[Bourges 0-2 OL] L’OL assure l’essentiel

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Quand on joue les 1/32e de finale d’une Coupe nationale et qu’on est en L1, on espère qu’une chose : qu’on ne parle pas de nous dans les journaux… Ce samedi, les Lyonnais ont assuré l’essentiel, non sans difficulté, face à Bourges, pensionnaire de N3.

En l’absence de Memphis, Fekir et Tousart sans oublier Aouar, Marcelo ou Traoré, l’équipe est très largement remaniée au coup d’envoi face à Bourges. Disposés en 3-5-2 avec un milieu assez défensif puisque Caqueret est positionné bien plus bas que Fekir, les Lyonnais n’ont pas le droit à l’erreur…

Bourges entame le match avec envie, essayant de jouer assez haut, loin d’une équipe attendant les tirs les buts. Agressifs sur le porteur du ballon, les défenseurs de Bourges concèdent des fautes et laissent des possibilités de coups francs mais par maladresse et par manque de réussite, l’OL n’en profite pas. 5e min., sur une remise de Terrier, Dembélé d’une reprise inquiète bien un peu le gardien mais sans vraiment le mettre en danger. Si Dembélé tente une nouvelle frappe quelques minutes plus tard, l’OL est incontestablement gêné dans son jeu. Face à une équipe qui joue le match de sa saison, les Lyonnais jouent au petit trot : peu de mouvements, peu d’appels, pas d’impact. À la 20e min., l’OL, par un redoublement de passes sur le côté gauche, réussit enfin à déborder la défense adverse et, sur le centre, Dembélé est à deux doigts de reprendre le ballon. Le score est toujours de 0-0. À la 23e, sur un nouveau jeu en triangle sur le côté gauche, Terrier aux 20 m., voit sa frappe passer trop à gauche du poteau. L’OL prend enfin le jeu à son compte et commence à mettre en difficulté cette équipe de Bourges.

Et quand Caqueret fait une mauvaise passe obligeant Marçal a concédé une faute, on se dit que l’OL devrait avoir la bonne idée de marquer assez vite. 30e min., Dembélé dos au but sur un centre de Dubois réussit à se retourner et à reprendre le ballon de volée. Hélas, son tir frôle le poteau. 32e min, sur un centre de Mendy, Dembélé encore au point de chute, reprend de volée. Encore au-dessus ! 35e min, Dembélé, encore lui, récupère un ballon dans la surface… mais rate le cadre. Vraiment rageant ! Et quand à la 41e min., la barre sauve Lopes suite à un corner, le scénario commence à ne vraiment pas faire rire.

48e min, Dembélé lancé en profondeur par N’Dombélé croise trop sa frappe. La maladresse accompagne toujours l’OL et le temps s’écoule inexorablement rendant le match toujours un peu plus stressant. Sans rythme, techniquement imprécis, l’OL se met au niveau de Bourges. Le stage a beau avoir été dense, on n’est pas loin à l’heure de jeu de la faute professionnelle. Heureusement, sur un nouveau centre de Mendy, Terrier d’une belle frappe trouve le petit filet opposé. Ouf ! 1-0. L’OL a fait le plus dur ? On pourrait le croire mais deux minutes plus tard, Lopes, sur un centre, est obligé de s’employer et sur l’action qui suit, fait deux parades de haut niveau. Le capitaine de l’OL d’un soir sauve son équipe… à peine croyable ! 69e min, N’Dombélé bien décalé ne peut remporter son duel face au gardien bien sorti à sa rencontre. L’OL n’est toujours pas à l’abri. 72e min, Caqueret laisse sa place à Aouar. Ce dernier, dès la 75e min, se met en position de frappe mais, comme les titulaires du soir, se révèle tout aussi imprécis dans le dernier geste. Heureusement, à la 77e, Terrier centre pour Dembélé qui en pleine extension voit sa frappe être repoussée par la barre transversale mais Mendy a bien suivi. 2-0, l’OL a fait le break. L’équipe s’est fait peur pendant plus d’une heure contre une équipe de Bourges limitée mais valeureuse. Mais le plus important est là, la victoire synonyme de qualification pour le prochain tour de Coupe de France ! Prochain match ce mardi en Coupe de la Ligue cette fois face à Strasbourg.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :