[Interview] Barth Ruzza “L’OL fait partie de mon ADN”

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour cette nouvelle interview, on est partis à la rencontre de l’animateur Lyonnais Barth Ruzza. 4 ans après son départ de la chaîne OLTV, il revient au club plus heureux que jamais aux manettes d’OL Night System, une toute nouvelle émission quotidienne au format talk-show…

4 ans après, tu es de retour au bercail, c’est une émotion particulière pour toi ?
C’est une grosse grosse émotion. Lundi soir, à la fin de la première, j’ai un poil craqué. C’est vraiment une belle émotion et c’est aussi un rêve qui s’aboutit car ça n’a jamais été une posture de dire que j’étais supporter. Tu pourrais demander à tous les gens que je côtoie, je vis club tout le temps. L’OL fait partie de mon ADN !

Comment s’est orchestré ce retour ?
De manière assez basique en fait puisqu’il y a eu un casting qui a été fait. J’ai été un bon soldat en envoyant ma candidature au club. Celle-ci a fait partie des candidatures retenues et lorsque le club a envisagé de faire une libre-antenne, ils ont sans doute pensé à mon expérience passée en radio notamment sur Fun Radio ou Virgin (anciennement Europe 2).

La Famille OL t’as témoigné beaucoup de soutien (Greg Coupet, Alex’ Lacazette, Sam’ Umtiti, Max’ Gonalons, Clément Grenier, etc), ça fait chaud au cœur de voir tous ces messages ?
Oui clairement. Je les ai beaucoup côtoyés notamment quand je bossais à OLTV jusqu’en 2014. Je les avais quasiment perdus de vue depuis et leurs messages m’ont vraiment fait chaud au cœur. Je les remercie parce que ça me touche vraiment. Quand des joueurs de leur talent te témoignent de la sympathie et t’envoient de la force, c’est vraiment un bol d’air cadeau.

Peux-tu nous parler de ce nouveau talk-show OL Night System ?
Le concept est le concept le plus simple du monde et en même temps le plus compliqué. Un numéro de téléphone, des thèmes en début d’émission, les supporters téléphonent et on débat ensemble. La difficulté, c’est que je suis tout seul en plateau. Le fil conducteur, c’est les auditeurs/téléspectateurs donc je suis dépendant de ce qui va m’être dit et la part d’improvisation est très importante. On a une belle petite équipe composée d’un standardiste, un réalisateur, un technicien et un ingénieur du son.

On a vu beaucoup de bons retours sur les réseaux sociaux, comment s’est passée cette première le 5 novembre dernier ?
Ça s’est très bien passé, après je ne suis pas un mec qui se satisfait de ça. Je serais content si on a la même conversation au mois de mars et que le constat sera positif. Je ne m’enflamme pas et on a monté qu’une marche de l’Himalaya, il en reste pas mal encore… (rires)

Parlons de l’OL, quel est ton plus beau souvenir avec le club ? Et le plus mauvais ?
Sans hésitation, c’est la montée en D1 à l’époque en 1989. J’étais avec mes Bad Gones en tribune Jean Bouin et c’est un souvenir phénoménal. Il y en a plein d’autres mais si je dois en sortir un, ce serait celui-là. 
Mon plus mauvais ? C’est le vol manifeste de Mr Nielsen face au PSV. La faute dans la surface était tellement grossière et visible, y’avait péno’ sur Nilmar… J’étais devant ma TV, fou de rage !

Raconte-nous ta journée du 4 mai 2002 🙂
Je m’en souviens très bien. À l’époque, je bossais à Europe 2 à Paris. D’ailleurs, je démarrais toutes mes émissions par “Il est 21h au Stade de Gerland à Lyon et dans toute la France”. Ça fait alors plusieurs jours que je pense H24 à ça et que j’ai peur aussi. Je suis descendu à Lyon et là c’était une folie. J’étais comme un gosse, à tourner en rond, à chercher à avoir des infos sur le XI de départ, etc. Et puis, au stade, le moment de joie intense à la fin du match à communier avec les joueurs sur la pelouse !
Dans la nuit après le match, j’ai continué dans une boîte des Brotteaux en compagnie des joueurs et du trophée. Un peu éméché, je sors à l’extérieur en emportant le trophée et personne ne me dit rien. Et là, c’est Thierry Braillard qui m’a raisonné en me disant : “Mais qu’est-ce que tu fais ?”, je lui ai répondu : “Bah je ramène le trophée au studio à Europe 2 !” et lui “Allez fais pas le con, reviens.” (rires).

Que penses-tu du début de saison des Gones et comment les vois-tu à la fin de saison ?
Je suis convaincu qu’on sera sur le podium du championnat fin mai, c’est l’objectif du club. Et je suis comme tous les supporters, y’a des moments où je m’ennuie en regardant l’OL. Contre Bordeaux, par exemple, ce n’était pas un bon moment, ce n’était pas agréable. Et y’a des moments où je vibre, où je suis debout sur mon canap’ comme contre Manchester City par exemple. Je suis convaincu qu’on sera sur le podium fin mai.

On parle beaucoup du coach Bruno Genesio sur les réseaux sociaux, quel est ton avis sur tout ce bruit à ce sujet ?
Ce qu’il faut savoir, c’est que Bruno Genesio n’a déjà pas eu de “lune de miel” puisque dès son arrivée en décembre, il y a déjà une pétition contre lui. Il est parti avec un énorme boulet au pied et puis ça n’a jamais arrêté. Je pense que ce sera très compliqué pour inverser la courbe parce qu’il y a des gens qui ont décidé que c’était la personne à abattre. Quand tu es entraîneur, par définition, tu es le premier fusible. Mais je trouve qu’il est victime d’injustices. Un exemple : quasi-personne ne parle de lui et de ses choix lors de la victoire à City. 
Je comprends les supporters qui sont mécontents mais je trouve qu’on est trop dur avec lui. Après c’est aussi le métier qui veut ça. En 2012, pendant une émission, j’avais demandé à Florian Maurice s’il voulait un jour être entraîneur, il m’avait dit : “Être entraîneur, c’est le pire métier dans le milieu du football”. Et je pense qu’il a raison.

Un grand merci à Barth pour sa disponibilité. Et retrouvez-le tous les soirs de semaine à partir de 22h sur OLTV dans OL Night System.

Propos recueillis au Kopster Hotel.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :