Ce vendredi, l’Olympique Lyonnais affrontait les Girondins de Bordeaux au Matmut Atlantique dans le cadre de la 3ème journée de Ligue 1. Match nul 0-0, les Gones repartent de Gironde avec 1 point et des regrets…

Garcia avait décidé de remettre en place le dispositif vu lors du match contre Dijon, un 3-5-2 avec un milieu avec la pointe vers le haut (limite un 3-4-3). L’OL est bien disposé et quadrille le terrain. Son milieu prend rapidement le dessus et les Lyonnais se créent quelques opportunités devant la cage de Costil. Mais que ce soit Toko-Ekambi, Memphis et Dembélé, aucun ne réussit à trouver le cadre.

Mis en danger, Bordeaux décide alors de resserrer les boulons. Si l’OL continue d’avoir une emprise sur le match, récupérant haut les ballons, son jeu se révèle trop stérile pour porter ses fruits. Dubois et Cornet apportent bien des solutions sur les côtés mais les centres ne trouvent pas preneur. Les Lyonnais ne parviennent pas à percuter ou à trouver leurs attaquants dans de bonnes positions. Et même dans ce cas, Dembélé comme Toko-Ekambi sont bien trop maladroits… Memphis ne réussit pas quelque coup d’éclat et le jeu, sans être désagréable, ronronne. À part le centre de Dubois à la 41e min, qu’un défenseur bordelais détourne au dernier moment, empêchant Dembélé de reprendre le ballon face au but… L’OL ne s’est que peu montré dangereux. Bordeaux prend même un peu confiance et tente de porter le danger devant la cage de Lopes, mais sans réellement y parvenir (à peine un coup franc à la 31e de De Préville). Costil et Lopes n’ayant au final rien eu à faire, l’OL et Bordeaux peuvent rejoindre les vestiaires sur un score nul et vierge, logique.

Dès l’entame de la seconde période, on sent que l’OL ne veut se contenter d’un nul. Le centre de Dubois, la frappe d’Andersen comme de Dembélé prouvent que l’équipe est revenue avec de bonnes dispositions. Plus incisifs dans les duels, les Lyonnais jouent plus vite et réussissent à créer des décalages pour se mettre en position de frappe. Mais cette volonté offensive a un revers, la défense est davantage mise à contribution et Bordeaux se révèle plus dangereux sur des contres. Le match s’anime, on sent les Bordelais au bord de la rupture.


À l’heure de jeu, T. Mendes remplace Guimaraes et Aouar prend la place de Dembélé (ce qui permet à Memphis de monter d’un cran sur le terrain et au 3-5-2 de retrouver sa pointe vers le bas au milieu). 65e, sur un centre, Toko-Ekambi remise pour Thiago Mendes dont le tir frôle le montant de Costil. Toujours 0-0. Aouar provoque balle au pied et obtient un coup franc qui ne donne hélas rien (67e). On ne peut pas reprocher à l’OL de ne pas essayer mais entre manque de justesse technique et de réussite, l’OL n’y arrive pas à l’image du beau mouvement qui permet à Dubois de se mettre dans une très belle situation dans la surface, mais dont le centre en retrait est centré (70e). L’OL a beau avoir eu 15 tirs en 80 minutes de jeu… il n’a su en cadrer que 3 ! 82e, énorme occasion de l’OL mais Aouar, sur une récupération très haute, trouve le poteau. Rageant ! 90e, Aouar, une nouvelle fois, se retrouve en belle position de frappe mais hélas, sa frappe se dérobe encore du cadre. 0-0, score final.

Un bon point à l’extérieur ou deux de perdus ? Au coup de sifflet, on penche plutôt pour la seconde solution au vu de la configuration du match. Quoi qu’il en soit, les Lyonnais n’auront pas le temps de gamberger puisque, dès mardi, ils devront remettre le couvert, à Montpellier cette fois.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :