Après avoir concédé une défaite contre le promu Rémois, l’OL se devait de réagir à domicile contre Strasbourg. Bénéficiant du retour de Lopes et du capitaine Champion du Monde Nabil Fekir, l’OL aura fait le travail grâce à deux buts de Terrier et Traoré.

Genesio a le chic depuis le début de la saison à prendre à contre-pied les observateurs. Après avoir annoncé dans la presse que Fekir débuterait le match, on pouvait s’attendre au retour du 4-2-3-1 avec le capitaine lyonnais à la baguette… Eh ben, raté ! Le coach de l’OL aura décidé de reconduire le 4-3-3 qui n’avait pas donné toute satisfaction lors du précédent match. Dubois et Aouar font les frais de la contre-performance rémoise et sont mis sur le banc laissant leur chance à Rafael et Diop.

Après un round d’observation, l’OL semble prendre possession du ballon, mais les attaques lyonnaises butent sur un bloc défensif compact. Si Memphis est trouvé en pivot (avant d’être pris à deux), l’OL a du mal à faire des décalages et à trouver la profondeur. Seules les montées de Rafael sur le côté droit permettent un tant soi peu à l’OL de contourner le bloc défensif strasbourgeois mais sans plus de réussite. Au fur et à mesure, Strasbourg prend confiance et tend à imposer un pressing haut qui gêne de plus en plus la relance lyonnaise. Par des projections rapides, elle parvient à créer le danger sur les cages de Lopes. Heureusement, à l’image de Lala ou Martin, celles-ci ne sont pas cadrées. Pourtant le danger plane sur la cage lyonnaise. Lorsque, à la 41e minute, sur une passe en profondeur de Mendy qui perfore la défense strasbourgeoise, Terrier se retrouve dans une superbe position, il ne rate pas l’occasion en trouvant le petit filet. 1-0 à la pause, l’OL s’en sort bien.

Au retour des vestiaires, Sttrasbourg ne veut/peut exercer le même pressing sur le porteur du ballon qu’en première mi-temps. L’OL a enfin de l’espace pour mettre en place son jeu. Trouvant des intervalles dans le jeu, les occasions se multiplient. Strasbourg n’est plus réellement dangereux, mais l’OL n’est pas encore à l’abri jusqu’à ce que sur un corner Strasbourgeois, l’OL se lance en contre. Remontant vite le ballon, Memphis trouve Traoré dans le dos de la défense adverse. Le Burkinabé se joue du gardien et des défenseurs pour inscrire le second but du match. 65e min., l’OL mène 2-0 et devant une équipe de Strasbourg toujours plus dominée, on ne voit pas comment elle pourrait revenir au score. Fort de cet avantage, Genesio peut faire rentrer Aouar et Fekir à la place de Terrier et Diop pour rebasculer en 4-2-3-1 lors du dernier quart d’heure de la rencontre (Mariano remplaçant N’Dombélé à la toute fin de la rencontre). Avec Fekir à la baguette, l’OL déroule et Strasbourg peut être tout heureux de ne pas voir le score s’alourdir encore en fin de match.

2-0 score final, l’OL a fait le boulot et met la pression sur ses concurrents directs pour le podium.

https://twitter.com/OL_Plus/status/1033074631731814400

https://twitter.com/OL_Plus/status/1033085263545815040

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :