[Shakhtar 1-1 OL] L’OL est en huitièmes !!!

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Grâce à un match nul décroché en Ukraine dans des conditions difficiles, l’Olympique Lyonnais rejoint les huitièmes de Finale de la Champions League et intègre le Top 16 européen pour la 10ème fois de son Histoire ! Récit de la rencontre.

Pas de surprise dans la composition mise en place par Genesio, seul N’Dombele, pas assez remis de sa blessure, laisse sa place à Tousart au milieu. Toujours disposé en 3-4-3, l’OL ne compte pas que défendre pour se qualifier…

Dès le coup d’envoi, l’OL rentre bien dans la partie. Tous les joueurs sont impliqués à la récupération du ballon, il n’y a qu’à voir les courses de Traoré pour boucher le couloir droit. Memphis ou Fekir faisant de même à gauche, l’équipe est presque en 5-4-1 en phase défensive. Bien en bloc, l’OL gêne considérablement la circulation de balle du Shakhtar et annihile son jeu. Par contre offensivement, à part une frappe de Fekir pas assez enroulée, pas grand-chose à se mettre sous la dent en ce premier quart d’heure. Mais à la 19e min., le capitaine lyonnais trouve en profondeur Traoré qui seul face au gardien, perd son duel. Le gardien enlève le ballon du bout du pied. Trois minutes plus tard, Shakhtar, lui, ne rate pas l’opportunité. Sur un centre, ce diable de Morales est trouvé dans la surface et d’une frappe croisée parvient à tromper Lopes. L’OL ne pouvait pas connaître pire scénario. Sur sa première occasion concédée, l’équipe prend un but et, en passant 3e au classement, est reléguée en Europa League pour le moment.
Pour revenir au score, l’OL décide de jouer plus haut. Effectuant un pressing, l’équipe parvient à récupérer le ballon dans le camp adverse. Même si elle laisse pas mal d’espace dans son dos, cela lui permet de développer des attaques rapides qui déstabilisent la défense du Shakhtar. À la 28e min, sur un bon décalage, Tete se retrouve en bonne position de frappe mais son ballon s’envole. À la 31e, c’est au tour de Traoré d’être trouvé en profondeur, il passe son vis-à-vis mais rate à son tour le cadre. À la 37e, Memphis ne parvient quant à lui pas à enrouler suffisamment sa frappe. À la toute fin du temps réglementaire, l’OL accumule les opportunités devant la cage de Pyatov mais que ce soit Mendy imprécis, Memphis d’un crampon ou Fekir sur une frappe à l’entrée de la surface, aucun ne parvient à trouver l’ouverture. L’OL n’est vraiment pas récompensé de ses efforts et revient aux vestiaires avec un retard d’un but.

La seconde période ne reprend pas sur les mêmes bases, c’est le moins que l’on puisse dire. L’OL se repositionne plus bas, n’effectuant plus de pressing sur le porteur du ballon comme en première mi-temps. Shakhtar en profite et commence à gêner l’arrière-garde lyonnaise comme à la 50e où sur une mésentente Tete – Denayer, l’équipe est tout près de « tuer » le match. Plus grave, laissant des espaces entre ses lignes, les Lyonnais ne parviennent plus à mettre sous pression leurs adversaires. Le temps s’écoule et à part à la 54e min. où Mendy parvient à se mettre en position de frappe, l’OL n’est plus dangereux. Heureusement, l’équipe peut toujours compter sur l’éclair de génie d’un de ses joueurs offensifs. Sur un bon travail de Memphis en remise, Fekir, à l’entrée de la surface, crochète et d’une frappe magnifique trouve le chemin des filets. On joue la 65e min et L’OL, revenu à 1-1, voit à nouveau s’entrouvrir les portes des 1/8e de finale de la LdC. Quelques minutes plus tard, Memphis, dos au but, parvient à se retourner mais ne peut mettre suffisamment de puissance pour tromper Pyatov sur sa ligne.
N’Dombele remplace Traoré (72e), l’OL rebascule en 4-4-1-1 pour tenter de bloquer les couloirs et conserver ce résultat. Le bloc lyonnais recule et attend son adversaire. Malgré ce renforcement défensif, l’OL n’est pas à l’abri et réussit à se faire déborder sur son côté droit comme à la 82e, où heureusement Lopes sort bien dans les pieds de son adversaire. Pour renforcer encore ce côté droit de la défense, à la 89e Fekir laisse sa place à Dubois. L’OL souffre, L’OL ne parvient plus à ressortir le ballon, arc-boutée dans ses 30 m mais l’équipe tient.

Au coup de sifflet final, c’est un immense soulagement qui étreint tous les supporters et joueurs de l’OL. Les Lyonnais retrouvent les 1/8e de finale de la Champions League, une première depuis 2012 !

Partager

À propos de l'auteur

Avatar

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :