Skip to main content

Après une mi-temps bien pauvre de la part de nos Gones et une égalisation un peu heureuse en fin de première période, les Lyonnais s’étaient remis dans le match. C’était sans compter sur de grosses échauffourées dans les tribunes de Charléty… Une nouvelle fois après Marseille, l’OL voit un de ses matchs être interrompu. Le club déjà dans la crise n’avait vraiment pas besoin de cela ! Retour sur le match… cette première mi-temps

P. Bosz avait reconduit son 3-4-3 mais avec une légère modification offensive toutefois. Au lieu des deux avants-centres et un seul milieu offensif, l’OL avait deux milieux (avec le retour de Paqueta) et une seule pointe (en la personne de Dembélé). Autre surprise, le positionnement de T. Mendès en charnière centrale.

Devant un bloc parisien compact venu pour avant tout préserver son but, l’OL monopolise le ballon. Mais, devant la stérilité du jeu lyonnais, les Parisiens semblent dès les premières minutes attendre les contres. 7e, suite à un coup franc repoussé, Paqueta slalom dans la défense, le ballon revient vers Dembélé qui rate sa reprise. Sur le contre, Laura est lancé en profondeur, Emerson défend mal sur le coup, l’attaquant parisien dans un angle fermé trompe Lopes (qui laisse passer le ballon entre ses jambes). PFC 1-0 OL. L’OL ne pouvait pas plus mal démarrer ce match. Si balle au pied, les Lyonnais combinent assez bien par des jeux en triangle. Dès la perte de balle, le manque de pressing et de volonté dans les duels empêche l’OL de rester haut sur le terrain. L’équipe laisse trop d’espaces aux Parisiens lorsqu’elle perd le ballon.
21e, sur un beau mouvement, Paqueta est trouvé dans la surface mais sa frappe est contrée ; quelques secondes, c’est Dembélé qui, trop excentré, ne parvient pas à tromper Filipovic. Deux minutes plus tard, c’est au tour d’Aouar de se montrer, sa frappe prend le chemin de la lucarne mais le gardien parisien s’interpose en effectuant une très belle parade. Les Lyonnais poussent enfin pour revenir au score mais manquent de réalisme. Si offensivement, l’OL semble aller mieux (même si cela manque encore de vitesse dans les transmissions) défensivement, c’est toujours difficile à l’image de ces contres que la charnière centrale a toutes les peines du monde à repousser ou de ce coup franc obtenu par Laura à la limite de la surface de réparation… chaque attaque pose problème à notre bien fébrile défense.

Face au bloc parisien, agressif sur le porteur, les Lyonnais ne parviennent pas à revenir au score. Manquant de vitesse, de tranchant dans leur action, l’OL bute toujours face à la muraille parisienne. Heureusement quand collectivement l’équipe ne trouve pas de solution, elle peut compter sur ses individualités. Sur une belle ouverture, le ballon est redonné dans l’axe pour Dembélé qui, ayant enfin un peu d’espace, effectue un râteau pour se mettre le ballon sur son pied droit, il décoche une frappe splendide qui vient se loger dans la lucarne (45e). Ouf ! L’OL est revenu au score. PFC 1-1 OL.

L’OL avait peut-être fait le plus dur dans ce match. Avec la baisse physique prévisible des Parisiens en seconde, normalement, la hiérarchie aurait dû être respectée en seconde période. C’était sans compter sur quelques énergumènes… Affligeant !

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :