Grosse désillusion au Groupama Stadium hier soir. Alors que le score du match aller était en leur faveur, les Lyonnais se sont inclinés 3 buts à 2 face au CSKA Moscou pour la seconde manche. L’OL quitte la compétition par la petite porte, à 2 matchs d’une finale européenne dans son stade…

Le match
Devant un bloc très bien en place, l’OL se révèle impuissant offensivement sur les actions placées. Manque de vitesse, manque de mouvements et de latéralité, l’OL n’arrive pas à déborder ce bloc défensif russe. Seul sur des contres, les Lyonnais parviennent à créer du danger sur les quelques ballons récupérés haut ou sur des ballons bien adressés en profondeur. Cornet (15ème), Mariano (3ème) ou la double occasion de Cornet (35ème)… des actions parfois jouées de manière trop individualistes qui empêchent l’OL d’ouvrir le score.

Surtout qu’au milieu, les Lyonnais ont pas mal de difficultés, le bloc ne cesse de reculer. Ce manque de pressing rend la tâche plus difficile encore. Défendant dans leur 30 mètres, ils ne sont pas à l’abri, comme d’habitude, d’une belle action adverse ou d’une erreur de marquage. Et après que Musa ait raté une grosse opportunité seul face à Lopes en croisant trop sa frappe, Golovin trouve l’ouverture. Bien décalé sur la gauche, le bloc lyonnais est un peu pris de court, Kenny Tete un peu loin, ne peut empêcher la frappe enroulée au second poteau. Lopes est trop court… Le CSKA égalise sur l’ensemble des deux matchs.

Au retour des vestiaires, les Moscovites reprennent leur marche en avant, l’OL souffre défensivement et a de plus en plus de mal à ressortir le ballon. Le pressing du CSKA commence à faire mal et lorsque sur une action rageuse de Ferri, celui-ci réussit à sauver le ballon qui sortait (est sorti !) et que Cornet égalise, on se dit que l’OL a peut-être fait le plus dur. Eh bien, non ! L’équipe semble gérer son nul et joue à l’envers, relançant au contraire leur adversaire. Le CSKA n’en demande pas tant, lui ! Imposant du pressing et jouant sur les côtés, ils mettent la défense de l’OL aux abois et réussissent en moins de cinq minutes à inscrire deux nouveaux buts. 1-3, l’OL est à la ramasse !

Genesio tente le tout pour le tout en faisant rentrer un nouveau joueur offensif en la personne de Traoré (plus poste pour poste : Maolida à la place de Memphis et Mendy à celle de Marçal). À la 60ème, lorsque Mariano reprend bien un ballon qui finit sa course au fond des filets ; le match devient littéralement fou. Pouvant s’appuyer sur la technique et la percussion de Traoré, l’OL joue son va-tout. Les Lyonnais se ruent à l’attaque et les actions se multiplient en faveur des Gones : frappes de N’dombélé, Traoré, Tousart… Le chrono tourne et pas dans le bon sens pour les Lyonnais. Diakhaby rate un centre de Cornet de quelques centimètres et Maolida loupe sa reprise dans les arrêts de jeu. L’OL est battu 2-3 et sort par la toute petite porte de cette compétition. La finale à Lyon se fera sans l’OL !

Ils ont été meilleurs que nous, dans tous les domaines. Notre comportement a été scandaleux, honteux. Certains avaient une attitude de match amical, pas de Coupe d’Europe. Nos supporters ne méritaient pas ça. Bruno Genesio

N’hésitez pas à réagir ici-même en commentaire ou sur les réseaux sociaux 😉

https://twitter.com/OL_Plus/status/974387180536848385

https://twitter.com/OL_Plus/status/974396569402388480

https://twitter.com/OL_Plus/status/974397543395274752

https://twitter.com/OL_Plus/status/974398114101637125

https://twitter.com/OL_Plus/status/974399073255124993

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

2 commentaires

  • Avatar Stéphane dit :

    Malheureusement, une défaite scandaleuse mais aussi inévitable quant au fond de jeu, à l’intention montrée par les joueurs depuis le retour de la trêve. Un vrai problème de mental qui fait que dès que l’équipe est près du but, tout s’arrête (2eme de L1 à la trêve, victoire contre le PSG, tirage abordable en CdF, victoire au LARCH aller à Moscou,…)
    Il y a besoin d’un préparateur mental pour l’équipe, il y a besoin d’ailleurs d’une équipe (et non d’individualités juxtaposées: problème du bloc équipe récurrent depuis 2 saisons déjà même si on parle toujours des problèmes de défense mais c’est le bloc qui ne fonctionne pas).
    A cela s’ajoute une politique (nécessaire) d’entreprise cotée en bourse : il faut rassurer les actionnaires, défendre l’entreprise, montrer justement un bloc qui fait défaillance sur le terrain. Cependant, le président Aulas (qui reste admirable) se pousse dans ses derniers retranchements depuis quelques semaines : on ne peut pas continuer (tout au moins publiquement) à se cacher la réalité (pour aucune raison) sans aller vers la situation catastrophique qui est celle de l’OL maintenant. Espérons seulement que le club sache réagir pour la saison prochaine. Malheureusement, je pense qu’il va falloir se séparer de Bruno Genesio, non pas par acharnement mais bien parce que le message ne passe plus (ou pas…). On peut mettre autant qu’on veut la faute sur quelqu’un qui ne fait pas correctement les choses (en l’occurrence les joueurs) mais si dans la durée le résultat est le même, c’est qu’il faut changer la façon d’expliquer, voire même la méthode.
    Le choix Genesio était d’ailleurs un choix cohérent pour un club qui se basait sur de l’intrinsèque (académie du club, éclosion de jeunes talents…) mais les stratégies du club ont changé: c’était de l’ordre de la fidélité au sein d’une entreprise (et je trouve ça positif) d’avoir conservé Bruno Genesio (qui a réussi des bonnes choses pendant son contrat) mais il est temps de faire coïncider la stratégie du club avec le recrutement d’un coach (dans tous les sens du terme).
    Si le club réagit à ces différents événements pour la saison prochaine alors l’OL se relancera est pourra repartir avec des ambitions fondées (cette fois-ci). L’effectif est bon: il faudrait de la stabilité quant au onze type de cette année mais avec un vrai patron en guise de coach. A condition bien sûr, qu’ils arrivent déjà à conserver cette 4eme place. Espérons seulement que l’objectif pour eux reste la ligue des champions car comme ça ils resterons 4eme (dans la logique de se saborder quant aux objectifs du club).

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :