[eSports] Où en est l’OL ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Alors que la saison 2017-2018 s’est terminée par un sacre de Rafsou en Orange e-Ligue 1, la nouvelle saison de l’OL eSports repart sur des bases instables après le départ de son Champion de France vers l’équipe Vitality. Zoom sur la situation actuelle de l’OL eSports

En janvier 2017, l’Olympique Lyonnais annonçait la création d’une structure eSports. Jean-Michel Aulas précisait alors que “la création de cette équipe eSports s’insère dans un projet plus large de l’Olympique Lyonnais d’ouverture vers de nouveaux territoires et la volonté de se rapprocher encore de la communauté OL en partageant des expériences online à travers le monde.”.

Aujourd’hui, nous pouvons nous poser des questions sur ce que veut vraiment la Direction du club pour sa structure eSports. Et, sauf rebondissement, la saison 2018/2019 pourrait être très peu animée du côté de l’Olympique Lyonnais. En effet, Fouad Fares s’en est allé et a signé chez Vitality, l’équipe FIFA19 est composée d’un seul joueur, Corentin Vigogne alias CocoVBastos. Une équipe FIFA Online 3 existe avec 5 membres chinois (en partenariat avec EDG eSport (structure eSport Chinoise) mais cette dernière est assez obscure puisque nous disposons quasiment d’aucune actualité… Le départ de Rafsou a fait très mal à l’OL. Le joueur avait réussi à s’imposer dans le circuit FIFA et avait notamment permis à l’OL eSports de gagner son 1er titre majeur en remportant l’Orange e-Ligue1 !

Le compte Twitter de la Team OL eSports est lui assez calme. En témoignent les quelques tweets qui ont été publiés pendant la trêve estivale. La communauté ne vit pas avec la structure et est juste informée des résultats des gros tournois avec, en complément quelques concours destinés à activer la communauté.
Le Twitch (service de streaming et de VOD de jeu vidéo) qui permettait de suivre les joueurs et d’être plus proche d’eux n’est plus utilisé aujourd’hui.

Depuis sa création, la division eSports de l’OL n’a pas tenté de se diversifier en se développant vers d’autres jeux que FIFA. Le plus célèbre des jeux vidéo de foot est un jeu qui ne représente quasiment rien dans le monde de l’eSport et le potentiel d’autres jeux pourrait vraiment être porteur.

À sa création, l’OL eSports était managée par Romain Serra alias « Imuhan », connu dans le monde compétitif des jeux vidéos en France. Mais il ne travaille plus pour l’OL depuis que le club l’a licencié. Sa vision de l’eSport ne correspondait visiblement pas à celle de l’OL. Romain Serra avait pourtant une réelle ambition avec l’OL et voulait développer le secteur eSport à travers d’autre jeux (une grosse approche sur Clash Royale avait été faite, mais le club a refusé).

Tour d’horizon des sections eSports des clubs de Football de Ligue 1
Actuellement, 5 clubs de Ligue 1 possèdent un secteur eSports : le PSG, l’AS Monaco, le FC Nantes, le LOSC, et l’Olympique Lyonnais :

Le PSG est aujourd’hui le club possédant la plus grosse division eSports fédérée autour de réseaux sociaux avec une actualité permanente en anglais pour le développement international. Avec une équipe FIFA 19 comportant 3 des meilleurs joueurs français et de 3 joueurs étrangers, une équipe Rocket League jeune et très prometteuse, une équipe Dota 2 qui enchaîne les titres (3ème équipe au rang mondial), le PSG eSports s’affirme sur la place nationale et internationale. Et toutes ces équipes eSports sont encadrés par un Chief Gaming Officer…

L’As Monaco a un développement très spécial avec des équipes sur beaucoup de jeux différents : NBA 2K 19, FIFA19, PES 2019, Rocket League et Sim Racing ! Tous ces jeux permettent de toucher un public plus large. Le compte Twitter est très bien travaillé avec un suivi approfondi des résultats et de l’actualité de son secteur eSport. Reste à savoir si il y aura des résultats significatifs cette saison dans ces différentes équipes…

Le FC Nantes est aujourd’hui présent sur 3 jeux différents. FIFA 19 avec Aquito, un joueur qui est au club depuis longtemps mais qui n’a jamais eu de résultats. Le FC Nantes est également sur Football Manager, un jeu qui se développe de plus en plus. Un des joueurs professionnels français a d’ailleurs fait un live Twitch avec Ousmane Dembélé. Et pour finir, le FCN dispose d’une équipe Rocket League qui vient d’être montée avant la saison 2018-2019. Une autre initiative a été prise par le FC Nantes avec l’organisation d’un petit tournoi sur FIFA 18 de Septembre à Décembre !

Le LOSC, avec une composition assez similaire à l’OL : une équipe FIFA 19 composée d’un seul et unique joueur nommé Maestro. Néanmoins, ce dernier est le joueur français disposant du plus gros palmarès sur la saison 2017-2018.

Pour conclure
Malgré le sacre de Rafsou en Orange e-Ligue 1 sur FIFA 18 en mai dernier, la structure OL eSports a pris un retard conséquent sur l’AS Monaco et le PSG en terme de développement et de vision à moyen et long terme. Avec un seul joueur FIFA 19 et une équipe FIFA Online 3, la saison 2018-2019 pourrait être longue pour l’OL… à moins que CocoVBastos nous réalise une saison magnifique et/ou que l’OL eSport décide de se développer sur un ou plusieurs autres jeux… Impossible n’est pas Lyonnais ? Affaire à suivre 🙂

Par Charles B.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Partager

À propos de l'auteur

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :