[Interview] Rencontre avec @Lyoniners, après un mois près des Bleus en Russie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

De Moscou à Kazan en passant par Saint-Pétersbourg et Ekaterinbourg, ce Lyonnais de 19 ans a parcouru des milliers de kilomètres pendant la Coupe du Monde. Un road-trip à travers toute la Russie pour assister aux 7 rencontres des Bleus, jusqu’à l’échéance suprême et le sacre au Stade Loujniki. Récit d’une aventure inoubliable…

Peux-tu te présenter rapidement ?
J’ai 19 ans, je suis étudiant à la Fac en 2ème année de Licence STS et grand fan de football, de l’Olympique Lyonnais et en l’occurrence de l’Équipe de France.

Tu viens de vivre un mois de folie, trois mots pour résumer cette aventure ?
Voyage, ferveur et victoire.

Est-ce la plus belle aventure sportive de ta vie ?
J’hésite avec le moment où je suis rentré avec les joueurs de l’OL pour un derby / fête du titre en 2005.
C’était différent, j’avais mes yeux d’enfants. Mais cette Coupe du Monde fut clairement ma meilleure aventure en tant que supporter.
La ferveur internationale, surtout sud-américaine qu’on retrouve à la Coupe du Monde est une chose inoubliable. Et puis allier voyage, Coupe du Monde, rencontres, potes et tout ce qui va avec, pour finir avec un titre de Champion du Monde, c’est unique. Je ne le revivrais sûrement pas.
Il n’y a que l’OL pour me faire mentir maintenant, mais la barre a été mise très haute !

Tout supporter rêve d’une aventure comme celle-ci, est-ce que tu réalises ce que tu as vécu ou pas encore ?
Je crois que je réalise tout sauf ce Titre. Je suis conscient d’avoir vécu un truc de fou pendant un mois, tout a été parfait. Mais cette Finale, les buts qui s’enchaînent et tu te rends compte au fur et à mesure que le temps avance que tu vas être Champion du Monde, c’est dur à conceptualiser.
Tu te remémores les images de 98 que tu as vu des centaines de fois et tu te dis qu’il est en train de se passer la même chose, pour seulement la deuxième fois de l’Histoire, c’est fou !
À la fin du match, tu sais que tu es Champion du Monde mais tu ne le réalises pas vraiment. La nuit qui a suivi non plus, malgré la fête jusqu’au matin…
J’ai remarqué que c’était un sentiment général pour les gens présents sur place.
Tu te dis que le pays entier fait la fête, tu imagines les Champs-Élysées, la place des Terreaux, pendant que tu es a des milliers de kilomètres de tout ça, c’est spécial.
Du coup, j’ai vraiment réalisé quand j’ai atterri à Lyon le lendemain. Des drapeaux, des maillots partout et là tu te dis : “c’est bon, on est bien revenu avec la Coupe, on est Champion du Monde”.

Combien de temps faut-il économiser pour vivre un mois comme ça ?
En Russie, on a de la chance que la vie ne soit pas très chère. En tant qu’étudiant, j’économise depuis facilement 1 an en faisant des livraisons à vélo et des carabistouilles avec les bitcoins.
Il faut aussi dire que la FIFA n’aide pas avec un budget de 1500€ pour les 7 matchs dont 400€ pour la Finale (contre 110 en 2006 selon des gens qui ont fait les 2 Finales…).
Sinon sur place, tu t’en sors facilement avec 1500€ pour un mois, vol et logement compris. Les déplacements gratuits en train (qui nous font économiser plusieurs nuits en plus) ont été bien pratiques.
Pour vous donner un ordre d’idée, pour 5€ au McDo’, tu as un menu XL et un sandwich ou un McFlurry en plus…

En arrivant en Russie, t’imaginais-tu repartir en tant que supporter du Champion du Monde ?
Honnêtement, oui. On avait pour moi le meilleur et le plus complémentaire des effectifs de cette Coupe du Monde. J’y croyais à fond !
J’ai même pronostiqué un France-Angleterre en Finale et parié sur la victoire des Bleus 2 mois avant. J’étais pas loin. Mais en arrivant, je me suis surtout dis que j’allais passer un super mois, le parcours des Bleus n’était que du bonus. Un bonus en or c’est sûr, mais je le voyais comme ça.

Comment ça se passait en Russie ? Tu as pu suivre les autres matchs de ce Mondial ?
Je crois que c’est la première Coupe du Monde durant laquelle j’ai loupé des matchs depuis que j’ai l’âge de la raison. Plutôt ironique me diriez-vous vu que j’étais sur place, mais en réalité on profitait à fond de nos après-midis pour visiter les villes dans lesquelles nous étions, et, ça valait le coup !
Pour les gros matchs, on se prévoyait une terrasse dans un bar quelconque sinon c’était au feeling, parfois on était même dans le train, sans réseau et donc dans l’incapacité de vraiment suivre certains matchs.

Quel stade russe as-tu le plus aimé ?
Clairement celui de Saint-Pétersbourg ! La structure extérieure est magnifique, l’accès est impeccable à travers une allée dans un jardin, l’intérieur est bien foutu, on est proche du terrain et l’acoustique est bonne ! Mais globalement tous les stades de cette Coupe du Monde sont bien si on se base sur les critères classiques actuels.

Quand on sort d’un mois comme ça, on a envie de se reposer, d’avoir la tête loin du foot, ou d’enchaîner directement sur la Ligue 1 et l’Olympique Lyonnais ?
Personnellement, je ne suis jamais rassasié ! On suivait même FC Sion-OL alors qu’on était à St Petersbourg la veille d’une demi-finale de Coupe du Monde.
Donc oui, j’attends de tout cœur le retour de la L1 avec cette formidable affiche d’ouverture contre Amiens, surtout depuis que je sais que Nabilon viendra présenter le Trophée !
C’est bien beau ces Coupes du Monde blablabla mais il faut un jour revenir à la dure réalité de l’OL. Et ça commence dès dimanche avec le match contre Fulham à Bourgoin.
L’Équipe de France et l’OL, c’est tellement diffèrent pour moi que l’un ne remplacera jamais l’autre. C’est pas cette Coupe du Monde qui comble mon manque de matchs de l’OL !

Tu t’es baladé dans toute la Russie avec ton drapeau de Lyon, c’était important de représenter ta ville ?
Important, oui et non. C’était pas d’une extrême nécessité mais ça fait toujours plaisir d’emmener une partie de sa ville à l’autre bout de l’Europe. Elle m’aurait trop manqué sinon. C’est un peu comme si on avait emmené les Lyonnais dans notre aventure et qu’on avait tout partagé avec eux.
Et puis, ça permet de se retrouver à la télé et que les gens se disent “Tiens regarde, lui il vient de chez nous !”, un peu comme les Bretons le font avec leur drapeau.
Mais ce n’est pas par irrespect pour le drapeau Bleu Blanc Rouge comme on a pu me le dire là-bas une fois ou deux, au contraire !

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué durant ces quatre semaines ?
Ce qui m’a le plus marqué, c’est que quasiment tous les clichés que j’ai pu entendre sur la Russie sont faux.
En arrivant, on ne savait pas trop à quoi s’attendre mais on s’attendait surtout au pire. Mais au final, on a trouvé des Russes sympathiques, non accros à la vodka (pour la majorité), pas de tueurs à gages, pas d’AK47, pas de tanks sur les routes, pas de pauvreté flagrante.
Le pays a organisé cette Coupe du Monde à merveille, une sécurité impeccable, une présence policière forte mais très coopérative et pas répressive (Coucou la France…). Rien à redire sur tout ça.
On sentait que la Russie était contente d’accueillir cette Coupe du Monde et elle nous l’a montré tout au long du voyage.

Une anecdote à nous raconter ?
Il y en a tellement… Je vais devoir en choisir une plutôt marquante et représentative d’un voyage en Russie :
C’était juste après France-Danemark, on était encore à Moscou. Il faut savoir qu’en Russie, c’est très compliqué de trouver de la bouffe. C’est soit Fast-Food, soit resto, mais il n’y a rien dans les supermarchés.
Il y a aussi des sortes de petits kebabs qui vendent toute sorte de trucs à manger, je ne saurais pas vous ressortir les noms mais c’était pas mauvais, même bon.
Nous mangeons donc dans un de ces kebabs. Une fois j’ai voulu changer, j’ai acheté une sorte de beignet avec de la viande dedans. Je l’ai mangé, j’ai trouvé ça super bon et j’en ai même repris un deuxième.
J’ai appris beaucoup plus tard que dans ce beignet, il y avait en fait de la viande de chauve-souris. Apparemment, ça se mange là-bas, je n’en avait jamais entendu parler mais dans tous les cas c’était super bon.
Mais pas sûr que j’aurais osé gouter si je l’avais su avant. Maintenant, vous le saurez, si on vous propose de la chauve-souris, foncez !

Maintenant que tu connais bien la Russie, que peux-tu nous dire de ce pays ?
On y a été dans un contexte de Coupe du Monde, donc je vais essayer de vous en parler avec des événements qui en ont aucun rapport pour être le plus authentique possible si jamais vous deviez un jour vous rendre là-bas.
Déjà, il faut savoir qu’on a fait que des grandes villes à l’ouest, ça doit être très diffèrent à l’est et dans les campagnes. Mais malgré cela, j’ai trouvé le pays hyper-occidentalisé. Quand tu te balades dans les villes, tu te rends pas forcement compte que tu es en Russie, à part l’architecture magnifique des bâtiments dans les centres historiques et les quelques statues de Lénine qui trainent.
Les enseignes de magasins, les fast-foods, le métro, les marques de voitures… etc, on aurait dit que tout a été fait en sorte pour que ne nous soyons pas trop dépaysés.
Concernant les Russes, ils ont été hypers accueillants avec nous, malgré le fait que personne ou presque ne parle Anglais là-bas. Je crois qu’ils étaient content de voir autant d’étrangers.
Je ne compte plus le nombre d’objets ou de litres de boisson qu’on nous a offert. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ils sont très respectueux des règles ! Le plus marquant est que personne ne traverse au rouge, même si il n’y a aucune voiture, alors qu’en France, c’est pas tout à fait pareil.
Dans le même registre, les rues sont parfaitement propres, les agents d’entretiens sont très efficaces et les poubelles sont camouflées, ce qui rends les rues magnifiques ! Gros gros point positif du voyage !
Allez, un dernier point qui va faire plaisir à beaucoup, je vous ai menti tout à l’heure, il y a un cliché qui est vrai : les femmes là-bas sont magnifiques. C’était un avis plutôt objectif et général dans le groupe, c’est très impressionnant.

Tu serais prêt à repartir pour un tour d’Europe lors de l’Euro 2020 ?
Je n’aime pas trop le principe de plusieurs pays organisateurs pour le prochain Euro. Comme je n’aime pas la Coupe du Monde au Qatar en hiver ou celles à 48 équipes…
Donc je ne pense pas, mais ça renforce mon bonheur sur la Coupe du Monde qui vient de se terminer, avec la sensation qu’on a gagné la dernière Coupe du Monde dans ce format.
Peut-être que je réfléchirais à faire un tour à Londres si on va en demi-finale (les 2 demi-finales et la finale se joueront à Wembley) mais sinon je ne pense pas.

Un grand merci à @Lyoniners pour ses réponses et pour le temps accordé !
Allez les Bleus et allez l’OL 🙂

Partager

À propos de l'auteur

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :