[SB29 2-2 OL] L’OL tombe dans la crise

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après une nouvelle contre-performance contre le PSG, l’OL devait se reprendre à Brest. Hélas, en prenant encore une fois, un but dans les dernières minutes, les Lyonnais perdent à nouveau deux points (2-2).

Sylvinho nous avait parlé d’un 4-3-3 en début de saison, un système qu’il n’a pas réussi à mettre efficacement en place. Après avoir tenté un 3-5-2 contre le PSG qui n’a pas apporté toutes les garanties, il s’est décidé à jouer la sécurité en revenant à un système que les joueurs connaissent bien, le fameux 4-2-3-1. Un système rôdé par Génésio depuis plus de 3 ans mais que les joueurs ont pourtant été incapables de mettre en œuvre efficacement. Retour sur le match

L’énorme problème constaté depuis le début de la saison est la circulation de balle. Les milieux de terrain ne parviennent pas à faire le lien entre les lignes défensives et offensives de l’équipe. Hier, cela a presque viré à la caricature pendant plus d’une demi-heure. Devant un pressing haut des Brestois, les Lyonnais se sont retrouvés à l’agonie. Sans solution pour ressortit proprement le ballon, les joueurs ont été régulièrement contraints à balancer n’importe où le ballon. Les défenseurs centraux ont été même tellement acculés qu’ils ont dû passer très régulièrement par Lopes pour trouver une solution de passe ! C’est presque donc un miracle si l’OL n’a pas pris de but dans la première demi-heure… et peut-être plus encore que l’équipe ait réussi à inscrire le premier but de la rencontre. Car, comme contre le PSG, le milieu de terrain lyonnais a été autant incapable de créer des décalages et de construire des actions que de récupérer des ballons au-delà de ses trente derniers mètres. T. Mendes et Tousart ont beaucoup couru dans le vide. Ce n’est qu’au bout de 30 minutes que l’OL a pu enfin respirer, Brest ne pouvant continuer à effectuer un pressing aussi haut et intense.

Durant la fin de la première et début de la seconde mi-temps, l’OL a pu donc développer son jeu. Monopolisant le ballon, les joueurs ont pu faire étalage de leurs qualités techniques et enfin produire un peu de jeu. Avec ce système tactique, les Lyonnais sont parvenus à davantage écarter. N’attaquant plus sur 20 mètres de large seulement, l’équipe a trouvé des décalages ; le but de Cornet en étant une illustration parfaite. Pourtant, alors que l’OL semblait avoir le match en main, l’équipe a de nouveau reculé. Voulant obtenir un résultat, l’entraîneur breton a décidé de densifier son milieu et tenter de faire un pressing plus haut lors des dernières minutes. Un choix tactique qui a parfaitement fonctionné puisque l’OL s’est retrouvé de nouveau acculé sur son but. Pour répondre à cela, qu’a fait Sylvinho ? Eh ben, à part sortir Dembélé (seul point de fixation offensif et véritable poison pour les défenseurs brestois) et changer encore de système (pour basculer en 4-3-3), il n’a pas trouvé de solution. On sentait l’égalisation venir… Elle est hélas arrivée.

Actuellement 10e, l’OL n’a plus gagné un match depuis… le 16 août contre Angers. Une véritable éternité pour un club qui vise les places européennes en fin de saison. Maintenant, il y a vraiment urgence. Mais si les résultats inquiètent déjà beaucoup, le manque de fond de jeu est lui catastrophique et n’augure rien de bon pour l’avenir.

Copyright photo : Peggy D. | www.coeur-de-gone.fr

SONDAGE

Notez la prestation des Gones en utilisant la jauge ci-dessous.

  • Note : (23 Votes) 4.1
Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :