[OL 0-2 SRFC] Nouvelle désillusion…

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En clôture de la 25e journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais s’est incliné 2 buts à 0 face au Stade Rennais pour la troisième fois d’affilée en Ligue 1. Avec cette nouvelle défaite, les Lyonnais s’éloignent du podium et le doute s’installe à quelques jour de la rencontre européenne face à Villarreal en 1/16 de finale de Ligue Europa ce jeudi. Récit d’une soirée cauchemar…

Disposant de son effectif au complet, Genesio décide de faire confiance à Ndombélé et Tousart dans l’axe et à Cornet et Traoré sur les couloirs. Memphis et Aouar, un peu émoussés ou décevants, en font les frais. Le projet de jeu de l’OL est donc clair, tenter de jouer plus sur les côtés pour étirer au maximum une défense adverse forcément repliée pour jouer au Groupama stadium.

Venant confirmer les craintes du coach, les Rennais viennent défendre très bas. Dans leur 30m, ils attendent un contre et, sur leur première occasion, ouvrent le score sur une erreur monumentale de Marcelo (qui confirme qu’il est dans le dur en ce moment). Déjà qu’à 0-0 devant un bloc très bas, ce n’est pas facile de marquer, alors à 0-1… l’OL se met tout seul dans la panade dès la 5e minute. Surtout que les Lyonnais n’y arrivent pas offensivement lors de cette première période. Fekir isolé ne réussit pas à organiser le jeu ce qui l’agace prodigieusement. À part sur de courtes périodes (comme après un changement d’ailes entre Cornet et Traoré) où l’OL passe sur les côtés et obtient des corners, l’OL reste trop stérile dans le jeu. Mi-temps, 0-1.

L’OL peut-il revenir ? Genesio y croit et n’hésite pas à faire rapidement des changements : Memphis remplace le transparent Mariano et Aouar le pas assez décisif Tousart. L’option est très offensive avec un Fekir plus haut en second attaquant de pointe. Un 4-4-2 aussi offensif, ça passe ou ça casse ! En tout cas, les Lyonnais font tout pour que cela marche. Tout ce qu’ils n’ont pas réussi à faire en première, ils vont le faire en seconde. Avec de l’envie et enfin de la justesse technique, les joueurs offensifs font preuve de percussion, de mouvement et proposent un jeu plus direct. Aouar casse les lignes par des passes en profondeur et Ndombélé retrouve son jeu efficace vers l’avant (quelle maladresse en première !). Proposant un gros pressing, le jeu est plus rapide et les actions se multiplient sur la cage rennaise. L’OL continue de passer sur les côtés pour étirer la défense adverse, les centres se multiplient (près de 25 sur l’ensemble de la partie) et les tirs aussi (près de 15 en seconde période)… sans succès. Et quand ce n’est pas le gardien, c’est la malchance (Cornet faisant un croc en jambe à Traoré qui allait tirer) ou une décision arbitrale scandaleuse (en oubliant un pénalty évident sur Fekir !) qui s’en mêle. À l’entame du dernier quart d’heure du match, l’OL peut encore y croire, Rennes baisse le pied, on se dit que cela va bien finir pas rentrer. Genesio tente même le tout pour le tout en faisant entrer Gouiri à la place de Ndombélé. Mais, les minutes passent et l’OL n’y arrive toujours pas et comme souvent dans ces cas là, l’équipe qui domine est punie en contre. 0-2, score final.

À ne vouloir jouer qu’une mi-temps sur deux, l’OL ne peut que s’en prendre à lui-même. Si c’était la première fois de la saison, on pourrait évoquer l’accident de parcours… Avec cette troisième défaite d’affilé, l’OL est maintenant décroché des places qualificatives pour la Champions League à 5 points de Monaco, 2e au classement.

Une vidéo pour résumer la soirée de l’OL…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

OL 0-2 SRFC

À VOUS DE VOTER

Sur une échelle de 0 à 10, comment jugeriez-vous la prestation des Gones face à Rennes ? Utilisez la jauge ci-dessous pour voter et n'hésitez pas à détailler votre avis en commentaire...

  • Note : (4 Votes) 2.6
Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :