Un Caen-OL dans l’histoire : 3 mars 2005…

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce samedi, l’OL se déplace en terres caennaises pour le compte de la 5ème journée de Ligue 1. 13 ans en arrière, en 2005, l’OL est Champion de France en titre et affronte Caen. Flashback

Après une élimination en Coupe contre Clermont, l’OL se devait de reprendre son pain quotidien en se déplaçant à Caen en championnat, équipe en lutte pour se maintenir. Sur une pelouse à la limite du praticable, les Caennais se mettent immédiatement en vue par l’intermédiaire de Mazure. Lancé en profondeur dans le dos de la défense lyonnaise, l’attaquant sollicite Coupet. Le gardien n’a pas le temps de se reposer en ce début de partie en sortant dans les pieds de Deroin cette fois-ci quelques minutes plus tard. Le ton est donné et le milieu normand montre son habileté et se porte résolument à l’attaque pour bousculer les Champions de France en titre. Mais en se portant vers l’avant, les Caennais ouvrent des espaces dans lesquels les coéquipiers de Juninho s’engouffrent. À la 27ème minute, Wiltord d’un tir à ras de terre est tout près de tromper Planté, mais un bon réflexe du pied le sauve. Si Mazure réussit à partir dans le dos d’Essien, Caen n’est plus dangereux et l’OL impose son rythme et son jeu en cette fin de première période. Les menaces se font de plus en plus pressentent sur les cages de Planté avec les deux tirs contrés de Malouda et de Juninho et surtout avec cette action royale de Wiltord qui décale Bergougnoux dont le tir passe légèrement au-dessus. L’OL augmente encore sa pression et campe littéralement dans les 30 mètres adverses. À la 52ème, Malouda chipe un ballon des pieds de Seube et décale Wiltord qui centre que Bergougnoux ne rate que d’un cheveu. Mais, à force de dominer, l’OL n’est pas à l’abri… Ce que Mazure lui rappelle en éliminant Diatta. Heureusement, il rate le cadre. Mais à la 71ème minute, sur un ballon mal renvoyé par Diatta, Mazure, encore lui, se retrouve à la tombée d’un bon centre de Waltier pour tromper Coupet. Le gardien Lyonnais, en allant chercher le ballon au fond de ses filets, touche là son premier ballon en seconde période (0-1). Mené au score, Paul Le Guen tente son va-tout en sortant Diatta pour le remplacer par un attaquant supplémentaire, Benzema. La fin de match se transforme en fort Alamo mais, la pire défense du championnat, résiste aux coups de boutoir des attaquants lyonnais.

À la fin de la rencontre, JM Aulas aura beau « porter réclamation » au vu de l’état du terrain, rien n’y fera. L’OL concède sa deuxième défaite de la saison en championnat. Quelques jours plus tard, il s’imposera 7-2 contre le Werder en 1/8e de finale de la LdC.

Déclarations :
Paul Le Guen : « Après Clermont, on subit un second revers et c’est indiscutablement une semaine difficile. Mais, comme il n’y a pas eu de signes d’euphorie après notre succès à Brême, on ne va se montrer abattu. On a essayé de jouer le mieux possible, mais ce mieux n’a pas suffi. À choisir j’aurais préféré ne pas jouer. Mais l’arbitre en a décidé autrement et cela n’excuse pas notre défaite ».
Juninho : « On n’a pas eu ce soir la réussite qui nous accompagna lors des dernières semaines. Caen a mérité sa victoire. Il a fait beaucoup d’efforts et sut profiter d’une situation. Pour ma part, je n’avais jamais évolué sur une telle pelouse. Mais ce n’est pas une excuse. Caen n’a pas gagné à cause de ça ».

À ne pas répéter samedi…

28e journée du championnat de France
À Caen, Caen 1-0 OL (0-0)
Affluence : 20649 spectateurs
Arbitre : M. Derrien
But : Mazure 71e
Caen : Planté – Seube, Ben askar, Danjou, Faye – Eudeline (Watier 70e), Dugardein, Deroin, Zubar – Lemaître (Hengbart 86e), Mazure (Jovicic 77e).
Lyon : Coupet – Diatta (Benzema 73e), Crix, Essien, Abidal – Clément, Diarra, Juninho – Bergougnoux, Wiltord (Frau 66e), Malouda.

Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :