sa place ce mardi. Côté Catalan, on note la présence dans le groupe de Samuel Umtiti. Longtemps blessé, le champion du Monde a peu de chances d’être titulaire, mais va retrouver pour la première fois son club formateur, qu’il a quitté il y a deux ans et demi.

Quel dispositif tactique pour contrer le Barça ?

Sans Fekir, comment l’OL va-t-il évoluer ? Le 4-2-3-1 étant fait pour mettre Fekir dans les meilleures conditions, l’absence du capitaine lyonnais pourrait pousser Bruno Genesio à changer de système. Lucas Tousart pourrait alors faire son entrée dans un onze de départ en 4-3-3, avec Aouar et Ndombele pour compléter le milieu. Cela permettrait de renforcer le milieu de terrain, tout en laissant plus de liberté offensive aux deux milieux relayeurs. Si l’entraîneur lyonnais reste en 4-2-3-1, Houssem Aouar ou Memphis Depay pourraient alors prendre le poste de Nabil Fekir.

Mais Bruno Genesio a laissé planer le doute en conférence de presse, rappelant que le FC Barcelone a souvent été en difficulté face à des équipes en 3-5-2. Un schéma tactique dans lequel a déjà évolué l’OL, et qui pourrait repointer le bout de son nez, ce mardi. Un scénario cependant difficile à imaginer en cas de forfait de Denayer.

Le grand soir est arrivé. De nouveau dans la cour des grands, l’Olympique Lyonnais n’a pas grand chose à perdre face au FC Barcelone, grand favori de la double confrontation. Devant leur public, les Lyonnais doivent tout donner pour se déplacer au Camp Nou, dans trois semaines, avec encore un espoir de qualification dans leurs valises. L’OL doit s’inspirer de ses 180 minutes face à Manchester City pour pouvoir rivaliser. Même si cette fois, il y a un petit génie argentin sur le terrain. Allez l’OL !

Denayer et Ndombele sont dans un groupe dans lequel figurent également Solet et Rafael. Morel est toujours absent.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :