Lyon, cet irrégulier qui fait trembler les gros

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dimanche soir, l’OL a encore frappé. Invaincu en Ligue 1 cette saison, le PSG s’est une nouvelle fois cassé les dents au Groupama Stadium (2-1), comme de nombreux grands clubs ces dernières années. Dans les chocs, c’est bien l’OL le roi. Et pourtant, le constat est saisissant : cette saison, l’OL a pris plus de points face à Paris (3) que face à Reims (1). En cause, l’irrégularité lyonnaise dans les rencontres face aux clubs de plus faible envergure. Une irrégularité qui coûte aujourd’hui à l’OL le droit de croire au titre.

Qui peut croire, en ayant regardé les rencontres face à Paris ou Manchester City, que l’OL n’a plus remporté le moindre trophée depuis 7 ans, pas joué la moindre finale de coupe depuis 5 ans, et pas fini à moins de 10 points du champion depuis 4 ans ? Pas grand monde, et pourtant, c’est bel et bien la réalité. En s’imposant face au PSG, dimanche, l’OL n’a cependant pas surpris grand monde. Pour la troisième fois en quatre ans, Paris s’est incliné chez le septuple champion de France.

Comme la confirmation qu’en France, seul l’OL peut rivaliser avec Paris, maître incontesté du championnat. Incontesté car les Parisiens ont déjà 13 points de plus que les Lyonnais, et cet écart pourrait même être de 19 longueurs si les hommes de Tuchel remportent leurs deux matchs de retard. Pourtant, sur le terrain, l’écart qui semble séparer les deux équipes est plus mince, tant l’OL a regardé Paris dans les yeux, jusqu’à lui faire dévier le regard.

L’OL, maître des grandes soirées

Et Paris n’est qu’un nom dans une liste de gros d’Europe déjà croqués par l’OL, ces dernières années. Depuis 4 ans, l’OL a fait tomber Manchester City, l’AS Roma et l’Ajax, fait trembler la Juve, et sur le plan national, battu tous les cadors français à plusieurs reprises, même le Monaco version champion de France 2017, et demi-finaliste de la Ligue des Champions cette même saison.

Et dans les matchs décisifs, l’OL a toujours répondu présent. En mars dernier, les Lyonnais se déplaçaient au Vélodrome afin de se relancer dans la course à la Ligue des Champions. Tout autre résultat qu’une victoire les condamnait quasi-définitivement. Mais l’OL l’emportait (2-3), comme face à Nice quelques semaines plus tard (3-2), dans le match de la qualification pour la C1. Comme face à Monaco, deux ans plus tôt, dans une rencontre où le vainqueur finissait deuxième du championnat (6-1). Comme dans 5 des 8 derniers derbies, 4 des 5 derniers matchs face à Marseille, ou encore 3 des 4 dernières réceptions de Paris. Des statistiques monstrueuses, qui montrent à quel point cette équipe est difficile à manœuvrer dans les grands matchs.

Les petits font mieux que les gros.

Mais c’est face aux plus petites écuries que le bât blesse. Cette saison, l’OL a déjà perdu 26 points, dont 19 face à des équipes classées entre la 7e et la 17e place. 19, comme l’écart potentiel entre le PSG et l’OL au classement. Un nombre colossal de points laissés en route face à des équipes du ventre mou, qui finiront difficilement européennes, ou luttant pour leur maintien, comme Caen, Nantes, ou Toulouse. Si on a souvent tendance à dire que gagner les gros matchs ne suffit pas à réussir un championnat, l’OL en est le parfait exemple. Les Lyonnais vont une nouvelle fois batailler jusqu’au bout pour assurer leur place en Ligue des Champions, à cause de points lâchés tout au long de la saison, face à des équipes qui ne devraient pourtant pas les inquiéter.

Forcément, cette irrégularité pose des questions. Comment excuser les trop nombreuses contre-performances face à des équipes moins prestigieuses, et qui coûtent de nombreux points à l’OL, quand on voit ce que les Lyonnais savent faire dans les grandes rencontres ? Et ce qui est paradoxal, c’est que désormais, le Barça est prévenu de la bonne forme lyonnaise, mais que Guingamp, double adversaire de l’OL ces 10 prochains jours, sait aussi que les Lyonnais ne montreront probablement pas leur meilleur visage face à eux, et qu’ils pourraient bien en profiter.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :