Contre une très faible équipe de Toulouse, les Lyonnais auront fait le job pour s’imposer sans coup férir 3-0 grâce à des buts de ses trois joueurs offensifs (Cornet, Dembélé et Toko Ekambi, la recrue qui ouvre son compteur but dès sa première entrée en jeu).

Reconduisant son 4-3-3, l’OL se devait de confirmer son renouveau en championnat après son dernier succès obtenu à Bordeaux.

Dès l’entame de la rencontre, on sent les Lyonnais sérieux et appliqués. Exerçant un pressing haut, avec une défense lyonnaise presque installée dans le camp toulousain, l’OL impose son rythme et son jeu sur la rencontre. Devant un TFC acculé devant son but, les Lyonnais décident de contourner sa défense en passant par les côtés. Cornet, bien aidé par les montées de Marçal, réussit lors de ces premières minutes à adresser quelques centres dans la surface de réparation adverse malheureusement, sans trouver Dembélé. Offrant le pendant, Rafaël réussit à trouver une ou deux fois l’ouverture pour centrer. On se dit que les Lyonnais prennent le match par le bon bout. Mais, à la fin du premier quart d’heure, c’est au final Tatarusano qui a été le seul à être sollicité… sur un ballon peu dangereux néanmoins. À la 20e min, suite à la sortie de Terrier (plus impressionnant que réellement grave heureusement), le match baissait de rythme. Paradoxalement, c’est lorsque l’OL semblait avoir moins d’emprise sur la rencontre que Cornet sur une belle percussion trouvait la faille en mettant le ballon entre les jambes du gardien toulousain. Menant 1-0 à la 29e, sans avoir trop forcé, les Lyonnais retombent dans leurs travers au niveau du jeu. Possession stérile, aucune percussion, l’OL ne se révèle plus dangereux par la suite. Plus grave, le milieu de terrain est battu dans les duels par la puissance physique des Toulousains ; le bloc lyonnais recule mais tient sans trop concéder d’occasions, mise à part la volée Leya Iseka.

Karl TOKO EKAMBI

Au retour des vestiaires, les Lyonnais comme les Toulousains ne se décidaient pas à véritablement prendre le jeu à leur compte. Jouant sur un faux rythme, l’OL semble vouloir gérer son avantage au score tandis que le TFC, bien regroupé dans ses 30 mètres, espérait surtout ne pas prendre une valise. Appliqués dans leur repli défensif, les Toulousains réussissaient à rester dans la partie et même davantage, sur quelques contres bien sentis. Les Lyonnais n’avaient pas besoin de ça pour encore plus temporiser… à part une frappe trop croisée de Cornet, le jeu offensif lyonnais se réduit à des passes latérales dans un schéma en « U » bien soporifique pour votre serviteur comme pour les spectateurs. Heureusement, sur une volée de Marçal repoussée, Marçal, toujours lui, vient récupérer le ballon pour adresser une magnifique passe en retrait à destination de Dembélé qui ne rate pas l’occasion d’inscrire le deuxième but de son équipe (71e). Le gardien croate Kalinic, qui prend un nouveau but entre ses jambes, ne peut que constater les dégâts (2-0). Quelques minutes plus tard, à la 77e min, c’est au tour de Toko Ekambi de s’illustrer d’une frappe croisée d’inscrire le 3e but de la rencontre. 3-0 pour l’OL, ce sera le score final.

Avec cette victoire, l’OL revient à 5 pts de Rennes, le 3e au classement. Il faudra continuer cette bonne série en se rendant à Nice dimanche prochain mais, avant cela, l’OL affrontera l’OGCN jeudi prochain en coupe cette fois-ci.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :