Un PSG-OL dans l’Histoire : 16 décembre 2012

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est un OL leader du championnat qui se déplace chez l’ogre parisien en cette 18e journée de championnat. Pour ne pas avoir su marquer dans ses temps forts, l’OL aura été puni 0-1. Pourtant, le PSG afficha longtemps le visage d’une équipe qui n’en est pas une avec, qui plus est, un soupçon de maladresse technique que l’on n’attendait pas au vu de la qualité de ses joueurs.

Si à la 12e min. suite à une passe d’Ibrahimovic dans l’intervalle, Pastore tente une frappe que Vercoutre détourne en corner, ce sont les Lyonnais qui se procurent les plus belles occasions. À la 18e, le coup franc de Bastos est hélas contré par le mur. À la 24e, Réveillère parvient à trouver Gomis dans la surface mais son tir ne parvient pas à inquiéter Sirigu. Trois minutes plus tard, sur une magnifique ouverture de Fofana, Lisandro voit sa reprise de volée échouer sur le poteau des buts parisiens. On venait de boucler la première demi-heure et on ne voyait vraiment pas comment ce PSG désarticulé, où seul Menez faisait des appels, allait pouvoir sortir la tête hors de l’eau. L’OL, par contre, se montrait impeccable dans ses replis défensifs et ne concédaient pas de terrain, restant assez haut. Malheureusement pour lui, son manque de réussite offensive l’a empêché de concrétiser au tableau d’affichage sa domination. Et sur un contre parisien, Ibrahimovic élimine Lovren et délivre un centre parfait pour Matuidi qui, de la tête, trompe le malheureux Vercoutre. 1-0 pour le PSG au pire moment puisqu’on vient d’entrer dans le temps additionnel de la première période. Le PSG est même tout prêt de doubler une minute plus tard mais la frappe d’Ibrahimovic est heureusement stoppée par Vercoutre. L’OL se lance alors dans une course à handicap, une situation d’autant plus périlleuse au vu de la vitesse et la qualité technique des attaquants adverses. Et effectivement, devant des Lyonnais perdant de plus en plus de duels, ce sont les Parisiens qui vont se procurer le plus d’occasions. À la 60e, Ménez accélère et sert Lavezzi qui voit Ibrahimovic seul… Umtiti intervient in extremis pour éviter le but. À la 65e, c’est au tour de Pastore de se mettre en position de frappe mais, Vercoutre est à la parade en bouchant bien son angle. À la 78e enfin, Jallet place une puissante reprise du droit, son tir flirte avec le poteau. À la 81e enfin, servi dans la profondeur, Lavezzi manque son duel face à Vercoutre, le ballon finissant sa course en corner.

L’OL chute à la deuxième place du classement à égalité de points avec le PSG (nouveau leader du championnat au GA) et de l’OM.

Notes du progrès : Vercoutre 7 – Réveillère 4, Bisevac 5, Lovren 6, Umtiti 4 – Gonalons 7, Bastos 5, Fofana 5, Malbranque 5, Lisandro 5 – Gomis 4.

Déclarations :
Rémi Garde : « on a fait preuve de beaucoup de percussion pendant une mi-temps moins par la suite, mais on était fatigué parce qu’on a fait le jeu. Je n’ai pas changé de système en seconde période, parce qu’il avait très bien fonctionné en première, il avait permis de gêner l’adversaire quand il attaquait ou quand il défendait. J’ai juste le regret que Réveillère et Bastos n’aient pas davantage poussé leurs actions dans les couloirs. On n’avait pas trop de solutions sur le banc non plus. «
Carlo Ancelotti : « On doit encore montrer de la continuité et de la solidité, mais depuis le match contre Porto, on est sur quatre victoires et l’on voit que beaucoup de choses ont changé et seulement en quinze jours. Aujourd’hui, on a trouvé une équipe très solide, alors que personne ne pensait qu’on pouvait avoir une autre attitude. L’équipe mérite d’être en tête de la Ligue 1. Paris, Lyon et Marseille sont devant, je pense que ça va se jouer entre ces trois-là »

Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :