Ce samedi, les Lyonnais ont ramené le point du match nul de Lens (1-1)… Dans cette course effrénée, les Gones réalisent la mauvaise opération du week-end et tombent du podium. Il reste désormais 7 finales et 21 points à aller chercher….

« On ne change pas une équipe qui gagne »… ou qui perd avec Garcia qui reproduit son schéma classique en 4-3-3 avec le retour de Cornet dans le onze de départ.

Bataille intense au milieu de terrain, les deux blocs étant bien compacts, il y a peu d’espaces pour les offensifs lyonnais en ce début de match (à part sur quelques récupérations hautes ne débouchant pas sur de véritables occasions ; Paqueta butant sur le gardien). À la 10e, l’OL, dans le peu d’espaces laissés, tente d’en trouver sur les côtés mais les centres de Dubois ou Toko-Ekambi ne trouvent pas preneur. Si les Lyonnais tendent à être en possession du ballon dans le camp lensois à la fin du premier d’heure, les Lyonnais ne comptent que deux tirs dont un seul cadré (peu dangereux qui plus est).
L’OL a du mal à créer des décalages, à trouver des ouvertures en profondeur. Les milieux du terrain lyonnais ne parviennent pas à trouver les attaquants dans de bonnes conditions, les obligeant à des transversales longues vers Memphis sans que cela ne déstabilise la défense adverse. 24e, sur un contre, Fofana percute la défense (Denayer dans les deux sens du terme) mais à part sur cette offensive, Lens n’est pas dangereux non plus.
À la demi-heure de jeu, l’OL tend à diminuer son emprise sur le match, son pressing est moins efficace laissant plus d’espaces au milieu lensois. Sur une erreur de Lopes qui perd le ballon sur une relance, Doucouré d’une frappe puissante trouve le chemin des filets. But annulé, le tir ayant été touché de la main, ouf ! 39e, Lopes a la main ferme pour repousser la frappe lourde de Clauss. Lens commence à trouver des ouvertures. Les Lyonnais reculent, ayant toujours plus de mal à construire du jeu au milieu. 45e, l’OL trouve enfin le décalage, Cornet peut adresser un bon centre vers Memphis dont le tir est sauvé sur la ligne. Les Lyonnais auront attendu le temps additionnel de la première période pour se procurer leur première véritable occasion.


La seconde mi-temps repart sur les mêmes bases avec un OL, mis en difficulté par des offensives lensoises rapides. Ne parvenant pas à changer de rythme, à accélérer le jeu pour trouver des décalages, les Lyonnais ne parviennent pas à trouver des solutions. Trop lent, l’OL ne parvient qu’à se créer des positions de centres… mais que ce soit Dubois ou Cornet, ceux-ci ne sont pas assez précis. 55e, Guimaraes d’une passe adressée en profondeur trouve un Toko-Ekambi qui rate son duel face à Leca ; une belle occasion gâchée en somme. À l’image de cette action, les Lyonnais trouvent enfin de la verticalité dans leur jeu surtout qu’en cette entame de la dernière demi-heure, les Lensois jouent plus haut. Kadewere, à la 62e, rate à son tour son face à face devant Leca, avant que Memphis écrase trop sa frappe la minute suivante. L’OL semble prendre le dessus. Et c’est à ce moment que sur une perte haute du ballon, Kakuta trouve entre les défenseurs centraux Clauss qui, lui, ne rate pas son duel face à Lopes en plaçant son ballon entre les jambes du gardien lyonnais (65e). RCL 1-0 OL. Les Lyonnais poussent, Kadewere et Toko-Ekambi se créent de nouvelles opportunités mais manquent encore de réalisme et/ou de précision sur leurs frappes.
Lens faiblit, l’équipe est de plus en plus coupée en deux ce qui laisse des espaces au milieu. Les Lyonnais vont enfin en profiter. 81e, sur une frappe de Cherki, le ballon rebondit sur deux Lensois avant de revenir sur Paqueta qui parvient à trouver le chemin des filets. RCL 1-1 OL. Après cette égalisation, le match s’anime encore un peu plus, le ballon navigue d’un but à l’autre. Chacune des deux équipes se procurent de grosses opportunités mais le score ne bougera pas.

RCL 1-1 OL, score final. Un nul qui fait chuter l’OL du podium, dépassé par un Monaco dominateur contre Metz.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :