[PSG 5–0 OL] Une Bérézina

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Disposé en 4-4-1-1 comme contre Manchester City, l’OL ne pensait pas vivre un tel scénario à l’entame de la rencontre. S’il n’espérait pas forcément réitérer son exploit, il escomptait au moins s’en approcher. Ce fut loin d’être le cas avec une défaite qui ressemble plus à une déroute.

Dès l’entame de la partie, l’OL tente de jouer haut pour empêcher le PSG de mettre en place son jeu ; une stratégie risquée quand on connaît la vitesse de pointe de ses attaquants mais qui semble fonctionner en tout début de match. Dès la 2e min., sur une récupération très haute, Fekir est lancé en profondeur, Silva est le plus prompt sur le ballon mais sur ce coup, Fekir se blesse. Une tuile énorme pour l’OL obligé de revoir sa copie et de faire rentrer Cornet à sa place. Comme si cela ne suffisait pas, cela déstabilise un peu le bloc lyonnais et l’OL se fait surprendre. Sur une balle en profondeur, Mendy fait une remise de la tête trop courte en direction de Lopes, Mbappé jaillit et provoque le penalty. Neymar ne se fait pas prier pour transformer l’offrande. On joue à peine la 9e min. et l’OL est déjà mené 1-0. Le PSG est encouragé à attendre des Lyonnais et à essayer de les prendre en contre. L’OL réussit bien à avoir quelques opportunités mais c’est le PSG qui se procure les meilleures. Profitant d’une mauvaise relance ou d’une passe mal ajustée, les Parisiens se projettent très vite vers le but de Lopes comme à la 26e, où la passe de Rafael est interceptée mais heureusement Mbappé, trouvé au centre, voit son tir être contré par Mendy. N’Dombélé prend une grosse semelle provoquant l’expulsion de Kimpembe. Le PSG joue à 10, l’OL peut y croire. Les Lyonnais vont avoir un peu d’espaces, à eux d’en profiter. Surtout que le PSG s’énerve et multiplie les fautes. À la 43e min, Memphis en point d’appui trouve Dubois qui centre en direction d’un Cornet malheureusement trop court et à la 44e, la frappe d’Aouar est bien captée par Buffon. Mais c’est au moment où l’OL commence à imposer son jeu et semble pouvoir revenir dans la partie que Tousart concède son 2e carton jaune. L’OL va aussi devoir jouer à 10.

Fallait-il alors faire rentrer immédiatement Diop pour compenser la sortie de Tousart ? Facile à dire après… mais lorsqu’on voit les trous que cela crée au milieu, on ne peut s’empêcher de le penser. Les Lyonnais ne parvenant pas à faire de pressing efficace au milieu ; à la moindre récupération des Parisiens, le PSG lance en profondeur Mbappé. Dès la 46e min, Lopes gagne son duel face à l’attaquant parisien, même chose à la 48e… Si Cornet est tout près de surprendre Buffon en prenant un ballon dégagé par Silva en pleine tête, l’OL, même s’il a le ballon, ne parvient pas à être dangereux. Les Parisiens l’attendent en contre. À la 51e min, Mbappé une nouvelle fois lancé en profondeur trouve le poteau. Cela fait trois occasions que le Parisien rate de la sorte, c’est déjà beaucoup. Alors quand Neymar trouve encore Mbappé en profondeur, on n’est pas étonné de le voir tromper un Lopes abandonné par une défense complètement débordée. 2-0 pour le PSG à la 61e. Le début du cauchemar commence, la défense de l’OL est prise de vitesse sur chaque prise de balle adverse et les buts s’empilent comme aux heures les plus sombres de l’OL : 3, 4 et même 5-0 à la 74e. En moins d’un quart d’heure, l’OL a pris le bouillon. Genesio décide enfin de fermer la boutique en sortant Cornet pour faire rentrer un nouveau milieu défensif en la personne de Diop. Le match est fini. Le PSG se « contente » (sic) de ce bon résultat, Mbappé tente bien une bicyclette et Memphis de sauver l’honneur sur un lobe astucieux (que Buffon sauve du bout des doigts), les supporters de l’OL n’attendent qu’une chose : que le calvaire s’arrête.

Plus que le match et un peu son honneur, l’OL a surtout perdu pour le(s) prochain(s) matchs Rafael, Tousart et surtout Fekir. La trêve internationale va faire du bien.

SONDAGE

Sur une échelle de 0 à 10, notez la prestation des Lyonnais face au PSG.

  • Note : (4 Votes) 4.8
Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Un commentaire

  1. Ping de retour L’OL et la théorie de « l’accident » • Coeur de Gone

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :