L’OL n’ayant pas trouvé de solutions offensives en particulier sur les côtés dans le 3-5-2, Garcia se devait de changer de système. Basculant en 4-3-3 avec les doublettes Dubois – Toko-Ekambi à droite et Bard – Cornet à gauche, l’OL espérait trouver de la latéralité dans son jeu. Si l’équipe dans cette configuration aura retrouvé de la fluidité dans le jeu, le résultat ne permet pas au club de sortir de sa crise de résultat.


Dès l’entame de la rencontre, l’OL décide de mettre du rythme. Sur une belle combinaison côté gauche entre Cornet et Bard, un bon centre est adressé dans la surface. Kadewere est un peu court, Dubois reprend mais ne cadre pas (2e). L’OL est bien entré dans la partie. Au niveau de la circulation de balle, des jeux en triangle permettent aux Lyonnais de trouver des intervalles entre les lignes. Les Lyonnais parviennent à créer des espaces et à trouver des positions de centres ou de frappes intéressantes. Défensivement, les Lyonnais gagnent les duels (plus de 80 % dans le premier quart d’heure) et exercent un pressing haut qui gêne la relance de l’OM, les Marseillais ont du mal à franchir la ligne médiane. Mais sur leur première opportunité, Payet, à l’entrée de la surface, trouve le cadre (0-1). L’OL qui n’a pas démérité se retrouve contre le court du jeu mené au score à la 16e. À peine le ballon remis en jeu que Dubois subit une grosse semelle de Payet. Avec l’aide de la VAR, l’arbitre sort le rouge, l’OL se retrouve en supériorité numérique.

Si l’OM tente de remonter sur le terrain le bloc équipe, se créant même quelques opportunités sur coup-franc et corner, c’est toutefois l’OL qui continue à mettre en place son jeu. Sur une nouvelle combinaison sur le côté gauche, Bard dans la surface est fauché. « Penalty pour l’OL ! » qu’Aouar transforme à la 28e min (1-1). À peine le ballon remis en jeu que Mendès sollicite Mandanda d’une belle frappe au ras du poteau, malheureusement détournée en corner. L’emprise de l’OL sur le jeu reste forte, même si l’OM parvient à être dangereux sur des contres. Le bloc marseillais est compact devant la cage de Mandanda et laisse au fur et à mesure de moins en moins d’espaces aux attaquants lyonnais. Sur une mauvaise relance de Mandanda, Kadewere n’a plus qu’à réussir à lober le goal marseillais trop avancé… mais il rate son geste. Suite à un corner, Toko-Ekambi en pivot se retourne, sa frappe trouve le poteau… Kadewere n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. 2-1 pour l’OL ? Non ! La VAR annule le but. Toujours 1-1 et malgré une belle action sur le côté droit, Aouar, voyant sa frappe s’envoler, le score ne bouge pas.

Au retour des vestiaires, l’OL tente de remettre du rythme à la rencontre. Mais devant un bloc marseillais bas, les Lyonnais monopolisent le ballon sans réellement créer du danger. Éprouvant des difficultés à le contourner ou à le perforer (par des accélérations balle au pied, des dribbles ou des passes tranchantes…), le jeu lyonnais retombe dans ses travers et redevient stéréotypé. Il manque de vitesse, de mouvements pour déstabiliser la défense adverse. Les actions se terminent la plupart du temps par des centres sans conviction, balancés dans la boîte, les occasions se raréfient. Dans le premier quart d’heure de la seconde période, on peut signaler un centre de Dubois, repris de la tête par Kadewere qui fait passer un léger frisson à Mandanda et encore… le ballon passant largement à côté du cadre (52e) et, sur un beau mouvement à droite, Caqueret peut contrôler le ballon dans la surface mais sa frappe est contrée (57e). L’OM souffre mais tient. L’OL peut bien à l’heure de jeu mener 17 tirs à 1… le match reste à 1-1. L’horloge tourne et les Lyonnais semblent ne plus trouver de solutions. L’OL n’est même pas à l’abri d’un coup du sort, Mendès est tout près de faire un csc sans l’intervention d’un Guimaraes (à peine entré à la place de Caqueret). Les centres de Dubois, les actions de Memphis font bien peser du danger sur le but marseillais mais toujours sans être décisif.

78e, suite à un corner, Memphis percute et adresse un bon centre devant la ligne de but adverse mais Dembélé (entré à la place de Kadewere) ne peut la reprendre, Mendès ne pouvant que la mettre sur le poteau. Il faut attendre les dernières minutes de la rencontre pour voir enfin l’OM sortir de sa moitié de terrain et réussir à se mettre en position de frappe. Les Lyonnais peuvent bien poursuivre leur domination, se procurant de nombreuses opportunités mais finalement peu de réelles occasions, l’OL ne peut obtenir mieux qu’un nul à domicile… malgré une supériorité numérique pendant près de 75 min.

Avec 7 points en 6 matchs, l’OL continue de végéter dans la seconde partie du classement et voit l’écart se creuser avec les équipes de tête.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :