[OL 3-0 ASC] L’OL fait ce qu’il faut

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Après la match nul de l’OM contre Montpellier, l’OL a son destin dans les pieds pour décrocher cette fameuse 3e place. Pour cette rencontre, Genesio a décidé de remettre en place le 4-4-2 (avec le milieu en losange) qui a fonctionné à Metz. Seule modif’ au coup d’envoi, Memphis prend la pointe haute du losange pour laisser Mariano au côté de Traoré à la pointe de l’attaque.

Prenant le match par le bout, l’OL monopolise le ballon (presque 80 % de possession) et les opportunités se multiplient sur la cage amiénoise: corner de Memphis ; centre de Mariano ; frappe de N’dombelé et la double tentative de Traoré en moins de 10 minutes… mais, sans réussite, l’OL ne cadre aucune de ses frappes. Au niveau de l’animation de jeu, les joueurs font beaucoup de redoublement de passes, il y a du mouvement et on arrive à déstabiliser assez facilement l’arrière-garde amiénoise. Rafael percute bien sur son couloir et multiplie les centres, pas toujours précis hélas. Mais au bout du quart d’heure de jeu, OL est toujours à 0-0. Amiens reprend confiance. Resserrant les boulons en défense , il tente de presser plus haut. Si l’OL ressort bien le ballon, l’équipe a plus de mal à trouver ses attaquants. Les Lyonnais font des redoublements de passes latérales et multiplient les touches de balles inutiles. La rencontre s’équilibre et le rythme s’effondre (à cause d’une coupe trop haute du gazon seulement ?). Amiens se procure même 2-3 opportunités et on commence à regretter les occasions manquées en début de rencontre quand sur un contre rondement mené qui part de Lopes, Memphis décale Mariano. Ce dernier fait un joli crochet, s’ouvre le but et marque. Ouf ! 1-0, le match tourne enfin dans le bon sens. L’OL retrouve de l’allant dans le dernier quart d’heure. Contre une équipe d’Amiens coupée en deux, l’OL récupère plus haut le ballon et conserve son avance au tableau d’affichage en faisant circuler. Mi-temps 1-0, c’est logique mais l’OL n’est pas encore à l’abri.

Au retour des vestiaires, l’OL revient avec de bonnes intentions. Jouant à nouveau plus haut, l’OL impose son emprise sur la rencontre mais manquant encore de rythme, il ne parvient pas à déstabiliser l’arrière-garde amiénoise et son très bon gardien. Seul Rafael, encore lui, apporte par ses montées du décalage. Permettant d’étirer le jeu offensif lyonnais, le latéral effectue des centres qui apportent du danger et des corners à l’OL. Sur l’un d’eux, Marcelo réussit à mettre un nouveau coup de tête, malheureusement, non décisif. A l’heure de jeu pourtant, l’OL n’est toujours pas à l’abri d’un contre. Le rythme tombe encore et cela commence un peu trop à ronronner. Et sur une tête de Mendoza (65e), Lopes est même contraint de s’employer. Mais contrairement au match de Toulouse, l’OL reste appliqué et sérieux défensivement. Les Lyonnais s’imposent dans les duels (en gagnant près de 2/3 tout particulièrement sur les seconds ballons) et continuent à faire peser du danger sur la cage amiénoise. Seules des maladresses et les arrêts du gardien adverse empêchent l’OL de doubler la mise. Pour les 20 dernières minutes, les supporters de l’OL sont heureux de retrouver leur capitaine, Fékir… près de deux mois après sa blessure. Et cette rentrée va faire du bien au collectif lyonnais, le jeu s’accélère enfin. Fluidifiant le jeu, Nabil écarte vers Traoré qui adresse un centre parfait pour Memphis, 2-0 (83e). La messe est dite. Amiens a pris un coup derrière la tête et l’OL déroule. Deux minutes plus tard, Traoré inscrit un but à son tour. 3-0, l’OL s’impose et soigne son GA face à Marseille.

NOTEZ L’ÉQUIPE

Sur une échelle de 0 à 10, quelle note donneriez-vous aux Lyonnais ? Utilisez la jauge ci-dessous pour noter.

  • Note : (7 Votes) 6.6
Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :