Ce mercredi, l’OL affrontait l’AS Monaco en 1/4 de Finale de la Coupe de France. Au terme d’un match très tendu, c’est les Monégasques qui se sont imposés 0-2… Pour l’OL, il faut désormais mettre le cap sur la Ligue 1 pour bien finir ce sprint final…

Pour cette rencontre, Garcia avait décidé de mettre en place une équipe A’ dans un nouveau schéma tactique en 3-5-2 avec Pollersbeck dans les buts, Diomandé, Marcelo et de Sciglio en défense, Dubois, Mendes, Paqueta, Caqueret et Bard au milieu + Depay et Cornet en pointe.

La bataille au milieu porte assez bien son nom en ce début de match, avec pas moins de 10 joueurs dans cette zone du terrain, les duels sont âpres et parfois plus que rugueux. Peu à peu, les Lyonnais parviennent à prendre le dessus et à trouver des décalages pour Bard dont la frappe ne trompe pas le gardien de l’ASM (12e) ou, sur un joli piqué de Dubois, pour Cornet qui ne trouve pas le cadre (13e). L’OL résiste bien au rouleau compresseur monégasque, réussissant à s’installer dans la moitié de terrain adverse. Les Lyonnais mettent en place un bon pressing collectif et à la récupération du ballon, mettent du rythme et créent des espaces. 16e, sur un bon jeu en pivot de Depay, Memphis parvient à se retourner pour trouver dans la surface un Paqueta dont le tir frôle le poteau. Défensivement, le remplaçant de Lopes est assez serein, le pressing collectif des Lyonnais est efficace au milieu et les défenseurs s’imposent sinon dans les duels. Le bloc étant bien resserré, l’ASM ne parvient pas à trouver d’intervalles entre les lignes. À la demi-heure de jeu, si l’OL ne s’est pas procuré beaucoup d’occasions, les Monégasques ne s’en sont toujours pas procurés une seule…

31e sur une belle percée de Bard, Cornet est trouvé finalement, son tir est puissant à l’entrée de la surface… mais le poteau s’interpose. 33e, sur un corner de Memphis, Marcelo s’envole pour décocher une belle tête… le gardien est battu et c’est encore le poteau qui empêche l’OL d’ouvrir le score. 35e, sur une remise superbe de Memphis, Caqueret d’une volée trouve à son tour la transversale… Toujours 0-0 entre les deux équipes malgré ces trois grosses occasions en quelques minutes. Faisant montre de mouvements et de percussions balle au pied, les Lyonnais parviennent à trouver des failles et à déstabiliser l’arrière-garde monégasque. Le nul est assez heureux pour l’ASM à la mi-temps surtout si l’on ajoute la tête de Cornet sur un centre de Memphis (39e) et la frappe dévissée de Dubois (43e).

L’ASM est revenue avec d’autres intentions dans ce match, l’équipe cherche à gagner la bataille du milieu à jouer plus haut. Le bloc lyonnais est plus bas et sur un contre rondement mené, Memphis sert Cornet en profondeur, l’attaquant lyonnais trompe Majecki… But ! Non, hors-jeu pour quelques centimètres ! Sur la remise en jeu, Diomandé fait un jeu dangereux dans la surface… Penalty et carton rouge ! En moins d’une minute, le match a complètement basculé. Ben Yedder transforme ce penalty en prenant à contre-pied Pollersbeck (54e). OL 0-1 ASM. Le match n’est plus le même. Pollersbeck sauve son équipe par un bel arrêt du pied. Frustrés et déçus, les Lyonnais perdent un peu leurs calmes et tombent dans le jeu des provocations monégasques. Ils subissent le match en jouant plus bas ; les offensives de l’ASM se multiplient. Sur une belle remise de Ben Yedder, Volland double la mise d’une puissante frappe sous la barre (61e). OL 0-2 ASM. 65e, le coup-franc de Paqueta s’envole, les Lyonnais ne trouvent plus les solutions pour déstabiliser le bloc adverse mais ils ont le mérite de ne pas se décourager. Les rentrées de Toko-Ekambi, Slimani et Aouar (à la place de Memphis, Cornet et Paqueta) puis de Guimaraes pour Mendès sont autant pour apporter du sang neuf que pour préparer le match de dimanche. 75e sur un centre de Dubois, Aouar reprend le ballon de demi-volée mais sa frappe ne trompe pas Majecki. Le match baisse de rythme lors de ce dernier quart d’heure, ce qui n’empêche pas les Lyonnais de se procurer de nouvelles situations dangereuses à l’image de la reprise de Slimani qui s’envole ou de celle de Caqueret dans les arrêts de jeu.

Si l’OL aura su mettre en difficulté cette équipe monégasque pendant près d’une heure de jeu, et même, réduit à 10, en étant loin d’être ridicule, le résultat est néanmoins là. L’OL sort de la Coupe de France. Maintenant, les Lyonnais doivent se recentrer sur leur objectif n°1, le championnat, en accueillant dès ce dimanche l’actuel leader de la Ligue 1, le LOSC.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :