[OL-NO] Malgré les absents, rachat obligatoire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce vendredi, à 20h45, l’Olympique Lyonnais reçoit le Nîmes Olympique, au Groupama Stadium, en ouverture de la 10e journée de Ligue 1. Près de deux semaines après leur lourde défaite au Parc des Princes, les Lyonnais doivent se racheter devant leur public, qu’ils n’ont plus vu depuis trois semaines. A déjà cinq points de la deuxième place, l’OL n’a plus de temps à perdre. En face, les Nîmois savent affronter les gros, et sont à la recherche d’un nouvel exploit.

“La trêve est venue à notre secours”. C’est par ces mots que le président Jean-Michel Aulas a lancé l’avant-match, dans Le Progrès, en début de semaine. En effet, si on a un peu l’impression que la débâcle subie au Parc des Princes commence à remonter, c’est en réalité la dernière sortie des Lyonnais. Dans un match dans lequel le score peut nous sembler sévère, ou pas, l’Olympique Lyonnais a montré l’ensemble de son visage : une équipe joueuse, qui n’a peur de personne et sait rivaliser avec les gros, et une équipe déséquilibrée, capable du meilleur, comme de prendre l’eau totalement, sans réaction tactique. Le match à Paris passé, c’est désormais vers Nîmes qu’il faut se tourner.

Mais entre temps, l’OL a perdu nombre de ses éléments. Fekir et Rafael, blessés au Parc des Princes, sont toujours forfaits. Lucas Tousart, exclu lors de cette rencontre, s’est vu infligé un match de suspension. Il est donc lui aussi absent. Kenny Tete est également forfait, comme depuis quelques semaines. Touché à la cheville, Maxwel Cornet n’est pas non plus dans le groupe, tout comme Léo Dubois, blessé à l’entraînement. Et puis parmi les présents, certains d’entre eux reviennent tout juste de sélection. C’est le cas de Ndombele, qui a connu ses deux premières sélections en Bleu, de Memphis, dont toute l’Allemagne fait des cauchemars, ainsi que de Traoré, et des espoirs Aouar, Dembélé, et Diop. Six absents majeurs, dont tous les arrières droits… Pas l’idéal avant d’entamer un nouveau marathon jusqu’à la prochaine trêve internationale, mi-novembre. Les jeunes Caqueret, Ndiaye, Solet ou encore Pintor font leur apparition dans un groupe de 19.

Sur une série de trois rencontres sans victoires, les Gones doivent réagir. La venue du promu nîmois semble pourtant piégeuse. Sur le papier, l’OL est évidemment largement supérieur. Mais les Crocos ont posé des problèmes à plus d’une équipe en ce début de saison. En août dernier, ils ont battu l’OM (3-1), avant de faire trembler le PSG, avant de s’incliner (2-4). Les Nîmois sont également allés chercher le point du nul à Monaco (1-1). Mais les vice-champions de France de Ligue 2 restent tout de même sur 7 matchs sans victoires, et n’ont en réalité gagné que lors des deux premières journées. Ils sont aussi en panne offensive, n’ayant inscrit aucun but lors de leurs trois précédentes rencontres. A l’OL, pourtant spécialiste en la matière, de ne pas les relancer.

Avant de se déplacer à Hoffenheim, mardi, en Ligue des Champions, l’OL doit se relancer en championnat. En retard sur leurs temps de passage des précédentes saisons, les hommes de Bruno Genesio doivent à tout prix s’imposer face au 14e du championnat, et ainsi prendre la troisième place du classement, au moins le temps d’une nuit. Malgré un groupe rajeuni, l’OL n’a plus le droit à l’erreur. Au Groupama Stadium, devant près de 45 000 personnes, dont 1000 supporters nîmois, les Gones doivent assurer, et repartir du bon pied. Allez l’OL.

Partager

À propos de l'auteur

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :