Retour de Memphis, retour au 4-4-2 pour le mettre dans les meilleures conditions même si pour cela il doit déséquilibrer son milieu. Contre Nîmes, une équipe en plein doute, on peut le comprendre.

Rentrée volontaire et musclée de Nîmes qui tente de presser haut, Denayer est mis sous pression mais un excès d’intensité provoque l’exclusion (5e). Même si Mendès est à la peine (lâche son marquage sur coup franc nîmois et fautes inutiles), l’OL profite vite de sa supériorité numérique par Traoré qui perfore la défense. Fauché, il obtient un penalty que Memphis transforme d’une Panenka que le Tchèque n’aurait pas reniée (15e). Avec cet avantage, l’OL peut dérouler et trouver la profondeur comme sur cette passe d’Aouar vers Memphis, malheureusement le poteau repousse sa tentative. Nîmes ne se décourage pas et tente de pousser ses actions mais défensivement, ils sont pris par la technique et la vitesse de nos attaquants à la récupération.
L’OL monopolise le ballon, fait tourner sans trouver l’ouverture. Le match ronronne mais les crocos ont encore les crocs et sur une nouvelle faute (preuve d’un engagement un poil excessif peut-être ). Réduit à 9, Nîmes réussit quand même à tenir le 0-1 à la pause.

Face à un bloc bas, l’OL continue à conserver le ballon mais, sans mettre de rythme, les Lyonnais laissent les Nîmois dans le match. Les minutes filent et l’OL n’a toujours pas « tué » le match. Quelques inspirations de Traoré, accélération d’Aouar mais au final, Memphis et Dembélé ne sont jamais servis dans de bonnes conditions. Pas de percussions, peu de passes verticales, l’OL affiche un jeu une nouvelle fois bien terne. Il faut attendre sur un centre de Bard mal négocié par la défense nîmoise pour voir Memphis d’une belle frappe doubler la mise à 64e (0-2) puis Aouar (71e) sur une frappe contrée. À 0-3, il n’y a plus vraiment de match. Ayant pris un coup au moral et qui plus est fatigués de leurs efforts, les Nîmois n’ont plus les moyens de résister. Les offensives lyonnaises se multiplient sur la cage de Bernardoni. Sur une nouvelle frappe à l’entrée de la surface, Andersen inscrit le 4e but (79e).

Avec cette victoire, sans trop forcée, l’OL remonte provisoirement à la 5e place du classement et prépare au mieux son match de mardi. La blessure de Rafael (encore un latéral!) est le seul point noir de la soirée, Bard aura de nouveau sa chance.

Photo par IconSport.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :