[OL 2-2 Manchester City] À deux doigts d’un second exploit

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans un Groupama Stadium des grands soirs (56000 spectateurs), les Lyonnais sont passés tout proches de décrocher leur qualification face à Manchester City. Après avoir mené deux fois au score grâce à un doublé de Cornet, l’OL obtient le point du match nul face au leader du championnat anglais. La qualification se jouera face à Donetsk…

Champion des matchs nuls en Champions League, l’OL, après avoir mené deux fois au score, en obtient un nouveau, le 4e de suite. Si ceux d’Hoffenheim avaient été teintés de frustration, celui-ci au vu de l’adversité est plutôt à ranger dans les bonnes performances de l’OL.

Avant le match, Genesio décida de reconduire son 3-4-3 qui lui avait au final réussi lors du Derby, un système assez offensif sur le papier mais qui peut se transformer facilement en 5-2-3 à la perte du ballon avec les deux latéraux Rafael et Mendy, défenseurs de métier.
Dès l’entame de la rencontre, l’idée semble d’être bien en bloc et de tenter de jouer les contres à fond. Dès la 3e, le schéma de jeu répond aux attentes, sur une belle sortie balle au pied d’Aouar, Memphis est trouvé en profondeur et obtient un corner. L’OL prend le match par le bon bout et fait plus que se défendre. Au milieu, le bloc est bien positionné, assez haut pour gêner les relances et surtout bien compact, il n’y a que peu d’espaces entre les lignes. À la 13e, Memphis a une grosse occasion, seul au six mètres sur un centre de Cornet, mais l’attaquant lyonnais s’emmêle les crayons. Sur le contre, City est dangereux, mais Lopes se couche bien. L’OL pratique un bon jeu en mouvement avec des appels et des redoublements de passes sur les côtés. Dès la récupération, les Lyonnais se projettent bien vers l’avant, Mendy et Rafael apportant régulièrement le surnombre. L’OL sans se créer de grosses occasions de buts, pose des problèmes à City, l’obligeant en phase défensive à faire des fautes. À la 24e, Memphis voit son coup-franc passer un peu trop à gauche. Mieux que cela, à la 28e, sur une belle passe en profondeur, Mendy centre vers Cornet qui malheureusement rate son contrôle permettant au défenseur d’intervenir. À la 43e, nouveau contre de l’OL, Memphis sur la gauche, déborde et adresse un nouveau centre vers Cornet qui d’une magnifique reprise trouve le montant des cages de City. Et les Citizens me direz-vous ? Eh ben, pas grand-chose, l’OL parvient à annihiler le potentiel offensif de l’armada anglaise. Face à des Lyonnais agressifs sur le porteur du ballon, les Citizens ne parviennent pas à franchir ce double rideau défensif et abusent de frappes lointaines ou de ballons en cloches. À la pause, City peut être heureux de revenir avec un score nul aux vestiaires.

Pour la seconde période, Manchester City a décidé de jouer plus haut, en mettant plus de rythme pour tenter de faire la décision. L’équipe se procure immédiatement des situations dangereuses. Le bloc lyonnais est moins compact, il y a un peu moins de réactivité et d’agressivité sur le porteur, cela permet aux Citizens de développer leur jeu. L’OL est sur le reculoir et défend de plus en plus en reculant. Pourtant, faisant plus que tenir, l’OL va faire la décision à la 55e. Sur un coup franc rapidement joué, Memphis trouvé dans la profondeur, adresse un ballon à Cornet qui crochète et du gauche trouve le petit filet opposé d’une superbe frappe. 1-0 pour l’OL. Mais, l’OL, déjà en difficulté avant son but, l’est tout autant après… À la 57e, Lopes préserve l’avantage au tableau d’affichage sur une tête d’Agüero aux six mètres. Et, à la 62e, sur un coup franc détourné, Laporte de la tête trompe cette fois un Lopes pris à contre-pied. 1-1, tout est à refaire pour l’OL. Et à peine le ballon remis en jeu, l’OL est de nouveau mis en difficulté… L’OL ne parvient que difficilement à récupérer le ballon, le premier rideau défensif est trop facilement franchi et le second est à la peine. Si à la 69e, Fekir se procure bien une occasion en contre, c’est bien City qui continue à créer du danger. Agüero, encore lui, se joue de Marcelo dans la surface de réparation. La défense lyonnaise est au bord de la rupture. Heureusement, la pression de City se relâche un peu à la 70e min., et l’OL en profite une nouvelle fois. Sur un nouveau contre rondement mené, Cornet inquiète une première fois le gardien des Citizens mais sa frappe n’est pas assez appuyée (75e). Par contre à la 81e, il ne laisse pas passer sa chance ! Sur une nouvelle passe en profondeur, l’attaquant Lyonnais résiste à son vis-à-vis et va du gauche tromper Ederson Mora, le ballon lui passant entre les jambes. 2-1 pour l’OL. Mais l’OL n’a même pas le temps d’en profiter. Une minute plus tard, sur un corner, Agüero prend le dessus sur Marçal et d’une superbe tête décroisée trompe encore Lopes. 2-2. Le score en reste là. Lyonnais comme Citizens s’en satisfaisant…

À ce moment-là, l’autre rencontre entre Hoffenheim et Donetsk arrangeait les plans de l’OL. Avec un nul, les 1/8e de finale de la LdC nous ouvraient ses portes. C’était sans compter sur Freda qui, à la toute fin du temps additionnel, inscrivit le 3e but de son équipe ! Il faudra donc faire un nul au moins en Ukraine pour se qualifier… Allez l’OL !

Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :