Dans un 4-2-3-1 assez classique, Garcia avait décidé de reconduire la composition mise en place à Nîmes pour ce dernier match de championnat. L’OL n’avait pas son destin entre les pieds, les Lyonnais se devaient de l’emporter et d’espérer une défaillance monégasque à Lens…

L’entame de la rencontre prouve, si besoin était, que Nice n’est pas venu en victime expiatoire. Si le bloc niçois est bas, les Aiglons n’hésitent pas à se projeter vers l’avant pour faire du pressing ou tenter d’exploiter les espaces. Une attitude entreprenante dont les Lyonnais profitent. Sur un contre rondement mené, Aouar sert parfaitement Memphis qui, hélas, voit sa frappe s’envoler (6e). Sur un beau mouvement en triangle Dubois-Toko-Ekambi-Aouar, ce dernier est dans une superbe position dans la surface, mais il rate complètement sa reprise (11e). Les Lyonnais tendent à imposer leur jeu. Récupérant plus haut le ballon, ils contraignent les Niçois à se recroqueviller dans leur surface de réparation. Sur un corner joué vite, Memphis centre pour Toko-Ekambi qui coupe bien la trajectoire du ballon (14e). OL 1-0 OGCN.

Mais le match est loin d’être terminé, par deux fois, Lopes est obligé d’intervenir pour éviter l’égalisation. L’OL doit continuer à jouer, à se procurer des occasions comme sur cette bonne récupération de Paqueta très haute, Toko-Ekambi sert en retrait Caqueret dont la frappe est contrée (23e). Le pressing à l’image de cette action reste bon, même si la défense centrale a parfois du mal à gérer la profondeur sur les attaques rapides de l’OGCN. Défensivement, les Lyonnais éprouvent des difficultés. Et sur un beau mouvement initié par Gouiri, Dolberg inscrit l’égalisation du bout du pied (30e). OL 1-1 OGCN.

Tout est à refaire pour l’OL. Sur un nouveau coup de pied arrêté, c’est Marcelo qui se met en valeur mais cette fois, Benitez s’interpose. L’OL repart à l’offensive, les occasions se multiplient devant la cage niçoise. Le bloc lyonnais est toujours placé haut, les Lyonnais réussissant à trouver des espaces sur les côtés, cela permet aux offensifs de se procurer de nombreuses situations chaudes dans la surface. Les défenseurs niçois sont au bord de la rupture en cette fin de première mi-temps. Sur un nouveau bon travail de Memphis dans la surface, Toko-Ekambi est trouvé de la tête… But. OL 2-1 OGCN. Et sur un nouveau beau mouvement côté droit, Aouar, complètement esseulé, est trouvé sur un centre en retrait. But ! Non, Toko-Ekambi était hors-jeu sur la passe. À la mi-temps, l’OL ne mène toujours que 2-1.

La seconde période, Nice ne semble pas avoir abandonné. L’OGCN tente de jouer plus haut et pose des problèmes aux Lyonnais et sur une frappe lourde de Kamara à l’entrée de la surface, l’OGCN égalise (50e). Tout est à refaire de nouveau pour l’OL dans cette rencontre. Une nouvelle fois, l’OL ne sait pas gérer son avance au tableau d’affichage, une situation qui se reproduit sur un nouveau coup franc, la tête de Saliba trouve le chemin des filets (62e). OL 2-3 OGCN. Alors que Monaco ne réussit pas à faire mieux qu’un nul, l’OL est en train de se saborder à domicile.

Pour changer le cours des choses, Garcia lance Slimani à la place de Guimaraes (puis Cherki et Mendès pour Aouar et Caqueret). Mais à part un coup franc de Memphis qui oblige Bénitez à s’interposer, l’OL se semble pas changer de braquet et tombe dans un faux rythme. Le ballon circule dans les pieds lyonnais mais, la défense niçoise laissant peu d’espaces, les attaquants ne trouvent pas d’espaces. L’horloge tourne et les Lyonnais tardent à se procurer de réelles occasions. Le centre de Cherki ne trouvant personne à la réception de son centre (69e). C’est au contraire les Niçois qui, sur leurs offensives, continuent à créer du danger… Comme souvent cette saison, l’OL est incapable de jouer deux mi-temps à un bon niveau. Sur un centre de Cornet mal repoussé par la défense, Cherki tente une frappe qui ne surprend pas Bénitez (79e). Les Lyonnais font trop de fautes techniques pour réussir à revenir au score. Cela manque de mouvements, de fluidité dans le jeu… Les Lyonnais n’y arrivent pas.

Retombant dans ses travers qui semblent éternels, cette équipe n’a que ce qu’elle mérite. Une nouvelle défaite à domicile, synonyme d’échec à conquérir le podium. Le plus rageant… c’est de savoir que Monaco n’a réussi qu’à faire un nul à Lens. Une page se tourne et tout est à reconstruire. À suivre…

Photos par Zoé J. / www.coeur-de-gone.fr

pub

La suite des photos :

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :