Alors que tous les observateurs s’attendaient à une victoire facile de la Juve au Groupama, l’OL a su faire un match plein de solidarité et de détermination pour réussir l’exploit de s’imposer 1-0 au match aller des 1/8e de finale de la Ligue des Champions.

Disposant son équipe en 3-5-2, Garcia avait opté pour un système à même de gêner « la Vieille Dame ». Positionné assez haut avec 5 milieux (Dubois, Aouar, Tousart, Guimaraes et Cornet), l’OL devait gêner les premières passes de Pjanic et tenter de repousser le bloc de la Juve dans sa moitié de terrain. Pourtant, les Lyonnais sont entrés dans cette rencontre, positionnés assez bas. Abandonnant le ballon aux Italiens, le système ressemble plus à un 5-3-2, les ailiers Cornet et Dubois venant se placer au niveau de la charnière centrale de l’OL. Mais, faisant bloc, les Lyonnais ne laissent que peu d’espaces aux stars de la Juve et Lopes, à part un centre-tir de Ronaldo, n’est pas mis en danger. Solidaires et volontaires, les milieux font plus que défendre. Tendant à gagner les duels au milieu, ils réussissent à faire reculer le bloc adverse. Jouant vite vers l’avant, Aouar et Guimaraes réussissent à trouver des ouvertures pour Dembélé et surtout Toko-Ekambi. Sur un corner tiré au premier poteau, Toko-Ekambi parvient même à couper la trajectoire du ballon… malheureusement, sa tentative de la tête heurte la barre (21e). On jouait depuis un peu plus de 20 min. et, l’OL se prouve qu’il est capable de mettre en difficulté son adversaire. Poussés par un public à l’unisson, les Lyonnais tendent à faire vaciller la Juve. Plus agressifs dans les duels et trouvant des ouvertures sur les côtés par un jeu simple et efficace en triangle (Dubois / Guimaraes et Toko-Ekambi en particulier sur le côté droit), l’OL réussit l’exploit d’ouvrir le score. Sur un bon travail d’Aouar, dans le couloir gauche cette fois, Tousart, plein de détermination, réussit à reprendre le ballon dans la surface turinoise. 31e min., OL 1 Juve 0. Galvanisés par ce but, les joueurs continuent à se procurer des occasions. Mais que ce soit Toko-Ekambi ou Dembélé, les attaquants de l’OL manquent le coche pour creuser l’écart. À la pause, l’avance au tableau d’affichage est loin d’être usurpée pour nos Lyonnais. Même s’ils n’ont eu que 45 % de possession de balle, ils ont réussi à se créer une petite dizaine d’opportunités symbolisées par ses 9 tirs au but… pour seulement 2 cadrés.

Par contre, à la fin du match, le résultat va apparaître un peu plus heureux pour nos gones. Car dès l’entame de la seconde période, la Juve joue plus haut. Comme en début de rencontre, la « Vieille Dame » monopolise le ballon et s’installe dans le camp de l’OL. Les Lyonnais reculent et retrouvent leur 5-3-2, système tactique entrevu en première, qui se transforment même en 5-4-1 à la sortie de Toko-Ekambi pour Terrier. Cornet et Dubois sont accolés à la charnière centrale pour l’aider et les trois milieux se transforment en « simples » (sic) milieux récupérateurs. Un peu moins bien physiquement, les Lyonnais continuent à bien résister mais, peu à peu, se retrouvent acculés dans leur 20 m. Ne parvenant plus à ressortir proprement le ballon ou à mettre de la percussion à la récupération, les Lyonnais tendent au fil des minutes à rendre le ballon à leurs adversaires. Allant au plus pressé, ils dégagent les ballons sans réussir à trouver un point de fixation devant. N’étant plus du tout mis en danger dans cette seconde période, Sari peut tenter son va-tout pour marquer ce but si précieux à l’extérieur en faisant entrer tour à tour Higuain, Bernardeschi et Ramsey. Mais, heureusement pour nos Lyonnais, les Bianconeri manquent de vitesse dans les transmissions. S’ils monopolisent toujours le ballon, ils ne parviennent pas à prendre en défaut cette défense Lyonnaise, toujours aussi compacte et solidaire. Seuls Dybala à la 69e et Higuain à la 85e réussissent à se procurer de réelles occasions… heureusement l’un et l’autre n’auront pas cadré leur frappe.

Au coup de sifflet final, les Lyonnais peuvent pousser un énorme « ouf » de soulagement, ils ont réalisé un exploit en coupe d’Europe et prouvent que notre club n’est pas là par hasard ! Comme l’a déclaré Garcia, il faudra maintenant marquer au retour pour espérer se qualifier, car l’OL aura bien du mal à garder une nouvelle fois sa cage inviolée face à l’armada de la Juve. Pas le temps de se reposer pour nos Lyonnais qui doivent dès dimanche, affronter nos « chers » voisins pour le derby.

Photos par Icon Sport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :