Avec les blessures et les suspensions, Garcia n’avait que peu de choix pour composer son onze. Seule surprise, à part l’entrée de Cherki, c’est le retour du 4-3-3 et la titularisation de Kadewere à la pointe de l’attaque à la place de Simani.

À part une première offensive dès la 1ere min., où la tête passe hélas loin du cadre pour l’OL, le rythme du match est plutôt lent. Lorient est venu pour sauver un point et, pour cela, ils jouent en bloc bas. Si Cherki tente balle au pied de percuter l’arrière-garde lorientaise, l’OL éprouve bien des difficultés pour trouver des ouvertures. Les transmissions manquent de vitesse, les appels ne sont pas assez tranchants pour créer des espaces en ce premier quart d’heure.
Sur un beau mouvement Toko-Ekambi percute, il crochète pour armer du gauche mais sa frappe se dérobe au cadre (14e). Les attaquants lyonnais ont enfin retrouvé de la percussion. Côté Lorientais, il faut attendre la 20e min, pour que Lopes soit obligé de s’interposer sur une frappe bretonne mais, à part cela, Lorient n’est pas dangereux. La frappe d’Aouar n’est pas non plus cadrée. L’OL n’y arrive pas, l’équipe joue trop dans l’axe et les côtés ne sont pas assez exploités (très peu de débordements). Et comme en plus le jeu offensif manque de vitesse… cela devient facile pour Lorient. Surtout que dans le même temps, les Lyonnais ne sont pas à l’abri d’un contre comme la 22e le prouve ; heureusement, l’attaquant merlu manque de précision dans le dernier geste. Jouant à un rythme lent, l’OL ne se facilite pas la rencontre. La pendule tourne, les Lyonnais bute toujours sur l’arrière-garde adverse… donnant de la confiance à des Lorientais qui jouent bien les coups sur les contres. Profitant d’une erreur de relance, Kadewere par deux fois ne trouve pas le cadre, Guimaraes peut reprendre mais son tir est contré par un défenseur (39e). C’est dommage car l’OL n’a pas tant d’opportunités à exploiter. Toujours 0-0 à la pause ! Les Lyonnais essaient mais cela manque trop de rythme et d’idées.

À la mi-temps, Slimani remplace Kadewere mais cela ne change rien à la physionomie de la rencontre. Le jeu manque toujours de vitesse et les Lyonnais de précision dans le dernier geste comme sur cette frappe d’Aouar trop croisée (52e). Heureusement sur un joli ballon de Cherki, Aouar contrôle parfaitement le cuir dans la surface avant de conclure (53e). OL 1-0 Lorient. Sans être brillant, les Lyonnais prennent l’avantage. Ce but donne un coup derrière la tête aux Bretons. Guimaraes et Cornet mettent en valeur le gardien adverse (57e), les Lyonnais prennent enfin le dessus. Les offensifs mettent plus de rythme, de mouvement. Les opportunités devant la cage de Lorient se multiplient et Paqueta logiquement double la mise. Sur une belle touche, Toko-Ekambi prend le dessus sur son défenseur, sa frappe est contrée mais Paqueta est à la retombée pour inscrire le deuxième but de la tête (66e). OL 2-0 Lorient. Les occasions lyonnaises continuent de se multiplier devant la cage bretonne avant qu’une nouvelle percussion de Guimaraes, cette fois, ne soit stoppée irrégulièrement. Guimaraes décide de se faire justice lui-même mais rate la tentative. Toujours 2-0 mais Nardi n’avait pas un pied sur la ligne. Guimaraes réessaie et, cette fois, le transforme sans trembler (71e). OL 3-0 Lorient. En à peine un quart d’heure, les Lyonnais se sont facilités le match, assurant ce qu’ils étaient venus chercher, les trois points de la victoire. L’OL déroule. Sur un une-deux Guimaraes-Slimani permet au Brésilien d’inscrire un doublé (77e). OL 4-0 Lorient. Sur une frappe puissante de Monconduit, Lorient sauve l’honneur pour les Merlus. Cela ne change pas grand-chose. L’OL s’impose logiquement 4-1 au coup de sifflet final.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :