[OGCN 1-0 OL] Un air de déjà vu…le hold-up à la niçoise

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En reconduisant son équipe-type pour affronter Nice, l’OL avait sûrement en tête ce match aller frustrant perdu 0-1 au Groupama Stadium. À la fin, on a vraiment le sentiment d’avoir assisté à un remake. Une défaite cuisante pour l’OL qui n’a pas démérité.

Entame costaude de Nice qui décide de presser haut au point de se procurer une bonne occasion dès la 2e min. Gêné dans leur relance pour passer le premier rideau défensif, l’OL prend des risques (à l’image de Ndombele qui perd un ballon devant sa surface de réparation à la 5e) mais à force de redoublement de passes et de jeux en triangle, l’OL parvient peu à peu à se sortir de l’étau. 15e, un superbe mouvement permet à l’OL de marquer, malheureusement un hors-jeu est signalé. La minute suivante, Dembele presse et récupère un ballon dans les pieds adverses ; les Lyonnais ont inversé le rapport de forces. Alors que Nice avait jusque là 56 % de possession, les Lyonnais mettent le pied sur le ballon. L’OL se procure de nouvelles opportunités avant que Fekir ne marque… toujours en position de hors-jeu (19e). OGCN a eu chaud. Plus prudente, l’équipe niçoise redescend son bloc équipe. Si Cyprien (23e) tente une nouvelle frappe, Nice ne semble plus trop dangereux, abusant de transversales et de jeux directs. Quant à l’OL, suite à un centre de Mendy, Traoré trouve Bénitez à la parade sur une reprise (25e), Memphis est contré dans les 6m. après une remise splendide de Dembele. Sur le corner qui suit Marcelo ne cadre pas de la tête (26e). L’OL tend à imprimer son rythme à la rencontre, alternant des moment de temporisation et d’accélération. Utilisant bien les couloirs (surtout le gauche avec Mendy), l’OL étire la défense niçoise et les corners se multiplient sur la cage de Bénitez (8 en première!). Mais, malgré tous ses efforts, la délivrance tarde à venir, l’axe de la défense niçoise réussissant bien à résister. Au final, bien que l’OL domine, Bénitez n’a que peu été dans l’obligation de s’employer : à l’image de ce centre de Dubois que Memphis ne réussit pas à rabattre dans la cage (43e).
Mi-temps : 2 hors-jeu à 0…

La seconde période reprend sur les mêmes bases. Fekir et Ndombele sollicitent Bénitez et les corners s’accumulent mais, comme en première, à l’image de Memphis sur coup franc, les attaquants ne sont pas assez précis. 57e sur un nouveau corner, Dembélé trouve le poteau d’une belle tête. L’OL n’est vraiment pas en réussite. L’équipe continue néanmoins à développer son jeu, en continuant à déborder sur les côtés, cela manque juste d’un peu de percussion dans l’axe pour varier les attaques. Fekir s’emploie enfin à remédier à ce problème mais sans plus de succès (62e). Et quand ça veut pas… avec l’aide de la VAR, l’arbitre siffle un penalty sur une faute de Ndombele dans la surface (il aura été moins généreux avec l’OL : Traoré bousculé ; main dans la surface…). Walter le transforme en prenant Lopes à contre-pied. 1-0 pour les Aiglons. Il reste 20 minutes à jouer et Nice tend à s’arc-bouter sur sa cage.En faisant entrer Jallet à la place de Ganago, Vieira renforce sa défense (en passant du 4-3-3 en 5-3-2) afin de bloquer les côtés. Une stratégie efficace qui gêne considérablement le jeu des Lyonnais ; ce qui les oblige à allonger leurs passes et à balancer dans la boîte. Même si cela se révèle plus difficile, Dubois parvient néanmoins à déborder l’arrièr-garde niçoise, son centre est détourné dans les pieds de Memphis qui seul aux 9 mètres ne parvient pas à appuyer suffisamment sa frappe pour tromper le gardien adverse (79e). Si la rentrée de Terrier pour Traoré et de Tete pour Dubois ne changent pas le système, celle de Cornet à la place d’Aouar doit apporter plus de poids offensif à l’OL (même si l’équilibre général de l’équipe doit en souffrir). Genesio tente le tout pour le tout. Dans les arrêts de jeu, Cornet se procure une belle opportunité en repiquant dans l’axe mais sa frappe s’envole. Pas verni et pas assez précis, l’OL est bien contraint de s’incliner contre des Aiglons volontaires mais, au final, assez limités.

Avec cette défaite, l’OL se retrouve être décroché d’une équipe lilloise qui continue son petit bonhomme de chemin. Relégué à 6 pts maintenant, l’OL ne peut plus se permettre de laisser des points en route s’il veut pouvoir atteindre ses objectifs. Dès vendredi, l’OL se devra de remettre les pendules à l’heure en s’imposant au Groupama stadium contre la lanterne rouge du classement, Guingamp. L’OL n’a plus trop le choix.

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :