[OL 2-2 Shakhtar] L’OL sauve le point du nul…

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans un Groupama Stadium à huis clos, les Lyonnais ont sauvé le point du match nul. Bien mal embarqués et auteurs du 1ère période catastrophique, les Hommes de Genesio ont recollé au score grâce à des buts des néo-Lyonnais Dembele et Dubois. L’OL conserve la 1ère place du classement de ce groupe F de Champions League.

Après la victoire contre Manchester City, l’OL recevait le Shakhtar Donetsk pour le compte de la 2e journée de LdC. Mais quel OL les supporters allaient retrouver ? Celui de l’OM / Manchester City ou celui de Nantes / Reims ?

Repositionné en 4-2-3-1, Memphis et Rafael étant écartés aux dépens de Dembele et Dubois, l’OL espère avoir trouvé la bonne formule. Mais, dans un stade qui sonne creux, rien ne peut nous laisser penser que l’OL joue un match de coupe d’Europe. Et ce n’est pas le rythme assez lent de ce début de rencontre qui peut nous faire changer d’avis. Rapidement, le Shakhtar met le pied sur le ballon et l’OL recule. Si à la 11e min, Dembele, trouvé en profondeur, rate son duel face à un gardien sorti bien loin de ses buts et que, sur une récupération haute, Fekir tente un lob malheureusement mal ajusté ; l’OL n’est pas bien rentré dans cette partie : le pressing est trop décousu pour être efficace, les joueurs pas assez agressifs dans les duels. Et comme le Shakhtar n’est pas une équipe trop maladroite techniquement, elle parvient à se mettre assez facilement en position de frappe. À la 20e, Lopes est même contraint de s’employer en détournant d’une claquette un ballon qui prenait le chemin de ses buts. L’OL perd trop de duels, les joueurs ne sont pas assez au contact, le pressing n’est pas fait collectivement. Pas assez investis, les Lyonnais ont toutes les peines du monde à récupérer le ballon (46 % de possession de ballon à la 25e). Et, à part sur quelques contres, l’OL ne parvient pas à être dangereux. On compte tout au plus la tête de Fekir (40e) et la frappe d’Aouar (43e). Avec seulement 6 tirs en première période dont un seul cadré, l’OL n’est pas digne de son rang. Et avec un tel fond de jeu, il ne manque plus qu’un but du Shakhtar pour couronner le tout. Sur une accélération, Junior Moraes est trouvé plein axe sur un centre en retrait. L’attaquant ukrainien ne rate pas l’occasion en fusillant Lopes à bout portant. 0-1 à la pause.

On s’attend, on espère même une réaction lyonnaise en seconde période. Effectivement, l’OL revient avec un peu plus d’envie et d’allant. Enfin, dirons-nous ! Le Shakhtar recule et attend, les Lyonnais jouent et tentent de percuter, de mettre du rythme. Sur un corner (51e), Denayer est tout près de revenir au score mais Aouar hors-jeu pousse le ballon au fond des filets. Toujours 0-1. C’est loin d’être parfait mais l’OL a au moins le mérite d’essayer. Cependant, s’il est appréciable de voir son équipe jouer vers l’avant, il faut respecter les bases du football et assurer le replacement défensif lors des pertes de balles. Or, c’est loin d’être le cas ! Sur l’une d’entre-elles, l’OL, pris en défaut, est puni par une nouvelle frappe de Junior Moraes. 0-2. Trop d’espaces entre les lignes et pas assez d’intensité physique sur le porteur du ballon, ce match rappelle furieusement celui de l’année passée contre le CSKA Moscou, là où déjà l’OL s’était fait punir pour n’avoir pas joué un match de coupe d’Europe. À la 64e, l’OL évite de peu la correction sur un contre mais la frappe ukrainienne s’envole.

Heureusement, le football reste un sport assez magique où tout peut changer en quelques minutes. Memphis remplace un Traoré très discret et apporte de la fraîcheur par son jeu. On ne peut pas dire que tout vient de là, encore moins que le passage en 4-3-3 en soit l’origine… simplement, l’OL dispose de talents pouvant à tout moment faire la décision. Le Shakhtar va s’en apercevoir. 68e, Dembele, bien servi en retrait par Fekir, n’appuie pas assez sa frappe mais, deux minutes plus tard, à nouveau servi par Fekir, il ne rate pas cette fois-ci son coup de tête. 1-2, le match est relancé et à la 72e, c’est Aouar qui trouve dans l’axe Dubois, ce dernier ne gâche pas l’opportunité de marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs. 2-2. L’OL vient de combler son retard en moins de 5 minutes. Le match devient alors un peu fou. Chaque équipe se procure à tour de rôle des occasions : Dembele rate le coche, comme le Shakhtar deux minutes plus tard. Le match est très décousu, le bloc équipe des deux formations a complètement volé en éclats. C’est du hourra football avec un attaque/défense des deux côtés. Si avec l’action de Fekir qui enchaîne contrôle – frappe, l’OL peut avoir des regrets, ce serait oublier bien vite que le Shakhtar a trouvé l’angle de la lucarne de Lopes… 2-2, score final. L’OL devra s’en contenter.

Si au niveau du jeu, l’OL déçoit encore, au niveau des résultats, ce nul permet à l’équipe de demeurer première de son groupe avec 1 pt d’avance sur Manchester City, 2 sur le Shakhtar et 3 sur Hoffenheim. On se rassure comme on peut.

SONDAGE

Sur une échelle de 0 à 10, notez la prestation des Gones hier face au Shakhtar.

  • Note : (7 Votes) 4.6
Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :