Ce samedi, à 20h00, l’Olympique Lyonnais reçoit le FC Nantes, dans le cadre de la 8è journée de Ligue 1, pour le 100e événement du Groupama Stadium. Sur une belle série de trois victoires consécutives, les Lyonnais doivent continuer de prendre les points, avant de recevoir le Shaktar Donetsk mardi, à huis clos, puis de se déplacer au Parc des Princes, dimanche prochain. En face, Nantes est en pleine crise, et pourrait changer d’entraîneur à l’issue de cette rencontre.

Il y a deux semaines, l’OL perdait deux points à Caen, en jouant 30 minutes en supériorité numérique (2-2). La crise couvait, pendant que les Lyonnais se retrouvaient à la 7e position du classement. Et puis, un déclic. Des mots dans le vestiaire ont précédé des actes sur le terrain. L’OL reste désormais sur trois victoires consécutives, toutes compétitions confondues, et non des moindres. Manchester City (2-1), l’Olympique de Marseille (4-2), et le Dijon FCO (3-0) se sont cassés les dents face à l’OL. Désormais deuxièmes du championnat et leaders de leur poule de Ligue des Champions, les Lyonnais ne doivent pas s’arrêter en si bon chemin, et poursuivre sur une nouvelle victoire, avant une semaine périlleuse. Le Shaktar Donestk à huis-clos puis un déplacement à Paris viendront précéder une trêve bien méritée. Mais avant, le boulot n’est pas fini. Face à Nantes, dans une position d’ultra-favori, l’OL doit avoir le même état d’esprit que lors des trois dernières rencontres. Mais le contenu du match sera également scruté avec attention.

On dit souvent, et à juste titre, que l’OL a plus de mal face aux blocs bas. Depuis le déclic de Manchester, les Gones n’ont eu à affronter aucune équipe regroupée devant ses cages, qui laisse le ballon à son adversaire. Face au DFCO, la possession lyonnaise était même négative par rapport aux Dijonnais (53/47 en faveur de Dijon). A Manchester, l’OL n’avait eu le ballon que 37% du temps. Face à l’OM, ce chiffre était monté à 56%. Constat : la belle série lyonnaise se déroule quand l’OL a moins de possession que sa moyenne de la saison (57%). Loin de nous l’idée de dire que les Gones sont meilleurs sans ballon. Ils sont en revanche bien plus performants lorsqu’ils affrontent une équipe joueuse, non regroupée en défense, et dont le monopole de la possession n’est pas réservé aux Lyonnais. Et ça tombe bien, Nantes devrait parfaitement correspondre à ce qu’aime l’OL : une équipe qui joue. Depuis le début de saison, le (futur ancien) entraîneur nantais, Miguel Cardoso, veut que son équipe tienne le ballon. Et cela se voit au classement de la possession : le FC Nantes est la deuxième équipe de Ligue 1 dans ce secteur, avec 58% de possession de moyenne, juste derrière Paris (61%).

Mais s’ils sont hauts dans ce classement, au général, il faut baisser les yeux. Et regarder dans les profondeurs de notre “ligue des talents”. Avec 5 points, et une seule victoire au compteur, les Nantais pointent à la 19e place. C’est aussi la quatrième moins bonne attaque du championnat, et la cinquième moins bonne défense. Vous avez dit crise ?

Côté lyonnais, il faudra faire sans Martin Terrier ni Tanguy Ndombele, tous deux touchés à Dijon, mercredi. Si le premier pourrait manquer plusieurs rencontres, le second devrait être de retour pour le match de Ligue des Champions, mardi. Kenny Tete est lui aussi forfait, touché à l’entraînement. Lucas Tousart est suspendu. Nabil Fekir, Maxwel Cornet et Ferland Mendy, absents des pelouses cette semaine, sont bien dans le groupe. Tout comme Fernando Marçal, 19e homme mercredi. Bruno Genesio devrait procéder à plusieurs changements dans son onze de départ. Souvent en tribune, Jordan Ferri pourrait notamment bénéficier de temps de jeu. En défense centrale, Marcelo devrait faire son retour dans le onze de départ. S’il est titulaire, Léo Dubois retrouverait son club formateur, duquel il est parti libre cet été. Ce Lyon/Nantes sera également l’occasion de voir les jumeaux Rafael et Fabio s’affronter pour la première fois de leur carrière, eux qui ont déjà joué ensemble du côté de Manchester United.

Avant de se tourner vers une semaine périlleuse, l’OL doit enchaîner. La venue de Nantes doit permettre aux Lyonnais de remporter un quatrième match consécutif, de conforter leur deuxième place, et de garder confiance. Tout autre résultat qu’une victoire serait considéré comme une contre-performance, dont on a presque oublié le goût. Mais on n’a pas envie de s’en rappeler… Allez l’OL !

Idèr Nabili

Idèr Nabili

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :