[CSKA 0-1 OL] Sur la bonne voie !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans un match fermé où les deux équipes souhaitaient surtout ne pas concéder de but, cela ne pouvait se jouer que sur un détail ou un coup de pied arrêté. Cette fois, le sort aura choisi l’OL… Marcelo reprenant victorieusement de la tête un corner bien tiré par Memphis. On jouait la 67ème minute du match, l’OL menait 1-0, le score ne bougera plus.

Pourtant, au niveau du jeu, tout ne fut pas parfait, loin de là. L’OL reste une équipe convalescente, empreinte de doutes, Mais par son application, elle a réussi à se remettre dans le bon sens.
Très fébriles en ce moment au niveau défensif, les Lyonnais avaient décidé de faire des efforts en ce domaine. Si le milieu de terrain s’est laissé trop facilement passé, la défense s’est montrée solide.

Contrairement aux précédents matchs, à part sur une relance malheureuse de Lopes (35e), les Lyonnais n’ont pas eu de sautes de concentration dans les duels, encore moins de grosses absences dans le marquage. Les attaquants adverses n’ont que très rarement réussi à se mettre en position de frappe dans la surface de réparation. Seuls les coups de pieds arrêtés et les ballons balancés dans la surface ont fait pesé quelque frayeur sur la cage lyonnaise (en particulier à la 89e minute, où Lopes sauve sur sa ligne un long ballon détourné de la tête) ; mais aussi sur les frappes au 30 m. En effet, le bloc s’est retrouvé à défendre trop bas. Les milieux lyonnais, pas assez au contact sur le porteur du ballon, ont laissé parfois les attaquants russes se mettre en position de tirs.

Le bloc défensif positionné plus bas était un des axes tactiques mis en place par Génésio en début de saison, encore faut-il pouvoir ressortir correctement le ballon une fois qu’on l’a récupéré ? Et là, en l’absence de Fekir, capable par sa technique de conserver le ballon, la chose n’a pas encore été facile ce soir. Mariano ne pouvant tenir ce rôle et les ailiers étant souvent trop bas, l’OL a eu du mal à passer en phase offensive. Bien sûr, il y a eu quelques contres rondement menés, Traoré avec un peu plus de réussite aurait pu ouvrir le score en première sur deux belles ouvertures de Aouar ou de Marcelo… Mais, souvent trop maladroits, les Lyonnais n’ont pas souvent été dangereux. Très prudents défensivement, les deux latéraux Teté et Marçal n’ont que peu pris leur couloir pour apporter le surnombre, ils ont préféré rester en position afin d’éviter de se faire prendre dans le dos… On peut les comprendre vu les dernières prestations de l’équipe, mais cela a forcément nuit au jeu collectif.

L’OL a surtout voulu se rassurer sur ce match et Mariano, c’est trop souvent retrouvé isolé devant. Les incursions des milieux de terrain comme des latéraux pour apporter le surnombre se révélant trop rares, il fallait attendre un éventuel exploit individuel pour inscrire un but. Mais, Memphis ou Traoré sur une pelouse aussi difficile ont eu du mal à se mettre en avant jusqu’à l’heure de jeu. Là on a senti que physiquement, cela commençait à devenir difficile pour les Moscovites. Le but de Marcelo ne venant que renforcé cet état de fait. Dos au mur, le CSKA a bien été obligé de jouer plus haut pour tenter de revenir au score, laissant de plus en plus d’espace dans son dos. Ce n’est que durant cette période de baisse physique que l’OL s’est procuré ses plus belles occasions : le coup franc de Memphis (61e), le tir de Teté dans le petit filet (71e) ou la frappe de Mariano (88e). Un manque de réussite qui peut peut-être donner des regrets au très gourmand Genesio… mais qui, sur l’ensemble du match, reste discutable.

Quoi qu’il en soit l’essentiel est fait : une victoire dans des conditions difficiles (la température et surtout la pelouse…). À l’OL d’être sérieux au match retour pour s’éviter toute déconvenue à domicile.

Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :