Après avoir réussi à s’imposer à Nîmes et atteint en début de semaine les 1/8e de finale de la LdC, l’OL se devait d’enchaîner pour effacer sa contre-performance contre Lille et se replacer dans la course au podium. Mais, après un match indigent, les Lyonnais se sont à nouveau inclinés sur leur pelouse du Groupama et retombent dans la crise.

Disposé en 4-4-2 (avec un Memphis épaulant Dembélé), l’OL semblait vouloir prendre le jeu à son compte. Mais entre les intentions tactiques et la réalité du terrain, il y a un gouffre. Rapidement, l’OL a déployé un jeu insipide fait de redoublements de passes latérales sans verticalité. À part Caqueret qui a tenté et la percussion d’Aouar vers l’axe aboutissant à une belle frappe que Mendy détourne, l’OL s’est révélé incapable de simplement produire du jeu. Les deux latéraux ne débordant pas, les deux milieux offensifs ne prenant pas d’initiatives, le jeu s’est réduit à des passes en « U » à plus de 35 m. du but rennais. Les deux attaquants esseulés et n’ont reçu qu’un nombre famélique de ballons. Aucun appel, aucun mouvement, pas d’envie… le spectacle était bien triste offensivement. Défensivement, sans un Lopes impérial sur le coup franc de Bourigeaud et l’occasion de Niang, les Lyonnais auraient pu déjà revenir à la pause avec un retard d’un but. Rafael, complètement « mangé » sur son côté gauche, a même changé de postes avec son pendant Têté. On a le sentiment de revoir le match de Lille mais avec une équipe rennaise heureusement bien en dessous du niveau de nos précédents adversaires. 0-0 à la pause.

Au retour des vestiaires, après la sortie de Memphis (faisant suite à celle de JRA au cours de la première mi-temps), l’OL rebascule en 4-3-3. Aouar, repositionné dans l’axe, doit consolider le milieu et apporter plus de maîtrise au jeu de l’OL. En tout cas, c’est ce qu’on peut espérer…. Mais, là encore, la tactique n’a pas beaucoup d’importance quand l’envie, la technique, la volonté font défaut. De nouveau, le match se déroule sur un faux rythme. La rentrée d’Hunou à la place de Grenier change un peu la donne à la 70e. Rennes, bien en place depuis le début du match avec un bloc très compact, tente enfin de se projeter un peu vers l’avant. Les espaces se libèrent et les occasions s’enchaînent de part et d’autre. Rafaël sauve son équipe sur une opportunité de Niang tandis que Mendy s’emploie sur une double tentative de Caqueret et Traoré mais à ce petit jeu, c’est Rennes qui est le plus réaliste. À la 89e, Camavinga échappe à la vigilance d’Andersen avant de déclencher une belle frappe qui trompe Lopes. L’OL tente bien de revenir dans les 7 minutes d’arrêt de jeu, sans succès, le jeu des Lyonnais restant bien trop décousu et brouillon.

L’OL s’incline et retourne dans le ventre mou du classement. Avec un fond de jeu proche du néant et des blessures longues durées qui s’accumulent, tout annonce une fin de saison difficile. Surtout que l’on a du mal à voir comment l’OL pourrait rebondir… Les joueurs ont la tête dans le seau et en plus, viennent de perdre Memphis, leur capitaine et leader technique. Les tensions avec le public sont toujours aussi fortes (j’ai même vu un abonné partir du stade… à la 63e minute!), le « cas Marcelo » n’est toujours pas réglé avec une nouvelle banderole déployée dans le virage nord. Le club compte bien au mercato se renforcer en ciblant, comme un aveu d’échec de la cellule de recrutement, un latéral gauche, un milieu relayeur et un défenseur central… les mêmes que cet été ! Cela suffira-t-il pour transfigurer cette équipe ?

Photo par IconSport.

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :