[OL 3-0 ESTAC] Un petit OL poursuit sa dynamique positive !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Ce dimanche après-midi au Groupama Stadium, l’OL accueillait Troyes dans le cadre de la 35ème journée de Ligue 1. Après le 0-5 du match aller, les lyonnais se devaient de poursuivre la série positive de victoires en championnat. C’est chose faite avec une victoire 3-0 à domicile sans la manière…

À l’entame de la rencontre, on s’attendait à un attaque / défense et effectivement, Troyes en phase défensive se place assez bas en 4-5-1 avec deux lignes très resserrées devant sa surface de réparation. Mais Troyes ne fait pas que défendre. Les Troyens essaient de conserver le ballon et de remonter le bloc en tentant de trouver l’ouverture sur les côtés (en particulier à droite). Pendant ce temps, l’OL tente bien de combiner mais tombe rapidement dans l’entonnoir, Rafael et Mendy ne sont pas trouvés sur les côtés. Hésitant peut-être à se projeter de peur de se faire prendre en contre (?), l’OL ne parvient pas à étirer la défense troyenne qui réussit à rester bien en place. Les Lyonnais manquent de rythme et de vitesse, accumulant les redoublements de passes et de touches de balles inutiles. Le jeu restant beaucoup trop dans le sens de la latéralité (avant le 1er but, seules 29 passes vers l’avant !), Fekir et Traoré ne sont pas trouvés… L’OL n’est aucunement dangereux !

Heureusement dans ces cas-là, l’OL peut encore et toujours compter sur ses individualités. Comme Memphis n’est pas dans un grand jour, c’est Traoré qui va prendre le relais. Sur une action bien menée sur le côté droit de l’attaque lyonnaise, Traoré et Rafael se trouvent enfin et l’OL obtient un corner. Sur celui-ci, Aouar reprend de volée le centre de Memphis et Traoré a le coup de génie de faire une magnifique talonnade qui finit sa course au fond des filets. 1-0 pour l’OL, sur sa première occasion, c’est ce qui s’appelle être en réussite. C’est dur pour l’ESTAC, un peu heureux pour l’OL.

Troyes, encore un peu sonné par ce but, laisse plus d’espaces entre les lignes et l’OL en profite pour enfoncer le clou quelques minutes plus tard. Sur un ballon récupéré très haut par Mendy, Traoré sur le centre du latéral lyonnais trouve à nouveau le chemin des filets d’une belle tête. 2-0 à la 35ème minute, l’OL a fait le plus dur. Efficace plus que brillant, l’OL file vers les 3 points.

Au retour des vestiaires, sur un ballon en profondeur, Marcelo intervient autoritairement par un tacle. C’est une bonne piqure de rappel, l’OL doit rester sur ses gardes. 2-0, l’OL n’est pas complètement à l’abri mais l’équipe gère assez tranquillement, voire un peu trop. Les Lyonnais laissent beaucoup trop d’espaces aux attaquants troyens qui se procurent de nombreuses opportunités de centres et de frappes. À la récupération, l’OL manque cruellement d’agressivité sur le porteur du ballon. Heureusement Gorgelin, bien aidé par la charnière Morel / Marcelo, veille. Sur un coup franc troyen, le remplaçant de Lopes se met en valeur et vient chercher main opposée un ballon qui prenait la lucarne (75e). Sinon, niveau offensif, que retenir ? Eh bien pas grand-chose ! L’OL manque de justesse et les attaquants sont trop individualistes pour déstabiliser l’arrière-garde troyenne. L’OL fait preuve de trop de suffisance et ne parvient toujours pas à se mettre à l’abri. Il faudra attendre la toute fin de la rencontre pour que l’OL mette fin définitivement au suspense. Sur l’une des rares actions bien construites offensivement en 2ème mi-temps, Maxwel Cornet se met en valeur pour venir terminer le travail (88e), 3-0.

Avec cette victoire, l’OL se rapproche un peu plus du podium et de son objectif : retrouver la Champions League la saison prochaine. Prochaines étapes : Strasbourg à La Meinau et Nice au Groupama Stadium pour conclure la saison le 19 mai !

 

NOTEZ L'ÉQUIPE

Cliquez sur la jauge pour noter la performance de l'équipe lors de ce match entre 0 et 10. N'hésitez pas à compléter votre note en commentant l'article ci-dessous.

  • Note : (3 Votes) 5.4
Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :