Un mercato enfin terminé, avec le stock d’excuses sur les contres performances qui vont avec, l’OL se devait absolument de gagner pour démarrer vraiment sa saison. Avec la multiplication des cas de Covid dans l’effectif, les blessés et les suspendus, Garcia n’avait qu’un choix limité de joueurs à sa disposition…

Abandonnant le 3-5-2 (par le manque d’animation que les joueurs sont capables de mettre en œuvre dans ce système), le coach a décidé de mettre en place un 4-3-3 (limite 4-2-3-1) avec un Paqueta et T. Mendès pour venir palier les absences de Caqueret et Guimaraes en milieu de terrain. Sinon, peu de surprise, seul Kadewere fait son trou. Récompensé par sa bonne prestation contre l’OM, l’ex-havrais avait l’occasion de prouver sa valeur en prenant une place d’ailier (Memphis jouant à la pointe de l’attaque).

Positionné en bloc bas, Strasbourg bien regroupé en défense attend son adversaire et lancer des contre-attaques rapides à la récupération du ballon. Un système qui prouve tout son intérêt pour Strasbourg puisque c’est lui qui se procure les premières opportunités de la rencontre. Heureusement les frappes d’Ajorque, Simakan et Liénard ne trouvent pas le cadre. Il faut attendre une frappe de Memphis à la 10e min sur une récupération haute pour que les Lyonnais se montrent un tant soit peu dangereux. Si la première occasion est stoppée par Kamara, la deuxième est la bonne. Bien lancé en profondeur, Kadewere trompe le gardien strasbourgeois et ouvre le score à la 12e min (0-1). Tentant de faire remonter son bloc, Strasbourg se fait prendre régulièrement dans la profondeur. Paqueta marque sur une belle ouverture dans le dos des défenseurs alsaciens, trompant d’un piqué le gardien adverse, hélas, il est hors-jeu ! On joue la 15e min et l’OL ne mène toujours que d’un but d’écart. Le RCS laisse des espaces, ce dont les Lyonnais comptent bien profiter. Sur une nouvelle remontée rapide du ballon, Memphis, sur le côté droit, transperce la défense avant d’adresser un centre-tir devant la cage strasbourgeoise… Toko-Ekambi coupe la trajectoire aux 6 mètres (0-2). L’OL a fait le break à la 26e min à la Meinau.

L’OL pense avoir fait le plus dur mais Strasbourg ne se décourage pas. Voulant jouer toujours plus haut, les joueurs du RCS se procurent quelques occasions comme sur cette frappe à la 32e min que Lopes repousse des pieds (suite à une nouvelle récupération haute). Si défensivement, l’OL laisse pas mal d’espaces entre les lignes (une situation qui permet au RCS de s’exprimer et de se créer de nombreuses opportunités), les Lyonnais parviennent régulièrement à se montrer dangereux. Trouvant Memphis en point d’appui (qui joue particulièrement bien les coups) et Kadewere ou Toko-Ekambi dans la profondeur, le jeu offensif de l’OL a plus de verticalité. Et comme la défense de Strasbourg ne joue pas dans ses 30 mètres, les attaquants ont de quoi exploiter des espaces et trouver des ouvertures. Percutant et précis, les opportunités s’enchaînent pour l’OL. A la fin de la première période, Toko-Ekambi s’offre même le doublé sur une nouvelle occasion bien amenée par la technique de Memphis (0-3). On joue la 42e min et l’OL semble avoir fait le plus dur dans cette rencontre. Mais, sur l’engagement, Diallo trouve à son tour le chemin des filets sur une frappe repoussée par Lopes. 1-3, à la pause.

Au retour des vestiaires, le RCS joue son va-tout. Les Strasbourgeois jouent hauts et tentent de mettre la pression sur la défense lyonnaise. Une stratégie qui fonctionne puisque l’OL éprouve plus de difficultés à ressortir proprement le ballon et subit davantage les événements. Manquant d’agressivité dans les duels, les défenseurs sont mis en difficultés et reculent. A la 55e min, sur une reprise d’Aholou bien décalé par Simakan, l’OL encaisse un nouveau but (2-3). Le confortable avantage au tableau d’affichage a fondu en quelques minutes comme neige au soleil. On joue la 55e min et l’OL ne mène plus que par un but d’écart et doit tenir encore plus d’une demi-heure. Le jeu devient plus décousu, le ballon naviguant d’un camp à l’autre sans que l’OL ne puisse en reprendre la maîtrise. Les rentrées de Lucas, Di Sciglio ou Dembélé n’y changent rien et les Lyonnais continuent de faire le dos rond et à résister aux vagues offensives adverses. Même si sur quelques contres, par manque de précision et de réussite, ils ne parviennent pas à se mettre à l’abri (Mitrovic et Lala sauvant sur leur ligne), ils peuvent se sentir soulagés au coup de sifflet final.

En gardant son avantage au score, l’OL remporte les 3 points et revient à seulement 5 points de Rennes, le 2e du classement actuel. Il faudra confirmer ce bon résultat dès la semaine prochaine contre Monaco pour continuer sa remontée au classement.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :