Après avoir enchaîné des victoires en championnat et s’être imposé contre Benfica, l’OL se devait de poursuivre la série contre l’OM.

Hélas, rapidement menés au score, les Lyonnais n’ont pu, même en supériorité numérique, revenir au score. Repartant du Vélodrome avec une nouvelle défaite, l’OL retombe à la 14e place du classement et un peu dans la crise.

Remettant en place son 4-2-3-1 (presque 4-4-2 au vu du positionnement de JR Adelaïde), l’OL a entamé tambour battant la rencontre. Mettant de l’impact, les Lyonnais ont réussi à se procurer une belle opportunité par l’intermédiaire de Cornet. Mais, il n’a pas fallu plus d’un quart d’heure pour que la machine se grippe et que les Lyonnais retombe dans leurs travers. Mené 1-0 après une faute incompréhensible de Mendès dans la surface, l’OL a rapidement déjoué. Sans la présence de Tousart au milieu, Aouar et Mendès ont connu toutes les peines du monde à récupérer le ballon. Incapable de faire un pressing cohérent, le milieu lyonnais n’a jamais réussi à mettre sous pression leurs adversaires olympiens, récupérant presque toujours le ballon dans sa moitié de terrain. Plus grave encore, il s’est montré incapable de contrer les percussions de Payet ou des autres Marseillais. Rapidement et comme souvent depuis trois ans, l’équipe s’est retrouvée coupée en deux. Ressemblant plus à un 4-2-4, l’OL n’avait pas les moyens de se montrer dangereux et ce qui devait arriver, arriva. Sur une nouvelle attaque, Payet réussit à doubler la mise d’une belle frappe à l’entrée de la surface. 2-0, cela sentait le bouillon à la mi-temps.

Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

Heureusement à la mi-temps, Garcia a vu que son système était inefficace. Et en sortant JR Adélaïde pour J. Lucas, le coach lyonnais a voulu densifier son milieu. L’OL sans être magique, est alors redevenu une équipe cohérente et un peu plus équilibrée. Récupérant un peu plus haut des ballons, les Lyonnais ont pu peser un peu plus offensivement. Le but de Dembélé sur un bon centre de Traoré permettait à tous les gones d’y croire, surtout lorsque quelques minutes plus tard, l’OM s’est retrouvé réduit à 10 ! Au vu du scénario, l’équipe semblait avoir les moyens de revenir, il restait après tout près d’une demi-heure à jouer… Eh bien non ! Malgré sa supériorité numérique, le bloc lyonnais s’est montré incapable de récupérer rapidement le ballon. Laissant les Marseillais faire tranquillement circuler le ballon, l’OL (à part l’occasion de Terrier dans les arrêts de jeu) n’a pu se montrer dangereux devant la cage de Mandanda. Sans Aouar (sorti sur blessure en cours de match), l’animation offensive a été quasiment inexistante. Multipliant les passes latérales, les Lyonnais n’ont jamais pu profiter de leur avantage numérique.

Trop dépendant d’individualités comme Memphis ou Aouar pour animer son jeu ou de Tousart pour combler les brèches au milieu, l’OL est une équipe sans collectif. Ne réussissant pas à former un bloc équipe compact, elle reste beaucoup trop friable aux offensives adverses. On a le sentiment de revenir quelques mois en arrière… les recrues n’apportent rien au collectif lyonnais, elles apparaissent même plus faibles que leur remplaçant. Le mal est profond et la saison risque d’être longue.

Photo par IconSport

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :