[SCO-OL] L’OL vise un nouvel exploit à Angers

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce samedi, à 17h00, l’Olympique Lyonnais se déplace au stade Raymond Kopa, pour y affronter le SCO d’Angers, dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1. Quatre jours après leur fantastique match à Hoffenheim, en Ligue des Champions, conclu par un exploit en faisant match nul, les Lyonnais doivent récidiver et éviter de s’incliner à Angers pour finir une semaine parfaite. Deux exploits en quatre jours, tout est possible avec l’OL.

Dix-huitième budget de Ligue 1, le SCO part clairement favori face à l’OL, ce samedi, malgré 255 millions d’euros de différence au niveau du budget. Mais quatre jours après un grandiose nul en Allemagne (3-3), on sait que ce sera difficile pour le septuple champion de France chez le finaliste de la Coupe de France 2017. De la fatigue, un deuxième déplacement consécutif, des jeunes et des blessés, rien n’est fait pour aider l’OL. Malgré tout, on compte sur nos joueurs pour mettre l’intensité nécessaire à une rencontre de Ligue 1, et de repartir d’Angers, dernier vainqueur d’un match de Ligue 1 à Gerland, avec au moins un point. Ce serait déjà très bien.

Face aux critiques des réseaux sociaux très injustifiées, face à des médias qui passent leur temps à critiquer tous les faits et gestes de l’Olympique Lyonnais, l’heure est à l’union sacrée. En cas de victoire, que dis-je, en cas d’exploit à Angers, l’OL se retrouverait temporairement sur le podium, avant les matchs de Montpellier à Toulouse et de Marseille face à Paris. L’OL a un beau coup à faire ce week-end, alors tous derrière l’institution !!!

L’Olympique Lyonnais se fiche-t-il de ses supporters déclarations après déclarations ? On a donc décidé d’aller dans leur sens, de jouer les “bons” supporters, et de revoir nos ambitions à la baisse. Visiblement, l’exigence sportive n’est pas le mot d’ordre du côté de l’Olympique Lyonnais, tant que les résultats financiers sont là… Mais on aime trop l’OL pour se satisfaire de si peu de jeu et de bons résultats, quand on voit le potentiel de cette équipe. Alors on reprend.

Quatre jours après un décevant match nul sur la pelouse du huitième de Bundesliga (3-3), en Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais se déplace à Angers pour se reprendre. Cinquièmes de Ligue 1 à 2 points du podium, les Gones n’ont plus le droit à l’erreur après un début de saison mitigé. Les points perdus face à Nice, Reims, Nantes ou Caen sont encore dans toutes les têtes, et il ne faudrait pas que la rencontre de ce samedi vienne allonger la liste. Souvent décevants face aux “petites” équipes du championnat, les Lyonnais ne doivent pas se rater, alors que leur principal rival pour le podium, l’Olympique de Marseille, reçoit Paris.

Pour ce déplacement, Bruno Genesio ne peut toujours pas compter sur Nabil Fekir, blessé au début du mois. Mais le capitaine lyonnais pourrait faire son retour pour la réception de Bordeaux, le week-end prochain. Léo Dubois et Maxwel Cornet sont également forfaits. Rafael, blessé à l’épaule par Neymar, fait son retour, tout comme Lucas Tousart, qui a purgé son match de suspension. Annoncé prochainement partant, Jordan Ferri est bien là, tout comme le futur néo-international malgache, Jérémy Morel.

Avant une semaine sans match, l’OL doit carburer. A l’aube d’entamer un mois de novembre périlleux mais avec beaucoup de rencontres à la maison (Bordeaux, Hoffenheim, Saint-Etienne, Manchester City), les Gones doivent prendre les points et continuer leur remontée au classement. Avec seulement 6 victoires sur leurs 13 première rencontres de cette saison, toutes compétitions confondues, les Lyonnais doivent accélérer le rythme. Sur le podium, Lille enchaîne les victoires, Montpellier est l’invité surprise, et Marseille rôde. Dans cette course à la Ligue des Champions, à l’OL de s’imposer en patron. Allez l’OL ! 

Partager

À propos de l'auteur

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Un commentaire

  1. j’adhère 100% à votre analyse. Certes les média na sont pas fan de l’OL mais on peut comprendre les supporters que l’inconstance des joueurs et leur incurable inaptitude à se donner un mental de tueur à laquelle s’ajoute la “gentillesse” de leur entraîneur qui ne parvient sans doute pas à leur transmettre ce gène dont leurs prédécesseurs étaient porteurs, découragent et les poussent à penser que tout le mal vient de Bruno Genesio qui s’il n’est pas parfait se montre un honorable technicien.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :