[FCN 2-1 OL] L’OL s’enfonce un peu plus dans la crise

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce vendredi, les Lyonnais ont sombré un peu plus dans la crise avec une nouvelle défaite (2-1) au terme d’une soirée cauchemar à Nantes. Le récit du match.

Avec la mise à l’écart de Fekir, Marcelo et Memphis (pour cause disciplinaire?), retour au 4-3-3 avec un Tousart placé en pointe base du triangle du milieu afin de tenter de consolider l’axe de la défense lyonnaise.

Devant une équipe très prudente, l’OL monopolise le ballon en ce début de rencontre. 8e, sur une bonne récupération de Ndombele qui lance Dembélé en profondeur, l’OL se procure la première occasion. Mais, la minute qui suit, sur un corner, Nantes se révèle à son tour dangereux avant que sur une perte de balle haute de Terrier, l’OL se laisse une nouvelle fois surprendre en contre par Coulibaly (11e). L’OL ne pouvait pas commencer plus mal ce match. Un scénario souvent vu cette saison. Encore une fois, le milieu et la défense se sont trop facilement laissés transpercer. Dans les transmissions (à part les montées de Dubois), l’OL est beaucoup trop statique. Quand les joueurs offensifs sont trouvés, c’est surtout dos au but. Les attaquants sont obligés de décrocher, les milieux ne parvenant à franchir le premier rideau défensif adverse. Alors l’OL fait tourner la balle (73 % possession à la 30e min) sans jamais mettre de la profondeur dans son jeu… L’OL semble impuissant de renverser la vapeur.

Tousart blessé sort laissant sa place à Memphis, l’OL rebascule à la 33e min de jeu en 4-2-3-1. 38e, Rongier, bien seul aux 25 mètres, sollicite Lopes ; une parade qui évite l’OL de sombrer. Même pas une minute plus tard, le gardien lyonnais est une nouvelle fois obligé de s’employer. Nantes, ne subissant pas de pressing depuis dix minutes, peut déployer son jeu. Les Lyonnais ne sont pas assez agressifs sur le porteur du ballon. C’est donc contre le cours du jeu que Terrier d’une frappe de l’intérieur du pied droit trouve le chemin des filets sur un des rares ballons exploitables par les attaquants lyonnais depuis de très longues minutes (1-1). Mi-temps, 1-1. L’OL s’en sort plutôt bien.

47e, sur un centre mal négocié par le gardien, Terrier et Aouar sont proches de trouver l’ouverture dès le début de la seconde période. L’OL semble au moins faire preuve d’un peu plus agressivité en cette entame de seconde période. 54e, Dembélé trouvé en profondeur, peut centrer pour Terrier mais le buteur lyonnais est trop court. Sans être brillant dans le jeu, l’OL est plus dangereux offensivement, les milieux et latéraux apportant plus de soutien aux attaquants.

64e, Terrier tente le même type de frappe de l’intérieur du pied mais cette fois, le gardien nantais plonge bien. Il faut attendre la 67e pour voir Nantes un tant soit peu dangereux sur le but de Lopes, et encore… l’OL semble avoir la mainmise sur ce match. Sans sonner le réveil nantais, les Canaris tendent à remonter d’un cran et à moins subir. Mais sur un coup franc à l’entrée de la surface, Lopes ne peut empêcher Nantes de reprendre l’avantage au tableau d’affichage (Limbombe 83e). Fekir remplace Cornet pour tenter d’éviter une troisième consécutive en à peine dix jours. Malgré quelques tentatives, le score ne bougera pas. L’OL continue à s’enfoncer dans la crise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :