Skip to main content

Alignant un 4-3-3 plutôt offensif, Peter Bosz restait dans la lignée des matchs de préparation mais ses joueurs auront été bien loin de réussir à appliquer la stratégie du coach néerlandais. Après une bien piètre prestation, l’OL doit se satisfaire d’un point presque heureux au vu de la physionomie de la rencontre. Retour sur cette première journée de Ligue 1 Uber Eats

Après les matchs de préparation (et surtout les défaites contre le Sporting et Porto), on savait que l’OL était au mieux en rodage et les premières minutes de la rencontre ne nous ont pas rassurés, loin de là. Devant un bloc brestois bas, on a vu les Lyonnais redoubler les passes latérales. Se refusant à prendre le moindre risque par une passe dans la profondeur, on sentait les Lyonnais jouer avec le frein à main en ce début de rencontre. Les redoublements de passes ne font pas sortir les Brestois qui restent attentistes dans leur moitié de terrain attendant les erreurs techniques pour prendre nos Lyonnais en contre. Ils sont d’ailleurs les premiers à se montrer dangereux par l’intermédiaire de Cardona (12e). Les Gones monopolisent toujours le ballon au milieu du terrain, mais ne se montrent pas dangereux eux. Il faut attendre la 31e min pour voir Dembélé se procurer une première occasion intéressante, hélas sa frappe s’envole hors du cadre. Toujours 0-0.

À la fin de la première période, au vu de la faiblesse abyssale de l’OL, les Brestois commencent à prendre confiance et à un peu plus pousser leurs actions. Sur une mauvaise relance de Thiago Mendes, Cardona sur le côté gauche profite des appels de ses coéquipiers pour s’avancer. Comme il n’est pas attaqué, il peut se mettre en position de frappe, son tir puissant termine sa course au fond des filets de Lopes (43e). C’est la douche froide sur le Groupama Stadium. OL 0-1 SCB. Un score loin d’être usurpé surtout qu’au retour des vestiaires, le match ne change pas de physionomie. Face à une équipe de l’OL amorphe, c’est encore Brest qui se crée les meilleures occasions du match. En effet, par trois fois, les joueurs de Der Zakarian ont eu l’opportunité d’aggraver le score. C’est d’abord Honorat qui a manqué sa passe en retrait pour Faivre, seul au point de penalty, qui n’aurait eu qu’à pousser le cuir au fond des filets (49e). Puis, sur une nouvelle percée d’Honorat, Faivre est cette fois bien servi, heureusement la frappe de ce dernier est repoussée sur sa ligne par Marcelo (56e). Enfin, moins de 60 secondes plus tard, c’est Chardonnet, qui de la tête, flirte avec le 0-2… cette fois c’est Lopes qui s’interpose par un arrêt décisif (57ème).

Alors que tout indiquait que l’OL était sur le point de couler, Peter Bosz décide de procéder à deux changements (60e) : Paqueta et Slimani prennent la place du transparent Thiago Mendes et du bien terne Cherki. Un choix judicieux qui va rapidement porter ses fruits. Enfin, des joueurs de l’OL vont tenter de s’intercaler entre les lignes, enfin des joueurs de l’OL vont tenter des passes dans la verticalité, enfin des joueurs vont tenter des gestes techniques pour percuter leur vis-à-vis… 62e min, Paqueta, à peine entré en jeu, décale bien Dubois qui, d’un bel enroulé du pied droit, trouve Toko-Ekambi dans la surface brestoise. Ce dernier fait une astucieuse remise de la tête pour Slimani qui, au point de penalty, peut trouver le cadre d’une belle volée. OL 1-1 SCB. Comme quoi avec un peu de talent et de volonté, on peut y arriver. Si les appels de Slimani continuent de poser des problèmes à la défense bretonne, l’OL ne parvient plus à se procurer de grosses opportunités, Lopes devant même s’employer devant Mounié d’un superbe arrêt pour éviter la défaite (81e).

Avec une telle entame de championnat, l’OL est déjà mis sous pression et devra se reprendre contre Angers. Les Lyonnais ont une semaine pour assimiler les bases du système de jeu de leur nouvel entraîneur. Et pour cela, il reste encore beaucoup de travail !

Un peu avant le match OL-Brest, Bruno Guimarães a été sacré Champion Olympique avec le Brésil grâce à une victoire 2-1 face à l’Espagne aux Jeux Olympiques de Tokyo. Félicitations à lui 🥇

Photos par Icon Sport

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :