Dans la douleur, l’Olympique Lyonnais s’est dépêtré ce mercredi du piège rennais (1-0). Entré en cours de jeu, Houssem Aouar a délivré l’OL suite à un énorme travail de son capitaine Memphis. L’essentiel est là : 3 points précieux… Retour sur le match

Si Garcia a choisi de ne pas modifier son 4-3-3 immuable, il a décidé de charger un peu ses hommes. Kadewere, Aouar et Cornet (sans compter Paqueta suspendu) laissent leur place respectivement à Slimani, Caqueret, Guimaraes et de Sciglio. L’OL tente d’imprimer du rythme à cette rencontre, exerçant un pressing haut pour empêcher la relance rennaise. S’installant dans la moitié de terrain adverse, les Lyonnais font tourner sans forcément trouver l’ouverture devant un bloc défensif bien compact. Mais peu à peu, Rennes réussit à sortir du pressing lyonnais, se procurant même quelques belles opportunités sur des attaques rapides (Guirassy tout près de reprendre un bon centre dans la surface). L’OL recule au bout d’un quart d’heure. Les milieux ont du mal à trouver les attaquants lyonnais dans de bonnes conditions et à faire remonter le bloc. Le match est fermé, les occasions et même les tirs se font rares (4 pour Rennes, 2 pour l’OL après 30 min de jeu). Les défenses ont pris le dessus sur les attaques. Les Lyonnais manquent de mouvement et de précision dans leurs passes pour déstabiliser l’arrière-garde bretonne, leur circulation est bien trop lente. À part une percussion de Toko-Ekambi à la 38e, les attaquants ne se montrent absolument pas dangereux. L’OL n’y arrive pas ! Comme un aveu, les Lyonnais font circuler le ballon latéralement sans jamais trouver une position de centre ou de tir. Il faut attendre la 45e pour trouver Memphis dans la surface, sa frappe est hélas stoppé par le gardien. Mi-temps 0-0.

Après une telle première période insipide, on attend les Lyonnais au tournant et en moins de deux minutes, on voit plus de jeu qu’en 45 minutes… avec des frappes de Toko-Ekambi et de Memphis. 56e, sur un bon décalage à gauche, le centre parvient à Caqueret qui tente une reprise malheureusement écrasée. Enfin, l’OL fait preuve de mouvement, de percussions balle au pied, ce qui fait reculer le bloc rennais. Les rentrées de Kadewere et Aouar font que l’OL retrouve presque son équipe-type. 63e, sur une percussion de l’italien de Sciglio, le centre de ce dernier trouve Toko-Ekambi qui dévie pour Memphis qui… trop loin du ballon ne peut le reprendre. Sur le contre, c’est Terrier qui est bien repris par Denayer dans la surface. Mais cette action ne modifie pas la marche en avant des Lyonnais, Aouar puis Toko-Ekambi ont à nouveau des situations de frappe. 68e, on pense que Kadewere a trouvé l’ouverture suite à un bon centre de Dubois mais il était hors-jeu pour quelques centimètres. Le match devient un peu fou passant d’une cage à l’autre, N’Zonzi répondant à Kadewere. Les transitions milieu-attaquant sont rapides et percutantes, elles trouvent la profondeur dans le dos des défenseurs. Les Lyonnais poussent, les centres et débordements se multiplient, les occasions s’accumulent. Sur une nouvelle percée, Memphis fauché se relève et passe en retrait pour Aouar qui marque (74e). OL 1-0 Rennes. Sur une nouvelle percée, côté gauche cette fois, Aouar est même tout près de doubler la mise mais un bel arrêt de Gomis l’en empêche.

Le but d’Houssem Aouar en vidéo

Le match est débridé, tout le contraire de la première mi-temps. Rennes ne compte pas accepter la défaite. L’OL subit les assauts bretons ; les Lyonnais ne faisant pas preuve d’une grande sérénité. Le ballon leur brûle les pieds, le pressing adverse leur empêchant de ressortir proprement le ballon. La tête d’un Rennais passe heureusement à côté dans les dernières minutes.

L’OL peut respirer et savourer au coup de sifflet final, avec cette victoire, les Lyonnais reprennent leur marche en avant. Il reste 10 finales à gagner en Championnat… Prochain match ce samedi à 18h45 face à Sochaux en Coupe de France !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :