[OL-SRFC] Gagner en régularité

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce mercredi, à 19h00, l’Olympique Lyonnais reçoit le Stade Rennais FC, au Groupama Stadium, dans le cadre de la 16e journée de Ligue 1. Après une semaine explosive, qui a vu l’OL battre Saint-Etienne (1-0), et concédé deux nuls 2-2 devant Manchester City et Lille, les Lyonnais reprennent le chemin des terrains pour recevoir Rennes, qui vient de mettre à pied son entraîneur Sabri Lamouchi. A une semaine du match décisif au Shakhtar Donetsk, et alors que le match TFC-OL de samedi a été reporté, l’OL doit enchaîner un nouveau succès à domicile, et gagner en régularité, s’il veut petit à petit s’imposer comme le vrai dauphin du Paris Saint-Germain.

À la mi-temps de Lille-Lyon, samedi dernier, alors que les Dogues menaient 2 buts à 0, il y avait comme un sentiment étrange du côté des supporters lyonnais. Le sentiment de voir son équipe bien jouer, à un niveau de jeu trop rarement atteint ces derniers mois, et pourtant mené de deux buts face à une équipe regroupée dans son camp. Comme l’impression de se dire qu’avec l’OL, quand ça joue mal, ça gagne, et quand ça joue bien, ça perd. La deuxième mi-temps a permis de rétablir la logique, puisque les deux équipes auraient très bien pu s’imposer dans cette rencontre, et qu’un score nul semble le plus équitable.

Mais depuis deux rencontres, l’OL séduit. Du mouvement, des redoublements de passe, des appels, on constate depuis la semaine dernière un vrai fond de jeu du côté lyonnais. Une première depuis…septembre. Après Manchester City, déjà, l’OL avait enchaîné avec un bon match contre Marseille (4-2), puis une belle première m-temps à Dijon (0-3). Puis la lumière s’est éteinte. Plus de jeu, plus rien. Jusqu’à plonger dans un niveau de jeu proche du ridicule, comme la première mi-temps à Guingamp, avant la trêve. Quand l’OL ne produit pas de jeu, les reproches sont présents. Quand l’OL est séduisant, il faut le dire aussi. La semaine dernière, on ne s’est pas ennuyé en regardant les Lyonnais. Et s’il n’y a pas eu de victoires, nul doute qu’un tel contenu en permettra beaucoup. A condition que ça dure…

Car le plus grand souci de l’OL est bien là : l’irrégularité. Face à Rennes, les Gones sont favoris. Ce qu’ils n’étaient pas face à Manchester City, et pas forcément non plus à Lille. Un autre statut ne doit cependant rien changer à la prestation des Lyonnais. Surtout qu’en face, les Rennais ne sont pas au mieux. S’ils peuvent encore passer la poule en Ligue Europa, à condition de gagner leur dernier match jeudi prochain,
les hommes de Sabri Lamouchi les hommes de Julien Stephan, fraîchement promu entraîneur de l’équipe première, sont 14e de Ligue 1. Ils restent sur une défaite 4 buts à 1, au Roazhon Park, face à Strasbourg, et n’ont plus gagné en championnat depuis un mois. Cependant, ils restent sur une victoire au Groupama Stadium, puisqu’ils s’y sont imposés 2 buts à 0 la saison dernière. Un stade que retrouveront les anciens lyonnais Clément Grenier et Romain Del Castillo.

Côté lyonnais, tout le monde n’est pas opérationnel pour cette rencontre. Rafael purge son deuxième match de suspension, tandis que Maxwel Cornet est forfait. Ce dernier pourrait d’ailleurs être absent jusqu’à la mi-saison. On pensait Léo Dubois rétabli, mais l’ancien nantais est finalement toujours en phase de reprise. Longtemps incertain, Marcelo est finalement bien présent, tout comme le jeune Ndiaye, qui figure pour la première fois dans un groupe de 19. Alors qu’il allait possiblement procéder à un turn-over, Bruno Genesio pourrait finalement aligner un onze plus traditionnel, puisque le report du match à Toulouse laisse une semaine complète aux Lyonnais pour préparer leur déplacement ultra important en Ukraine, mercredi 12 décembre.

Gare à la rechute ! Séduisant depuis deux rencontres, l’OL doit gagner en régularité afin de proposer le même contenu face à Rennes, et ainsi retrouver le chemin de la victoire. Avant d’entamer le dernier sprint de l’année civile, les hommes de Bruno Genesio doivent prouver que leur forme actuelle est le fruit d’un long travail, et non une réussite éphémère. Allez l’OL !

Partager

À propos de l'auteur

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :