Février, le mois de tous les dangers

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si février est le mois le plus court de l’année, il pourrait bien être le plus intense pour les Lyonnais. Après un mois de janvier mitigé, mais bien terminé, l’OL entame, dès dimanche, un marathon qui le mènera jusqu’à un déplacement à Monaco, à la fin du mois. Auparavant, les ogres parisiens et barcelonais seront de passage au Groupama Stadium, tandis que la quête de la Coupe de France se poursuivra, tout comme la course au podium en Ligue 1. Un mois chargé et intense, mais déterminant pour la suite de la saison lyonnaise.

Et février commence par le PSG pour l’OL ! Dimanche, au Groupama Stadium, c’est LE choc de la Ligue 1. Sur le papier, les deux meilleures équipes du championnat s’affrontent. Un véritable challenge pour l’OL, qui ne peut pas considérer la réception du PSG comme du bonus. En plus d’une envie de revanche sur des Parisiens qui les ont battu 5-0 à l’aller, il y a une nécessité de points. En cas de défaite, l’OL pourrait se retrouver à six longueurs du LOSC, deuxième, qui reçoit Nice deux jours plus tôt. Aussi, ce serait déjà la cinquième défaite en championnat, soit deux de plus que la saison dernière à pareille époque. Mais le PSG n’aime pas se déplacer à Lyon. Les trois derniers OL-PSG ont accouché de deux victoires lyonnaises. À l’OL de remettre le couvert.

Quatre jours plus tard, l’OL se déplacera à Guingamp. Pas le match de l’année, me direz-vous, mais une rencontre pourtant déterminante, puisqu’il s’agira du huitième de finale de Coupe de France. Dans une compétition où l’OL a clairement affiché ses ambitions, il serait mal vu d’être éliminé chez la lanterne rouge de Ligue 1. Pour éviter une septième saison blanche consécutive, l’OL a tout intérêt à prendre au sérieux ce nouveau déplacement.

Le dimanche suivant, les Gones se déplaceront à Nice, en championnat. Encore un voyage difficile pour les hommes de Genesio, face à une équipe qui a pris autant de points que l’OL en 2019, et qui s’était imposée au Groupama Stadium, en août dernier.

Puis l’OL recevra Guingamp, pour la dernière sortie avant la Ligue des Champions. Une réception qui n’a pas l’air trop compliquée au premier abord, mais qui pourrait rapidement le devenir. L’OL risque d’avoir déjà la tête au match de Barcelone, face à une équipe pour qui tous les points comptent afin d’assurer sa survie dans l’élite. En vue du match de Ligue des Champions, Bruno Genesio pourrait également être tenté de faire souffler quelques cadres.

Et viendra ensuite le match tant attendu. Le mardi 19 février, l’OL recevra le FC Barcelone, pour son premier huitième de finale de Ligue des Champions depuis sept ans. Un Groupama Stadium bondé pour un match historique. Le stade a été construit pour ces grands matchs, et l’OL devra se montrer à la hauteur, à l’image des prestations face à Manchester City. Personne n’en voudra à l’OL si le club se fait éliminer à ce stade de la compétition. Mais ce match aller doit tout de même permettre de préserver l’espoir d’un exploit, avant le match retour au Camp Nou, trois semaines plus tard.

D’un stade de 60 000 places en fusion à un stade trois fois plus petit et à moitié vide, il n’y a qu’un pas. Ou plutôt cinq jours, en l’occurrence. Le dimanche suivant, l’OL se rendra en effet à Monaco, en Ligue 1. À l’image du déplacement à Guingamp, la rencontre est piégeuse. L’ASM a besoin de points, et la machine pourrait être (un peu) relancée d’ici là. Mais au vu du classement des deux équipes, et de l’ambition des deux clubs cette année, l’OL n’a plus le droit de perdre des points chez les équipes du bas du tableau.

Trois jours plus tard, et pour conclure février, l’OL pourrait disputer un quart de finale de Coupe de France, lui aussi primordial. Mais pour ça, il faut d’abord l’emporter à Guingamp, au tour précédent.

À la fin février, on en saura beaucoup plus sur cet OL version 2019. L’OL a largement les qualités pour être toujours sur le podium en Ligue 1, qualifié en demi-finale de la Coupe de France, et croire encore en l’exploit à Barcelone. Mais l’OL ne serait pas l’OL sans son irrégularité désormais légendaire. Le potentiel de cette équipe est grand, mais il est rarement exploité sur un mois entier. Attendons de voir ce que février nous réserve…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :