[ASSE-OL] Bien plus qu’un derby

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce dimanche, à 21h00, l’Olympique Lyonnais se déplace au stade Geoffroy-Guichard pour y affronter l’AS Saint-Etienne, dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1. Moins de deux mois après le derby aller, les deux meilleurs ennemis se retrouvent pour une rencontre à l’enjeu crucial. Au-delà d’une suprématie régionale qui se joue lors de chacune des confrontations entre les deux clubs, la course au podium bat son plein. Seuls deux points séparent les deux équipes au classement.

Dimanche 5 novembre 2017. Qui a oublié cette soirée ? Tous les Lyonnais se le remémorent comme un rêve éveillé. Du côté stéphanois, c’est un cauchemar à ne jamais revivre. L’OL humilie l’ASSE sur sa pelouse 5 buts à 0, dans une rencontre où le coup de sifflet final fut donné à presque minuit, dans un stade vide, où les supporters des Verts, humiliés par la célébration mythique de Nabil Fekir, ont quitté le stade avant la fin, après avoir envahi le terrain. Mais depuis, qu’est-ce qui a changé ? Beaucoup trop de choses…

Depuis, Sainté s’est relevé. Jean-Louis Gasset, éternel adjoint de Laurent Blanc, a repris l’équipe en main, et l’a redressée. Tout un effectif a changé, et le pari de recruter des joueurs expérimentés mais en quête de rebond s’est avéré gagnant. Une ascension qui mène aujourd’hui l’ASSE sur le podium, devant l’OL. Pourtant, le jeu des Verts n’a rien d’exceptionnel, tout comme leurs résultats, par ailleurs. Leur troisième place actuelle semble avant tout due aux défaillances des gros du championnat : Monaco, Marseille, et Lyon. Pourtant, une chose n’a pas changé : l’ASSE ne gagne pas le derby.

Car au match aller, le 23 novembre dernier, au Groupama Stadium, St Etienne a une nouvelle fois perdu à Lyon, comme pour confirmer la suprématie régionale. D’un coup de tête fracassant, Denayer a trompé Ruffier, et offert à l’OL une quatrième victoire dans le derby en trois ans. Mais depuis cette victoire, l’OL marche au ralenti.

Deuxièmes de Ligue 1 après le derby aller, les Gones sont désormais quatrièmes, à six points du LOSC, vainqueur contre Amiens vendredi (2-1). Surtout, l’OL n’a gagné qu’un seul match de championnat depuis le 23 novembre. C’était contre Monaco (3-0), en décembre. Sinon, l’OL a enchaîné les nuls (4), et perdu contre Rennes. Des chiffres inquiétants, surtout quand on les compare à ceux des adversaires du soir. Le classement sur les six dernières journées, donc depuis le derby aller, est effrayant. L’OL est neuvième, avec 7 points pris, quand l’ASSE est première, avec 13 points engrangés. Alors forcément, les dynamiques sont opposées, à l’aube d’un derby déterminant.

Et la journée de mercredi a mis en lumière l’écart de forme entre les deux équipes. Pendant que Lyon a arraché un match nul in extremis à Toulouse (2-2), St Etienne battait Marseille (2-1), pour leur premier choc olympique de la semaine. Un tournant, qui a permis aux hommes de Gasset de passer devant ceux de Genesio. Mais le derby de dimanche, le 118e du nom, peut permettre aux Gones de rétablir la logique. En cas de victoire du côté du Forez, l’OL repasserait devant l’ASSE, et remonterait sur le podium. En cas de défaite, alors les Verts prendraient cinq points d’avance sur l’Olympique Lyonnais. Impensable il y a encore deux mois…

Alors pour ne pas s’enfoncer dans une crise sans doute bien plus profonde que celles des dernières années, l’OL sait ce qui lui reste à faire. En gagnant à Geoffroy-Guichard, les Lyonnais réaliseraient quelque chose d’inédit depuis 2012 : gagner les deux matchs contre St Etienne dans la même saison. Aussi, le plus grand club de la région enverrait un message : oui, l’OL est toujours là. Enfin, les Gones se donneraient de l’air, et reprendraient confiance, eux qui n’ont été capables de battre ni Strasbourg, ni Reims, ni Toulouse, ces dix derniers jours.

Pour ce derby, Bruno Genesio peut compter sur tout son groupe, ou presque. Seuls Rafael et Gouiri manquent à l’appel. Dans un groupe de 19 joueurs, Jérémy Morel est bien présent malgré son match honteux bien compliqué mercredi, au Stadium de Toulouse. Fernando Marçal fait son retour de suspension, lui qui avait été lancé en défense centrale lors du match aller, profitant de la suspension de l’international malgache. Côté St Etienne, tout le monde est là.

Le derby n’est jamais un match comme les autres. Et ce derby n’est pas un derby comme les autres. En plus de la rivalité régionale, l’enjeu sportif est grand. Le résultat pourrait conditionner la fin de saison des deux équipes. Pour l’OL, une victoire pourrait tout relancer, quand une défaite pourrait tout faire exploser. Et un match nul, ne rien arranger… Plus que jamais, allez l’OL !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :