[Nîmes 2-3 OL] Deux minutes auront suffi….

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Suite à sa jolie victoire contre Caen, l’OL n’avait plus grand-chose à craindre pour cette dernière journée de championnat. Et pour finir la saison, les Lyonnais ramènent les 3 points du Stade des Costières avec une victoire acquise dans les dernière minutes. Retour sur le match

Après une entame tambour battant et quelques situations chaudes, Cornet, l’homme en forme de cette fin de saison, peut tranquillement ouvrir le score. On joue la 6e min et l’OL mène 1-0 au stade des Costières. L’OL sait une nouvelle fois commencer de la meilleure des manières. Mais comme souvent cette saison, l’OL ne maîtrise pas sereinement son avance au tableau. Gorgelin, sur un coup franc, est une première fois obligé de s’employer d’une belle claquette. Sur la seconde par contre, il ne peut rien devant Ripart. Moins de 5 minutes après avoir ouvert le score, Nîmes égalise. Plutôt habile quand on lui laisse le ballon, l’OL est une équipe toujours trop fragile quand on lui rentre dedans.

Face à une équipe libérée comme Nîmes qui aura réussi sa saison, Dubois est mis en difficulté sur une percussion adverse, heureusement la frappe est trop croisée. Répondant du tac-au-tac, sur un corner, Marcelo oblige le gardien à sortir une jolie parade. Le ballon passe d’une cage à l’autre, la transversale de Gorgelin sauve les Lyonnais sur une frappe de Savanier ; frappes de Mendy, Terrier ou Memphis et surtout celles de Dembélé qui rasent le poteau… les occasions se multiplient de part et d’autre, les attaquants prenant le pas sur les défenseurs nîmois. Les milieux peu réactifs et surtout peu agressifs à la récupération favorisent un match ouvert et assez agréable à suivre pour un spectateur (pour un supporter aussi au vu du manque d’enjeu de la rencontre). À la toute fin de la première période, sur un corne très vite, Bobichon bien seul trompe Gorgelin. Nîmes prend l’avantage juste avant la mi-temps 2-1.

Reparti sur les mêmes bases (le rythme en moins) que la première mi-temps, le match est enlevé. Devant des milieux transformés en plots, les occasions se multiplient. Dembélé et Memphis se procurent de belles opportunités mais à l’heure de jeu, Nîmes est toujours devant au tableau d’affichage. L’équipe du Gard sur ses corners aurait même pu accentuer son avance mais Gorgelin veille. Par trois fois, le remplaçant de Lopes est contraint d’intervenir avec autorité.

Genesio ne voulant pas sortir sur une mauvaise note tente d’apporter du sang neuf, à 20 min de la fin, Traoré remplace Terrier. Mais si l’OL continue offensivement à fournir des efforts (à l’image de la belle frappe de Traoré), défensivement, l’équipe en fait peu laissant beaucoup d’espaces à ses adversaires du soir (à l’image de Thioub qui croise trop sa frappe à l’entame du dernier quart d’heure). Sans avoir fait preuve d’une grosse envie de revenir au score, l’OL se dirige tout droit vers une nouvelle défaite cette saison. Mais Cornet puis Ndombele ne l’entendent pas de cette oreille. 89e et 91e, les Lyonnais renversent la vapeur pour terminer cette saison à 72 pts.

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :