Après une victoire et un nul, les Lyonnais ont subi ce mardi leur première défaite de la saison face à Montpellier. Réduits à 10 suite à l’expulsion d’Houssem Aouar, les Gones ont craqué face à des héraultais plus réalistes… Récit du match

Composition assez classique en 3-5-2 avec la pointe du milieu vers le haut (avec Aouar à la place de Memphis) en ce début de match, seul changement notable à noter : Kadewere remplace Dembélé à la pointe de l’attaque. Le match démarre tambour battant sans round d’observation. 3e min, sur une accélération de Bruno Guimarães, Cornet, trouvé sur le côté, centre pour Toko-Ekambi qui dévie le ballon sur le poteau. Beaucoup d’engagements et de rythme en cette entame de rencontre, Montpellier tente de proposer un jeu direct qui met à mal l’arrière-garde lyonnaise.

À la récupération du ballon, les Héraultais se projettent rapidement vers l’avant comme à la 11e où le centre est contré au dernier moment. En outre, son pressing est haut et gêne la circulation de balle lyonnaise, l’OL a du mal à s’approcher de la cage montpelliéraine. Ainsi, à part sur une tête d’Aouar à la 16e, l’OL ne se montre plus dangereux en cette première demi-heure. Manquant de vitesse et de technique, les joueurs ne parviennent pas à se créer des espaces dans la défense adverse tandis que Montpellier multiplie les corners et les centres sans parvenir à mettre Lopes à contribution (à part sur cette énorme occasion de Delort qui, à la 25e, voit sa tête repoussée par le gardien et sa reprise s’éloigner du cadre).

L’OL souffre et ne parvient pas à mettre en place son jeu et, sur un énième centre montpelliérain, l’arbitre désigne le point de penalty après une faute plus que litigieuse de Dubois. Quelle que soit l’injustice de la décision, Savanier ne se pose pas de questions et transforme cette occasion en but d’une jolie Panenka ! Montpellier prend l’avantage à la 38e (1-0). Malgré ce coup du sort, l’OL a le mérite de ne pas se décourager et, sur une percée d’Aouar, Kadewere se met en bonne position de frappe mais son tir est hélas contré (41e). Et quand Letexier, sur une semelle d’Aouar, change de décision en mettant un rouge au numéro 8 de l’OL (au lieu du jaune initialement prévu), on se dit que décidément le sort s’acharne sur nos Gones (je ne parlerai même pas du carton pour simulation attribué à Toko-Ekambi… alors même que Hilton le touche). À la mi-temps, l’OL ne peut que constater les dégâts, il est mené à la Mosson par un but d’écart.

Déjà en difficulté à 11, les Lyonnais sont mis dans une situation plus que difficile au retour des vestiaires. En infériorité numérique, les Lyonnais courent après le ballon mais repositionnés en 4-4-1 (avec Dubois et Cornet mis en défenseurs latéraux et un Denayer placé au milieu), ils apparaissent encore assez solides défensivement. La rentrée de Memphis (à la place de Kadewere) transforme un peu le système en 4-3-2 ce qui laisse de nouveaux espaces au milieu… Ne faisant pas toujours les efforts de replacement, Memphis expose un peu plus sa défense aux offensives adverses et la défense est rapidement mise sous pression. Sur une percée montpelliéraine, Savanier double la mise peu avant l’heure de jeu. 2-0, la messe semble dite.

Montpellier avec ses deux buts d’avance se décide à gérer le match, le rythme de la rencontre chute. Pour tenter de changer le cours du match (autant que gérer les temps de jeu de son effectif), Garcia effectue des changements : Denayer et Toko-Ekambi laissant leurs places à Bard et Cherki. Des changements qui apportent du sang neuf à l’OL. Grâce aux percées de Cherki et aux centres de Bard, les Lyonnais se procurent de nouvelles occasions sur des centres et des corners mais les têtes de Marcelo comme d’Andersen ne trouvent pas le chemin des filets. De même, un coup franc de Memphis oblige Omlin à s’interposer… Ne parvenant pas à revenir au score, l’OL a au moins le mérite, à l’entame de ce dernier quart d’heure, de ne pas se décourager. 82e, sur un bon une-deux, Cherki entre dans la surface de réparation adverse avant de se faire faucher. Hilton ayant essuyé ses crampons sur le genou de l’attaquant lyonnais, l’arbitre désigne logiquement le point de penalty et attribue un rouge au capitaine héraultais. Memphis en force le transforme et relance le match pour les dix dernières minutes. 89e, sur deux corners consécutifs, les Lyonnais (Dembélé et Marcelo) prennent le dessus de la tête mais, à nouveau, sans avoir de réussite. L’OL pousse et fait souffrir son adversaire…

Les dernières tentatives n’y changeront rien hélas. Les Lyonnais doivent s’incliner et se retrouvent avec seulement 4 points en 3 matchs dans le milieu du classement. Vendredi, les Lyonnais n’auront pas d’autre choix que de gagner contre Nîmes, au Groupama Stadium…

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :